ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Shazam ! : le DCEU peut respirer à nouveau

Shazam ! : le DCEU peut respirer à nouveau

CRITIQUE FILM - Après l'énorme succès d'Aquaman, voilà "Shazam !", le dernier né de l'univers DC. Réalisé par David F. Sandberg et porté par Zachary Levi, "Shazam !" est une comédie pour adolescent relativement maîtrisée à défaut d'être très originale.

Après l'énorme succès d'Aquaman, le DCEU a donc pu mettre derrière lui l'échec de Justice League. De quoi se remettre sur les rails et de potentiellement confirmer cette remise à niveau avec Shazam ! Baptisé à la base Captain Marvel, le personnage est créé par CC Beck et Bill Parker en 1940 pour la compagnie d'édition Whiz Comics. Il rejoint l'univers DC en 1972 et est renommé Shazam en 2011 pour éviter toute confusion avec le personnage Marvel. Ironie du calendrier, les deux Captain Marvel sont donc actuellement au cinéma.

Une première partie extrêmement rythmée

Tout commence de manière relativement commune. Le spectateur suit les tribulations de Billy, interprété à la perfection par Asher Angel, ballotté de familles d'accueil en familles d’accueil. Il est en parallèle à la recherche de sa véritable mère. Pendant ce temps-là, Le Sorcier, porté par un Djimon Hounsou jamais crédible, se cherche un héritier pour lui passer la puissance de Shazam. Après une introduction du casting des enfants trop longue et assez téléphonée, Shazam ! devient un véritable trip comique lorsque le jeune Billy reçoit ses pouvoirs et laisse la place à Zachary Levi. David F. Sandberg sait parfaitement gérer son rythme et signe des séquences hilarantes. C'est bien simple, lors de l'apprentissage de ses pouvoirs, Shazam ! est à mourir de rire. Accompagné de son acolyte handicapé interprété par Jack Dylan Grazer, il apprend dans la maladresse et l'égoïsme l'utilisation de ses capacités. Cela permet un enchaînement incessant de vannes irrégulières mais toutes très spontanées et généreuses. Pendant trente minutes les dialogues fusent et le rythme est dicté par un comique plutôt recherché. Certains y verront un Deadpool sans le côté violent et gore. On retiendra notamment cette séquence dans l'épicerie à mourir de rire.

Critique Shazam ! : un personnage rafraîchissant qui permet au DCEU de respirer à nouveau

De même, Shazam ! est une lecture contemporaine du mythe du super-héros, ancré dans des tendances très actuelles, que ce soit via les réseaux sociaux ou les désirs d'un pré-adolescent moderne. Les références au DCEU sont évidemment légions. Mais finalement, l'énorme point fort du film est Zachary Levi, absolument parfait. Drôle, spontané, il est très impliqué dans son rôle de super-héros enfantin. A tel point qu'il rappelle sans cesse que Shazam est avant tout un gosse avec les pouvoirs de Superman. Le décalage entre son apparence et son esprit est donc un ressort comique amusant, plutôt bien exploité. Bref, ce nouveau long-métrage DC est avant tout une comédie qui en fera rire plus d'un. Heureusement, car l'aspect dramatique est beaucoup plus classique.

Une intrigue relativement paresseuse

En effet, l'écriture des ressorts dramatiques est paresseuse. Rien de bien nouveau dans cette origin story qui raconte un énième combat personnel pour être digne de ses capacités. Shazam ! présente l'évolution de Billy, qui va apprendre que ce don doit être mis au service des autres et n'est pas seulement un jeu égoïste et personnel. Shazam ! partage ainsi des thématiques de dignité, de reconnaissance, d'altruisme très classiques, en opposition à un méchant manichéen, simplement à la recherche de vengeance et de pouvoir. Mark Strong offre une prestation assez banale de méchant dans laquelle il s'est relativement enfermé.

Critique Shazam ! : un personnage rafraîchissant qui permet au DCEU de respirer à nouveau

Cette seconde partie du film, qui met en scène l'opposition des deux protagonistes, est alors beaucoup plus longue. Une conclusion fastidieuse, ennuyeuse, et finalement trop lourde pour convaincre. Les péripéties n'en finissent pas, le climax est interminable, offrant une opposition fade entre les Némésis. Les décors restent relativement conventionnels, David F. Sandberg plaçant son combat dans une fête foraine. Enfin, les effets visuels ne sont pas toujours superbes, les péchés capitaux sont hideux, tandis qu'il n'y a aucune vision artistique pour mettre en scène les combats. Ce qui, finalement, crée une confrontation finale fade et molle, qui n'en finit pas. Enfin, la morale très américanisée du sens de la famille et des responsabilités est plutôt mièvre. Shazam ! tombe parfois dans un pathos à l'américaine sur les devoirs familiaux personnels, pour un rendu cul-cul et insipide.

 

Shazam ! de David F. Sandberg, en salle le 3 mars 2019. Ci-dessus la bande annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Uncharted le film : découvrez la première photo officielle de Tom Holland en Nathan Drake

Uncharted le film : découvrez la première photo officielle de Tom Holland en Nathan Drake

L'adaptation des jeux video "Uncharted" a longtemps été une arlésienne. Le film a commencé son tournage depuis des semaines et Tom Holland, attaché au projet de longue date, se montre dans la toute première photo officielle de lui en Nathan Drake, le héros.