ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Inunaki Le Village oublié : le The Grudge du pauvre

Inunaki Le Village oublié : le The Grudge du pauvre

CRITIQUE / AVIS FILM : « Inunaki : Le Village Oublié » est le nouveau film de Takashi Shimizu, le réalisateur des inoubliables « The Grudge ». Sorti directement en DVD en France, que vaut la nouvelle plongée dans l'horreur du maître japonais ?

De The Grudge à Inunaki

Takashi Shimizu s'est fait un nom grâce à la saga The Grudge. Ces petits classiques de l'épouvante ont rapidement fait le tour du monde, jusqu'à un remake américain réalisé en 2004 par le cinéaste japonais lui-même. The Grudge est une véritable référence du genre. Une demi-dizaine de films ont vu le jour, avec même une adaptation en série sur Netflix. Bref, l'homme connaît le sujet. Il a dernièrement décidé d'offrir une nouvelle plongée dans les esprits nippons avec Inunaki. Le film raconte comment deux jeunes adolescents décident de se rendre dans un village hanté pour se faire peur. Évidemment, ils réveillent des esprits farceurs qui lancent une malédiction sur le village des deux jeunes. Débute alors une terrible descente aux enfers.

Critique / avis film Inunaki - Le Village Oublié : le The Grudge du pauvre

Si on a autant parlé de The Grudge dans cette introduction, c'est que Inunaki est un descendant direct de ces classiques de l'épouvante. Le film s'inscrit parfaitement dans un héritage de la franchise tant les points communs sont légions. Takashi Shimizu reprend une formule qu'il connaît sur le bout des doigts et la dérive dans ce conte fantastique et oppressant. Il met en scène une nouvelle histoire d'esprits qui viennent traumatiser une communauté. Que ce soit dans la mise en scène ou dans l'écriture, Inunaki respire le cinéma de Takashi Shimizu. Le cinéaste reprend les poncifs de son style, une réalisation froide, des dialogues rares, des esprits dérangeants, et quelques trouvailles visuelles intéressantes. Pour autant, Inunaki est très loin de la maîtrise de The Grudge.

Un film d'horreur passablement ennuyeux

Inunaki a malheureusement de gros problèmes de rythme et d'écriture. La première partie est fâcheusement trop lente. Après une introduction qui rend hommage à Le Projet Blair Witch, avec une mise en scène à la première personne, Inunaki s'enlise dans une histoire plutôt ennuyeuse. L'intrigue peine à trouver son rythme, et Inunaki s'enferme dans des dialogues insipides, portés par des personnages relativement inintéressants. L'ennuie devient la norme de ce film d'horreur à ambiance qui passe à côté de son potentiel. Si Takashi Shimizu ne tombe pas dans la facilité, il perd néanmoins son public face à une réalisation assez soporifique. Dommage...

critique / avis film Inunaki - Le Village Oublié : le The Grudge du pauvre

La suite n'est pas mieux. Même si le dénouement accélère le rythme, Takashi Shimizu se fourvoie dans une intrigue parfois brouillon. Le film se noie dans des éléments souvent flous, qui perdent de vue les enjeux initialement imposés. Inunaki ne sait plus vraiment de quoi il parle, et fini dans un trublion d'effets horrifiques qui perdent leur sens. L'audience ne suit plus vraiment l'intrigue du film, qui s'écroule dans une surenchère sans réel intérêt. Inunaki devient ainsi un foutoir où se côtoient esprits, démons, vampires, jusqu'à une conclusion téléphonée.

Enfin, le film paraît parfois fauché. Takashi Shimizu offre une mise en scène presque amateur, avec un étalonnage assez immonde, et des effets spéciaux sortis d'un téléfilm. Alors, peut-être que c'est un parti-pris assumé, mais le rendu est parfois assez hideux. Bref, Inunaki est une série B qui ne tient malheureusement pas vraiment la route. Une histoire passablement ennuyeuse et réchauffée, où les ressorts horrifiques sont peu efficaces, et qui manque cruellement de souffle et de rythme. Reste une véritable volonté de bien faire et de proposer autre chose dans le paysage horrifique...

 

Inunaki : Le Village Oublié de Takashi Shimizu, en Blu-ray et DVD le 9 septembre 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Toutes les bandes-annonces sont à retrouver ici.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Blackbird : comment parler du suicide assisté avec énormément de finesse

Blackbird : comment parler du suicide assisté avec énormément de finesse

CRITIQUE / AVIS FILM : Le cinéaste Roger Michell ("Coup de foudre à Notting Hill ") réunit un casting impressionnant pour son nouveau film : "Blackbird". Un long-métrage ambitieux dans lequel il traite du suicide assisté.