MENU
Accueil > Critiques > Critiques ciné > Pokémon Détective Pikachu : spectaculaire et mignon

Pokémon Détective Pikachu : spectaculaire et mignon

CRITIQUE / AVIS FILM – Pour sa première adaptation live au cinéma, l’univers de Pokémon a fait appel à Rob Letterman, un réalisateur à l’identité artistique encore versatile; une preuve de plus avec ce « Detective Pikachu ». Un film à la pâte visuelle plutôt audacieuse mais à l’histoire qui se veut parfois un trop compliquée (pour pas grand chose). Une chose est cependant sûre : ces adorables créatures vont vous faire craquer.

Il fallait bien que cela arrive un jour. L’univers Pokémon est l’un des marqueurs les plus significatifs de la génération Y. Sur vos écrans de Gameboy, de DS, de Smartphone plus récemment (avec Pokémon GO), moins significativement sur grand écran (les films animés n’ont jamais vraiment tenus une bonne réputation auprès des fans et du grand public); les Pokémon sont partout et n’ont jamais pris un coup de vieux. Il allait donc de soi, avec l’émancipation des adaptations de comics ou autres livres de fantaisie, que le jeu vidéo commencerait petit à petit à insuffler ses univers sur le cinéma. C’est ainsi que la Warner s’est emparé d’un projet pour le moins ambitieux : donner vie à ces bêtes – qui remplacent ici nos chiens et chats, tout simplement.

Aux manettes : le yes man Rob Letterman, à qui l’on doit notamment Gang de Requins, Monstres contre Aliens ou encore Chair de Poule – le film… Côté casting, on retrouve la voix de Ryan Reynolds, qui passe toujours bien, aux côtés de vrais acteurs : Justice Smith (The Get Down), Kathryn Newton (Lady Bird, 3 Billboards, les panneaux de la vengeance) mais aussi quelques seconds – pourtant importants – que sont Bill Nighy et Ken Watanabe (qui semblent un peu perdus). Voici donc Pokémon : Détective Pikachu ; produit culte désormais entre les mains d’Hollywood. Qu’on se rassure, ce premier volet (oui, on sait qu’il y en aura d’autres) est loin d’être une catastrophe.

pokemon-detective-pikachu-spectaculaire-et-mignon

Craquant(s)

Autant le dire tout de suite, ce nouveau film Pokémon y va à tâtons. Rien est totalement exploité, seule une infime partie de cet univers foisonnant n’est que présenté; pour mieux préparer le terrain pour les prochains projets. Au-delà du fait qu’il semble évident que la Warner prépare son Pokémon-Universe (on se trompe peut-être mais l’opportunité est à ne pas louper), Pokémon Détective Pikachu fonctionne bien heureusement en tant que tel. En plus d’être précurseur sur grand écran, il dévoile enfin aux spectateurs ce dont ils ont toujours rêvé. Ici, pas de chiens de compagnie, pas d’hamsters… Mais un Psykokwak, un Salamèche, un Dracofeu, un Bulbizarre, et un Pikachu. La franchise originelle, créée par Satoshi Tajiri en 1996, est tellement précieuse pour beaucoup de fans que l’enjeu était (et restera) de taille. Sans doute le fan service aurait pu être encore plus souligné, mais la nuance convient totalement. Le film est honnête et ne brandit pas ses références de manière impulsive, c’est donc à saluer.

À vrai dire, on est même plutôt surpris de la tournure des événements. Si le film ne s’attarde que très peu sur le mythe de la Pokéball et la capture de Pokémon, il préfère développer les relations humaines (et Pokémon), notamment entre Pikachu et le jeune Tim Goodman (qu’on vous laisse découvrir plus en détails) – tout en déployant une partie de son immense catalogue de créatures. Et elles sont toutes adorables ! Si le design laisse à désirer pour certaines (on pense notamment à Osselait et à Mewtwo), d’autres profitent d’un réalisme troublant, assez réjouissant (Mr. Mime, Psykokwak et bien sûr Pikachu).

La réalisation, quant à elle, oscille entre cette constante envie de grandiose (la séquence incroyable et trompe-l’œil dans la forêt) et la surcharge d’effets spéciaux (la scène finale, expéditive). Finalement, on se retrouve avec un long métrage très adapté pour le jeune public. Et il remplit bien la mission; celle de divertir et de ne jamais manquer de tact et d’humour (pensée à la scène où Pikachu entonne une chanson que l’on connait tous). Même si on a finalement du mal à croire et à s’investir émotionnellement dans toute cette histoire, on se laisse emporter par ces idées jaillissantes, bien trouvées, mais trop peu exploitées. On ne boude néanmoins pas son plaisir de se perdre dans cette ville nocturne aux couleurs saturées et pop. Et puis, comment ne pas tomber sous le charme de ces petites boules de poils ? Le box-office décidera de leur avenir commun.

 

Pokémon Détective Pikachu de Rob Letterman, en salle le 8 mai 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Il fallait bien que cela arrive un jour. L'univers Pokémon est l'un des marqueurs les plus significatifs de la génération Y. Sur vos écrans de Gameboy, de DS, de Smartphone plus récemment (avec Pokémon GO), moins significativement sur grand écran (les films animés n'ont jamais vraiment tenus une bonne réputation auprès des fans et du grand public); les Pokémon sont partout et n'ont jamais pris un coup de vieux. Il allait donc de soi, avec l'émancipation des adaptations de comics ou autres livres de fantaisie, que le jeu vidéo commencerait petit à petit à insuffler ses univers sur le cinéma.…

Conclusion

Note de la rédaction

"Pokémon Détective Pikachu" est un film qui regorge de bonnes intentions et qui fourmille d'idées visuelles, peuplées de personnages (non humains) cultes. Réjouissant mais un peu naïf.

Note spectateur : 4 ( 3 votes)

Voir aussi

Sucker Punch : Zack Snyder espère toujours montrer son director’s cut

Sucker Punch de Zack Snyder est sorti en salles il y a déjà huit ans. Le réalisateur confie qu'il espère un jour pouvoir montrer sa version director's cut. Découvrez les détails dans l'article ci-dessous.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis