ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Third Day : Jude Law et Naomie Harris prisonniers d'une île

The Third Day : Jude Law et Naomie Harris prisonniers d'une île

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Avec sa composition atypique et sa mystérieuse île, la série "The Third Day" nous fait voyager dans un petit recoin reculé proche de la Grande-Bretagne. Jude Law et Naomie Harris se confrontent chacun à un peuple qui tient à son indépendance.

Osea, l'île dont ne revient pas

Se rendre dans des petites communautés recluses dans des coins méconnus du monde n'est pas une si bonne idée. Le cinéma de genre nous a enseigné de se méfier des groupes qui vivent en autarcie. De The Wicker Man à Cannibal Holocaust, en passant par Le Village ou les récents Le Bon Apôtre et Midsommar, les exemples sont multiples. Non pas qu'ils faillent forcément se méfier des inconnus, mais, parfois, certains signes ne trompent pas. Dans The Third Day, il est question de l'île d'Osea, un petit bout de terre proche de l'Angleterre qui s'y rattache par une route étroite submergée par les eaux une partie du temps. Autant dire qu'on ne se rend pas là-bas facilement et pire (!), les chances de revenir sont réduites. C'est ce que vont comprendre tour à tour Sam (Jude Law) et Helen (Naomie Harris). Le premier se traîne des gros problèmes personnels. Quand il sauve une jeune fille de ce qui ressemble à un suicide, il va la ramener jusqu'à Osea. La seconde est une mère de famille qui part avec ses deux filles dans ce coin reculé pour des vacances. Dans les deux cas, l'île semble ne plus vouloir qu'ils retournent d'où ils viennent. Et les habitants ont l'air de cacher d'inavouables secrets...

The Third Day : Jude Law et Naomie Harris prisonniers d'une île

Une structure en deux parties

The Third Day pourrait se contenter de passer par une structure classique et une unique histoire. La série prend une autre voie et scinde ses épisodes en deux parties. Été, d'abord, suit donc Sam. Suite à sa rencontre avec le couple Martin (excellents Emily Watson et Paddy Considine) et les habitants d'Osea. Il ne mettra pas très longtemps à se rendre compte que quelque chose cloche sur ce petit bout de terre. Mais une sorte de force l'empêche de retrouver sa vie d'avant. Hiver, ensuite, se passe plusieurs mois après les événements dépeints dans les trois premiers épisodes. Au tour d'Helen de se faire son avis sur les lieux et de se rendre compte qu'elle s'est embourbée dans une prison à ciel ouvert. Deux parties, donc, pour mieux explorer les secrets de l'île et apporter une vision d'ensemble complète. Chaque moitié a son lot de spécificités à fournir, avec des autochtones récurrents. Les téléspectateurs, avec les personnages, ont le temps de se balader pour comprendre comment fonctionnent les locaux et quelles sont leurs motivations pour se refuser à une fusion avec le reste du monde.

The Third Day : Jude Law et Naomie Harris prisonniers d'une île

The Third Day est une oeuvre télévisuelle à voir dans son ensemble, même si elle s'installe dans une certaine lenteur qui ne plaira pas à tout le monde. Le rythme se veut traînant et il participe à encourager l'exploration, pour comprendre. Afin de ne pas se répéter, non seulement chaque partie a ses éléments narratifs propres, mais on retrouve à chaque fois un réalisateur différent. Pour Été, c'est Marc Mudan qui s'en charge, quand Philippa Lowthorpe le fait pour l'autre. Ils n'abordent pas l'univers avec la même approche formelle, ce qui a pour but de ne pas faire sombrer l'ambiance dans la redondance. Été est une sorte de trip lumineux, où la caméra se colle à Jude Law et détache les personnages du reste par l'utilisation appuyée du flou. On y sent, à l'image, une incompatibilité entre Sam et les autres. Le travail sur la forme est poussé encore plus loin avec des blancs saillants qui piquent presque les yeux et une mise en scène qui passe par plusieurs procédés pour accentuer la perte de repères du personnage.

Chez Philippa Lowthorpe, le résultat est différent. La réalisatrice joue autrement avec sa caméra parce qu'Helen n'est pas comme Sam, et que les besoins formels ne sont pas identiques. Plus calme - mais pas moins inspirée -, elle arrive à manier un climat de tension, de suspicion permanente. Ces phases complémentaires confèrent à The Third Day de la richesse et jouent un rôle essentiel dans la composition d'un univers inquiétant. Les deux parties se construisent une singularité autonome aussi grâce à la prestation de deux acteurs convaincants. Que ce soit Jude Law ou Naomie Harris, ils se débattent avec cette île dans des styles différents.

Avec sa structure qui change de ce qu'on voit d'habitude à la télévision, la série a une originalité mais elle ne se construit pas entièrement une identité unique. Les téléspectateurs pourront sentir le poids de certaines inspirations évidentes, cette communauté à l'écart de la civilisation ne réinvente pas le genre. Néanmoins, la solide distribution et les choix artistiques maintiennent The Third Day au-dessus de la moyenne.

The Third Day créée par Dennis Kelly et Felix Barrett, sur OCS en US+24 à partir du 14 septembre 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Ratched : le préquel sur l'infirmière sadique déçoit

Ratched : le préquel sur l'infirmière sadique déçoit

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Ryan Murphy s'intéresse à l'infirmière sadique de "Vol au-dessus d'un nid de coucou" dans son préquel "Ratched". Une série portée par une brillante Sarah Paulson qui se perd dans ce qu'elle veut raconter et qui n'a pas un intérêt profond.