L'Origine du monde : Laurent Lafitte dans tous ses états

L'Origine du monde : Laurent Lafitte dans tous ses états

CRITIQUE / AVIS FILM - La première réalisation de Laurent Lafitte, "L'Origine du monde" est une comédie absurde et touchante, menée par des comédiens à leur meilleur, avec un sujet original et surprenant qui nous plonge dans l'intime et le tabou. Brillant.

Jean-Louis Bordier (Laurent Lafitte) a un problème. Lequel ? Difficile à savoir. Il est avocat et conseiller spécialisé dans les nouvelles technologies, il vit dans un magnifique appartement, et est marié depuis 17 ans avec Valérie (Karin Viard). Il voit souvent son meilleur ami, Michel, un vétérinaire bedonnant adorable mais un peu à côté de ses pompes. Tout ceci commence avec des visages d’acteurs rompus à la comédie et un état des choses presque banal. Pourtant, L’Origine du monde n’est pas une comédie comme les autres, ce qu’on comprend tout de suite lorsque Jean-Louis se rend compte d’une chose parfaitement inédite : son coeur ne bat plus.

L'origine du monde
L'Origine du monde ©StudioCanal

Il est là, debout, vivant, en parfaite santé, mais impossible de trouver son pouls. À partir de là, avec sa femme et son meilleur ami, guidés par une holistic life coach (formidable Nicole Garcia) qui semble détenir la solution, il se lancent dans une mission improbable. Il s’agir de fournir à cette coach ce qui lui permettra - selon elle - de le soigner : une photographie du sexe de sa mère.

Une adaptation de théâtre pour un premier film de cinéma

Adapté librement de la pièce de théâtre de Sébastien Thierry du même nom, le premier film de Laurent Lafitte est un bijou de comédie. Une course contre la montre démarre, et il va falloir à Jean-Louis trouver comment obtenir le cliché du vagin de sa génitrice. Comme le théâtre revendique souvent son unité de temps, de lieu et d’action, le primo-réalisateur s’est autorisé quelques libertés et des ajouts.

On assiste ainsi à une séquence d’ouverture hilarante où Karin Viard impose avec brio la douce folie de son personnage, suivie directement d’une escapade non moins drôle dans le bois de Boulogne pour le personnage de Laurent Lafitte. Des éléments qui donnent à la fois la profondeur de cette comédie de caractères et l’ampleur cinématographique que le réalisateur souhaite lui apporter.

L'origine du monde
L'Origine du monde ©StudioCanal

Difficile d’en dire beaucoup plus sans dévoiler les pures originalités du film. Mais on peut assurer que Vincent Macaigne joue parfaitement son rôle du copain bienveillant mais maladroit, que Hélène Vincent dans le personnage de la mère accroche encore un magnifique rôle à sa brillante filmographie. Que ce soit la relation vue entre les deux personnages ou celle que l’on devine entre le réalisateur et son actrice, il y a là quelque chose d’exceptionnel et de jamais vu. Dans ses dialogues, dans ses situations physiques, dans ses malentendus, L’Origine du monde est une comédie d’une très grande maîtrise.

Une comédie riche et complexe

On rit énormément, passée la surprise du sujet. C’est là où Laurent Lafitte réussit son coup de maître. Si au théâtre, en spectacle vivant, l’expérience est immédiate et la distance avec le spectateur est moindre, le cinéma fige ses images dans la tête des spectateurs et leur propose plusieurs niveaux de lecture, des visions et des questions qui reviendront. Les séquences comiques de haute volée se succèdent sans temps mort, et se glissent entre elles d’autres séquences, différentes. Tout aussi absurdes et parfois touchantes, elles ne sont jamais tristes, grinçantes ou poseuses : L’Origine du monde ne joue pas avec son spectateur, ni ne cherche à le tromper.

Le film veut lui dire quelque chose au travers de son rire : évoquer le tabou universel du sexe de la mère, dévoiler des secrets de famille, enfin parler de la figure maternelle d’une autre manière que celles déjà vues. Grâce à ce rire partagé, une dimension personnelle et intime s’ouvre. Mais le réalisateur et ses comédiens, embarqués dans leurs péripéties, ne se démontent pas ni se détournent de l’argument comique principal : il y aura bien la fameuse photographie.

L'origine du monde
L'Origine du monde ©StudioCanal

Un film unique pour un cinéma exigeant

La morale entretient beaucoup de rapport avec la vulgarité. Ici, aucune vue morale, et donc aucune vulgarité ni de plaisanterie potache, aucune dérision ou moquerie, les personnages se mettent entièrement et de bon cœur à nu - littéralement - pour repousser, grâce à un grand sens comique, de multiples barrières. Et pour découvrir aussi de nouveaux territoires de cinéma ainsi que de nouveaux espaces mentaux. L’Origine du monde est un film où la prise de risques est maximale et le lâcher-prise apparemment total. Une combinaison que l’on pourrait estimer dangereuse, mais ce serait oublier que Laurent Lafitte, acteur très doué et pensionnaire de la Comédie-Française, a plus d’une corde à son arc, dont celle d’être de toute évidence un réalisateur de grand talent et un auteur de cinéma qui vient de se mettre au monde avec une magnifique complexité de thématiques.

L'Origine du monde, de Laurent Lafitte, en salle le 15 septembre 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Les Amours d’Anaïs : chronique du désir d'une jeune femme formidable

Les Amours d’Anaïs : chronique du désir d'une jeune femme formidable

CRITIQUE / AVIS FILM - On a vu "Les Amours d'Anaïs" de Charline Bourgeois-Tacquet, une jolie variation sur le thème du triangle amoureux avec une très belle performance d'Anaïs Demoustier. Un premier film qui témoigne d'une harmonie artistique précieuse entre les deux femmes, et qui en appelle d'autres.