Emily in Paris : un bon retour de l’Américaine avec la saison 2

Une saison 2 meilleure que la première ?

Emily in Paris : un bon retour de l’Américaine avec la saison 2

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Lily Collins renfile son béret pour une deuxième saison très attendue d’"Emily in Paris". A-t-elle enfin appris à parler français ? Est-elle toujours amoureuse de son french boy ? Une chose est sûre, le choc des cultures n’est pas terminé pour Emily.

Emily, de retour à Paris

La deuxième saison d’Emily in Paris arrive sur Netflix pour égayer cette fin d’année. Lily Collins reprend le rôle d’Emily Cooper, la plus frenchie des influenceuses américaines. Darren Star, le créateur de la série, à qui l'on doit notamment Beverly Hills 90210 et Sex and the City, propose une suite immédiate de la première saison. Nous retrouvons donc Emily où nous l’avions laissée, en pleine tourmente amoureuse. Elle est de retour avec ses amis, ses collègues, ses amours et surtout ses galères.

Cette deuxième saison, tout aussi colorée que la première, régale par sa légèreté. C'est dans ses séquences tout droit sorties de Sex and the City ou de Pretty Woman, comme la scène d’essayages à la Samaritaine, que la série trouve son ton.

Emily in Paris ©Netflix
Emily in Paris ©Netflix

Le casting reste le même, nous retrouvons Gabriel (Lucas Bravo) et Camille (Camille Razat) mais aussi Mindy (Ashley Park) la colocataire d’Emily. Côté travail, le duo infernal composé de Luc (Bruno Gouery) et Julien (Samuel Arnold) est au rendez-vous. Et rassurez-vous, Sylvie (Philippine Leroy-Beaulieu) a toujours une dent contre Emily. Une nouvelle tête vient chambouler la vie de l’Américaine, celle de Lucien Laviscount, qui interprète Alfie, un Anglais au charme incontestable.

Les clichés ont la vie dure

Il a souvent été reproché à la première saison de relayer des clichés sur Paris et sur les Français, ces ronchons mal lunés. Il est vrai que de nombreuses péripéties reposent sur l'utilisation de stéréotypes. Mais n’oublions pas qu’Emily est aussi un cliché ambulant. Elle est l’Américaine névrosée, la workaholic, la maniaque du contrôle. Les Français, eux, ne travaillent pas le weekend et refusent de parler affaires en soirée. C’est dans ces différences culturelles que la série est la plus drôle. Les Américains sont en réalité autant moqués que les Français. Disons que tout le monde y trouve son compte. Les Parisiens se retrouveront en tout cas dans de nombreuses descriptions. Car Paris n'est pas que la ville de l'amour, elle est aussi une ville sans climatisation, même en pleine canicule.

L’appréciation de la série repose sûrement sur la faculté du spectateur à se détacher des clichés et de la description idéalisée de Paris. Emily in Paris est une série qui se regarde comme un divertissement, pas comme un portrait fidèle de la ville. D’ailleurs, le personnage d’Alfie est un Anglais qui déteste la capitale française, ce qui permet de contrebalancer l'enthousiasme parfois irritant d'Emily.

Emily in Paris : trop simple ?

La série continue son exploration des lieux mythiques de la capitale. La découverte de la ville continue à travers La Samaritaine, le Père Lachaise et même le cinéma Le Champo. Emily ira même jusqu’à Versailles, tandis que le célèbre homme-orchestre Rémy Bricka fait une apparition ! Mais cette saison s’éloigne de Paris à plusieurs reprises. Lors d’un épisode à Saint-Tropez, la série nous emmène autre part. Cette escapade dans le sud est bénéfique pour la série, elle permet de changer de décor.

Emily in Paris ©Netflix
Emily in Paris ©Netflix

La série, encore très académique dans sa mise en scène, tente de proposer autre chose comme une séquence inspirée de Jules et Jim. Les scènes de Sylvie, la boss d’Emily, sont toujours un plaisir. Peut-être est-elle la vraie star de la série. Emily in Paris pourrait devenir une série iconique comme d’autres du showrunner mais il lui manque encore quelque chose. Pour que la série devienne aussi marquante que Sex and The City, Darren Star doit proposer de l'originalité. Peut-être qu'Emily devrait quitter Paris pour une autre ville. Côté scénario, il ne faudrait pas que le triangle amoureux s'éternise encore trop longtemps. Le cliffhanger du dernier épisode laisse entendre qu’une troisième saison entrera bientôt en production. En tout cas, cette deuxième saison est dans l'ensemble réussie. Comme Emily à Paris, on ne s'ennuie jamais.

Emily in Paris créée par Darren Star, la saison 2 sur Netflix à partir du 22 décembre 2021 . Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Hawkeye : une petite sucrerie sans prétention ni ambition

Hawkeye : une petite sucrerie sans prétention ni ambition

CRITIQUE / AVIS SERIE - Les six épisodes de la première saison de « Hawkeye » sont tous disponibles sur Disney+. Puisque cette première saison est terminée, voici notre avis sur cette nouvelle proposition du Marvel Cinematic Universe.