Accueil > Critiques > Critiques ciné > The Predator 2.0 : plus grand, plus fort, plus méchant

The Predator 2.0 : plus grand, plus fort, plus méchant

CRITIQUE FILM : Depuis son annonce, The Predator fait sans aucun doute partie des films les plus attendus de l’année 2018. Shane Black a-t-il réussi son pari, 31 ans après le long-métrage original ? On vous donne notre avis. ATTENTION AUX ( PETITS) SPOILERS !

Predator de John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger fait indubitablement partie des classiques incontournables des années 80. Il introduisait une des créatures extraterrestres les plus célèbres de la pop culture, qui a marqué toute une génération de spectateurs. Sa suite sortie trois ans plus tard a fini d’asseoir sa grande popularité, et a fait de Predator une saga iconique de cette époque.

Lorsque The Predator réalisé par Shane Black a pour la première fois été mentionné, son statut n’était pas très clair : s’agissait-il d’un remake, d’une suite ou d’un reboot ? Le doute a été levé avec la première bande-annonce qui affichait clairement la couleur : le film était bel et bien une suite des deux premiers volets, mais ne reniait cependant pas son côté reboot, à savoir que ce sequel allait également servir à « relancer » une saga déjà existante.

Autant vous dire qu’à l’approche de la projection de The Predator, nos attentes étaient immenses. Nous étions en effet très curieux de découvrir ce que Shane Black, qui connaît très bien la saga puisqu’il tenait un rôle dans le premier film, avait réussi à faire avec ce matériau d’origine, et comment il avait réussi (ou pas) à imbriquer cette suite dans la continuité des deux précédents volets.

The Predator 2.0

Comme toute créature vivante qui se respecte, le plus dangereux prédateur de l’univers a lui aussi évolué au fil des années. Après une bourde d’un jeune garçon (Jacob Tremblay) qui déclenche accidentellement leur retour sur Terre, on découvre que le tout nouveau Predator s’est amélioré grâce aux ADN d’autres espèces récoltés sur différentes planètes. Il est désormais plus intelligent, et donc capable de plus de dégâts. Premier bon point du côté du scénario : cette idée originale permet au récit de déployer de nouveaux enjeux, tout en respectant le mythe de l’extra-terrestre venu coloniser la planète Terre.

 

La première confrontation entre la créature et l’Homme ne laisse d’ailleurs aucune place au doute : Shane Black n’a pas annihilé la violence brutale qui anime le predator, et l’hémoglobine commence à pleuvoir à l’écran. Plus acrobatique, la créature lacère, déchire, décapite les Hommes qui se mettent sur son passage dans des séquences d’action parfaitement jouissives.

Et alors que l’on pensait que le predator était revenu sur Terre pour une nouvelle partie de chasse, il n’en est rien : on découvre qu’il est à son tour menacé par un super predator, bien plus imposant et bien plus évolué, qui ne tarde pas à montrer le bout de son nez (et spoiler : il n’a toujours pas une gueule de porte-bonheur).

Pour l’éliminer et empêcher une catastrophe, une équipe d’anciens soldats délurés décide de partir sur ses traces. Comme dans le film original, chaque membre de la team possède un caractère bien trempé et balance 10 punchlines à la seconde. C’est le gros point fort du film. Shane Black et Fred Dekker sont parvenus à écrire des personnages aussi mémorables que ceux du premier opus, même si Boyd Holbrook ne parvient pas à nous faire oublier Schwarzy.

Reboot ou suite ?

Les deux mon général !

Dès les premières minutes du film, les événements de Predator et Predator 2 sont évoqués par un membre du gouvernement, chargé de surveiller les menaces planant sur la Terre. Le film se présente donc comme la suite directe de Predator 2 et ne prend pas en compte les multiples sequels. Quant à la question du reboot, il ne fait aucun doute que The Predator est là pour relancer la franchise : nouvelles menaces, nouvelles règles et une fin ouverte qui laisse peu de place au questionnement. Mais après tout, pourquoi pas ? Avec ce film, Shane Black a démontré que dépoussiérer une saga vieille de 30 ans était non seulement possible, mais qu’il pouvait la relancer en y apportant un oeil neuf tout en respectant son héritage. Bien sûr il y a l’inévitable fan service mais qui ne prend pas le pas sur la créativité apportée au récit. Si comme nous, vous êtes fans des deux premiers Predator, vous adorerez ce nouveau chapitre de la saga.

 

The Predator arrivera dans nos salles le 17 octobre prochain. Ci-dessus la bande-annonce.

Predator de John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger fait indubitablement partie des classiques incontournables des années 80. Il introduisait une des créatures extraterrestres les plus célèbres de la pop culture, qui a marqué toute une génération de spectateurs. Sa suite sortie trois ans plus tard a fini d'asseoir sa grande popularité, et a fait de Predator une saga iconique de cette époque. Lorsque The Predator réalisé par Shane Black a pour la première fois été mentionné, son statut n'était pas très clair : s'agissait-il d'un remake, d'une suite ou d'un reboot ? Le doute a été levé avec la première bande-annonce qui…

Note de la rédaction

Note de la rédaction

Suite directe des deux premiers films, The Predator réussit le pari risqué de remettre au goût du jour une saga culte en lui apportant une dose de modernité et de créativité.

User Rating: 3.9 ( 1 votes)

Voir aussi

Halloween 2018 : l’interprète de Michael s’est inspiré d’un vrai tueur

L'acteur derrière le masque du boogeyman le plus flippant du cinéma a confié sa technique pour paraître le plus crédible durant les scènes de meurtres, et ça fait froid dans le dos.

5 commentaires

  1. Quand vous spoilez à mort comme ça la moindre des choses c’est de prévenir…
    Je decouvre juste votre site et un petit tour m’a suffit…
    Au revoir!

  2. Vous avez spoilé la bande annonce… 😀

  3. Fan service d un acteur du premier opus,

  4. Je ne pense pas que ce film mérite une si belle note. Je suis un grand fan des Predators, et ce film m’a pronfondément déçu. On ne voit que très peu de fois le Predator. Le film n’a aucun sens. Je le noterais une étoile, car je pense qu’il a sali l’image de la saga. Mais ce n’est que mon opinion.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis