Directrice : la série Netflix qui dépoussière l’université

Directrice : la série Netflix qui dépoussière l’université

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Dans "Directrice", Sandra Oh est la première femme à la tête du département d’anglais d’une université ancestrale aux traditions bien ancrées. Une mini-série drôle et moderne qui vient bousculer la traditionnelle série sur la fac en se positionnant du côté des professeurs.

Redynamiser une faculté vieillissante

Directrice, mini-série Netflix composée de six épisodes, créée par l’actrice Amanda Peet et Annie Wyman et coproduite par David Benioff et D.B. Weiss (les créateurs de Game of Thrones), est une série comique portée par Sandra Oh. La série commence quand Ji-Yoon, interprétée par la comédienne, prend les rênes du département d’anglais d’une université. Elle est désormais la directrice, mais rien ne se passe comme prévu.

Directrice
Ji-Yoon Kim (Sandra Oh) Directrice ©Netflix

En effet, le doyen de l’université lui annonce qu’elle doit renvoyer trois professeurs car le budget est trop serré, elle doit donc faire un choix. S'opposent alors deux types de professeurs, les vieillissants qui dispensent le même cours depuis trente ans et les jeunes professeurs jugés trop avant-gardistes par les anciens. Ji-Yoon se retrouve tiraillée entre l’amitié et le respect qu’elle porte à ces anciens professeurs et une réalité non négligeable : les étudiants désertent les cours tenus par les anciens et remplissent les amphis sur des sujets plus passionnants comme “Sexe et romans”.

Réseaux sociaux et cancel culture : des sujets d’actualité

La série dépoussière aussi le genre des séries sur l’université. D’abord puisqu’elle se positionne du côté des professeurs, ce qui est généralement peu le cas. Puis parce qu'elle aborde des sujets plus rarement mis sur la table. Traditionnellement, les séries ayant pour cadre le milieu universitaire sont des teen drama et parlent donc de problématiques relatives à l’adolescence. Mais ici, on ne parle pas de la jeunesse selon ses préoccupations personnelles comme l’amour, le sexe et les drogues (souvent caricaturales) mais des idéaux et du militantisme de la jeunesse. Être le prof cool n’est plus suffisant, les étudiants veulent des enseignants engagés et conscients.

Directrice soulève donc des questions actuelles sur le renouvellement des études littéraires et sur la relecture “woke” des classiques (une relecture consciente qui prendrait en compte le contexte colonial en ce qui concerne la littérature américaine). La série ne prétend pas donner de réponses à ces questions et préfère laisser le spectateur se faire sa propre opinion. Le discours n’est donc en rien moralisateur même s’il a tendance à ranger trop facilement les jeunes dans la case des militants exacerbés. Mais le corps enseignant est lui aussi passé au crible, il est loin d’être mis sur un piédestal. On remet tout en question et on ne cherche pas à trouver qui a raison dans le débat mais simplement à l’ouvrir et inviter le spectateur à se questionner.

Directrice
Directrice ©Netflix

Malgré ces sujets très sérieux, la série garde une certaine légèreté grâce à son ton humoristique notamment avec des personnages qui répondent à des clichés remis au goût du jour. Comme la vieille professeure aigrie qui devient pirate informatique pour savoir quels élèves lui laissent des mauvaises évaluations. La série traite aussi de la rapidité avec laquelle les rumeurs se répandent et prennent de l’ampleur à cause des réseaux sociaux, ce qui porte notamment préjudice à l’un des professeurs.

Directrice, pas seulement une série sur la faculté

Dans Directrice, on prend aussi le temps de quitter le campus et de retrouver Ji-Yoon dans son intimité. Son nouveau poste n’est pas sa seule source de stress. La nouvelle directrice doit trouver le parfait équilibre entre sa vie de famille, sa vie professionnelle et sa vie amoureuse. Surtout, en plus de son rôle de directrice, elle doit aussi assurer son rôle de mère. Ju Ju, sa fille adoptive en plein “âge de raison”, ne cesse de questionner sa mère sur ses origines et sur sa mère biologique. Des questions auxquelles Ji-Yoon n’a pas de réponses évidentes. La jeune actrice Everly Carganilla est absolument admirable dans le rôle de Ju Ju, une petite fille curieuse et effrontée qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle incarne la légèreté face aux sujets sérieux, qui rend Directrice si pertinente.

Directrice créée par Amanda Peet et Annie Wyman, sur Netflix le 20 août 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Scenes from a Marriage : l'intimité d'un couple en crise

Scenes from a Marriage : l'intimité d'un couple en crise

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - D’une manière épurée, Hagai Levi filme l’intimité de façon bouleversante dans "Scenes from a Marriage", série HBO sur le quotidien d’un couple qui se déchire à petit feu avec Jessica Chastain et Oscar Isaac.