ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Gros plan sur La Momie : de Boris Karloff à Sofia Boutella

Gros plan sur La Momie : de Boris Karloff à Sofia Boutella

Boris Karloff a été le premier à endosser le rôle de "La Momie" au cinéma. A l'époque, bandelettes et slow motion étaient de rigueur. Aujourd'hui le style est tout autre, une femme en la personne de Sofia Boutella a pris le pouvoir et elle le revendique à grands coups d'effets spéciaux à couper le souffle. Retour sur près d'un siècle d’évolution de cette momie fascinante au pays des sarcophages et du sable brûlant, mais pas seulement ...

Depuis 1923, les Studios Universal ont fait main basse sur les monstres en tous genres. Tout a commencé avec l’adaptation des 2 romans français que sont Notre-Dame de Paris de Victor Hugo et Le Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux. C'est ainsi que Quasimodo et Erik devenaient les premiers visages monstrueux d'Universal. Dracula et Frankenstein ont été les suivants avec évidemment les incroyables Bela Lugosi et Boris Karloff dans les rôles du fameux vampire et de la monstrueuse créature. Pour la petite histoire, saviez-vous que Bela Lugosi était né en Transylvanie ? Son accent des Carpates a contribué à faire de lui la méga star que l'on connait !

Bref, revenons à notre momie. Un engouement mondial pour l'égyptologie suite à la découverte du tombeau de Toutankhamon dix ans auparavant, et la mort de plusieurs membres de l'expédition dans des circonstances mystérieuses (scientifiquement expliquées aujourd’hui), ont donné l'idée du scénario de La Momie. Celui-ci sera basé sur une malédiction ! Ainsi, le premier film voit le jour en 1932 avec Boris Karloff dans le rôle de La Momie Imhotep.

1) 1ère Saga Universal :

  • 1932 : La Momie avec Boris Karloff  réalisé par Karl Freund. En 1921, à Thèbes, des archéologues découvrent un sarcophage. A l'intérieur, la momie d'Imothep un prêtre de l'ancienne Égypte. Il a été embaumé vivant à cause de son histoire d'amour avec la princesse Ank-Souh-Namun. Il est alors ramené à la vie accidentellement et prend la fuite avec le parchemin de Thot qui n'a d'autre fonction que de ressusciter les morts ! On le retrouve 11 ans plus tard, dans la peau d'un guide d'expédition cherchant le tombeau de la princesse. Imhotep est persuadé d'avoir trouvé la réincarnation de cette dernière au sein du groupe, et commence à semer la terreur et la panique.

Boris Karloff (ci-dessus) y est génial, envoûtant, magnifique, comme à son habitude. Le film est un petit bijou esthétique et scénaristique, toujours aussi ravissant près d'un siècle plus tard.

 

  • 1940 : La Main de la momie. Là, c'est Tom Tyler qui s'y colle. Bye Bye Boris et adieu Imhotep ! Le film raconte l'histoire d'un explorateur nommé Banning qui profane le tombeau de la princesse Ananka, protégé par la momie Kharis. Cette dernière commence alors à menacer tout le monde, aidée du grand prêtre de Karnac appelé Andoheb.

  • 1942 : La Tombe de la Momie. La Momie est interprétée cette fois et jusqu'à la fin de la série par Lon Chaney Jr. (ci-dessous), un acteur du Monsters Universe d'Universal de l'époque. En effet, il a aussi été connu pour les rôles de Loup-Garou et de créature de Frankenstein. Le film est la suite directe du précédent. Le prêtre Andoheb a un nouveau disciple qui part en Amérique tuer Banning avec la Momie Kharis (à nouveau ressuscitée), et terroriser ses descendants.

  • 1944 : Le Fantôme de la Momie avec Lon Chaney Jr. La momie sort encore de son tombeau, cette fois pour aider le disciple Yousef à retrouver sa belle la Princesse Ananka dans un musée en Nouvelle-Angleterre et la rapatrier en Egypte. A noter que le film compte aussi John Carradine, le papa de Keith, David et Robert !

 

  • 1944 : La Malédiction de la Momie avec toujours et encore Lon Chaney Jr. dans le rôle de la Momie. La même année dans la réalité, mais 25 ans après dans le film, Kharis is back, des profondeurs du marécage où il avait terminé dans l'épisode précédent. Ce sera le cinquième et ultime de la saga, avec un Lon Chaney Jr. fatigué de son rôle de Kharis qu'il endosse pour la troisième fois ! Visiblement tout le monde en a marre, y compris les spectateurs, puisque ce film médiocre n'est pas resté dans les annales contrairement au premier volet avec notre ami Boris !

 

2) La période britannique :

Dès 1959, la société britannique Hammer Film Productions, célèbre pour ses productions d'horreur (Dracula avec Christopher Lee), débute sa propre saga de La Momie :

  • 1959 : La Malédiction des pharaons (The Mummy). L'action est située en 1895 et c'est Christopher Lee qui y incarne la momie Kharis. L'intrigue s'inspire de La Main de la momie et La Tombe de la Momie d'Universal. Nous voici donc de retour à Karnak, avec la famille d'archéologues Banning. Et que font-ils les Banning ? Ils profanent le tombeau d'Ananka et réveillent son gardien qui n'est autre que la momie Kharis !!! Peter Cushing joue John Banning. Vous me direz Cushing et Lee (ci-dessous) dans un film de Terence Fisher le maître britannique de l'horreur, ça envoie du lourd ! Pas tant que ça pourtant, le film a mal vieilli et il est lent, cependant il reste un classique avec un certain charme, surtout celui de ses deux formidables acteurs. Même si personne n'égale l’envoûtant Boris Karloff.

  • 1964 : Les Maléfices de la momie (The Curse of the Mummy's Tomb). Dickie Owen incarne la momie Ra-Antef. Vous l'aurez compris la momie Kharis est retournée au placard ! Là, il s'agit de la momie du prince égyptien Ra. Elle a été découverte par 3 égyptologues qui l'envoient en exposition dans un musée britannique (mauvaise idée). Sur place, la momie reprend vie grâce à une personne malintentionnée et commence à chasser les 3 archéologues. Ce film de Michael Carreras, producteur et réalisateur de la Hammer, est assez insipide et frôle souvent le ridicule. Beaucoup moins bien que le précédent !
  • 1967 : Dans les griffes de la momie (The Mummy's Shroud). Eddie Powell joue la momie Prem. Une expédition cherche le tombeau du pharaon Kah-To-Bey. Une tempête de sable le met à jour et la dépouille est envoyée dans un musée égyptien. Elle revient à la vie grâce à la lecture des mots écrits sur son suaire et se venge. Le film est un peu fade (sauf dans les couleurs!) mais néanmoins il comporte quelques séquences sympathiques saupoudrées d'humour noir. On est loin du chef-d'oeuvre mais on passe tout de même un moment agréable.

 

  • 1971 : La Momie sanglante (Blood from the Mummy's Tomb). L'intrigue est adaptée du roman Le Joyau des sept étoiles de Bram Stoker (le papa de Dracula). Cette fois, la momie (qui n'en est pas une) est une femme : Valerie Leon est Queen Tera et sa réincarnation Margaret Fuchs. Un antique sarcophage est ramené en Angleterre par une équipe de chercheurs. A l'intérieur, le corps parfait d'une ancienne reine. Des événements plus que suspects surviennent alors et une jeune femme est possédée par l'esprit de la "momie" grâce au pouvoir d'une bague.

Amateurs de jolies brunes à la plastique de rêve, ce film est fait pour vous ! Valerie Leon (ci-dessous) est mise en valeur tout au long du film, la photo est très réussie et l'atmosphère très poétique. Le tournage a connu son lot de maléfices, l'abandon de l'acteur Peter Cushing appelé au chevet de sa femme, et la mort du réalisateur Seth Holt remplacé au pied levé par Michael Carreras. La mode des héroïnes bombes atomiques est lancée en Angleterre. On range les Cushing et les Lee et on déballe les déesses voluptueuses ! Bienvenue dans les seventies...

 

3) Retour chez Universal, la trilogie remake avec Brendan Fraser.

  • 1999 : La Momie de Stephen Sommers, avec Brendan Fraser (c'est la consécration), Rachel Weisz, John Hannah et Arnold Vosloo dans le rôle de la momie. Ce film est le remake de La Momie de 1932 de Karl Freund avec Boris Karloff. Ce qui signe, vous l'aurez compris, le grand retour de Imhotep, notre momie favorite ! Inutile de vous rappeler l'histoire, Egypte, les années 20, des archéologues, un prêtre maudit inhumé vivant en punition de son histoire d'amour avec Ankhsunamon la favorite du pharaon... Rien de bien nouveau. Le film est directement adapté du scénario de John L. Baldersto de 1932. Sorti en France en juillet 1999, c' est un énorme succès commercial. Ce qui fait du bien aux studios Universal qui traversent une passe très difficile à l'époque. Tourné au Maroc avec un budget de 80 millions de Dollars, le film rapporte au total 416 millions de dollars de recettes dans le monde. Côté critique, La Momie est décrit comme un film à grand spectacle, divertissant avec de très bons effets spéciaux pour l'époque, à la fois drôle sans être une comédie et terrifiant sans tomber dans le gore. En gros, le film est amusant à regarder un après-midi en famille.

 

  • 2001 : Le Retour de la momie de Stephen Sommers avec Brendan Fraser et Rachel Weisz qui reprennent leurs rôles de Rick O'Connell et Evelyne. Ce film est la suite directe du précédent. Cependant ça n'a plus rien à voir avec les films des années 30. Celui-ci va introduire le Roi Scorpion joué par Dwayne Johnson. Les O'Connell, huit ans après, trouvent le bracelet du Roi Scorpion et le rapportent en Angleterre. Leur fils le met à son poignet et il reste accroché. Imhotep, quant à lui est une nouvelle fois ramené à la vie et convoite le fameux bracelet. Il enlève alors le fils du couple... John Hannah et Arnold Vosloo en Imhotep sont encore de la partie. Les effets spéciaux sont époustouflants (toujours pour l'époque) mais laissent peu de place aux personnages et au scénario. En gros, ça se regarde sans plus...
  • 2008 : La Momie : La Tombe de l'Empereur Dragon. Cette fois-ci c'est le réalisateur Rob Cohen qui s'y colle, et notre bon vieil Imhotep a repris place dans son placard chez Universal. La jolie Rachel Weisz cède son rôle à la non moins jolie (mais pas top en Evelyne) Maria Bello, et Brendan Fraser reprend du service toujours au côté de John Hannah. Tout ce petit monde se retrouve en Chine. Alex, le fils du couple, a bien grandi et est devenu lui-aussi archéologue. A eux 3, ils vont ramener à la vie sans le vouloir l'Empereur Qin Shi Huangdi (Jet Li), un tyran qui régnait il y a deux mille ans. Inspirée du Mausolée de l'Empereur Qin, l'histoire manque cruellement d'originalité, on nous sert la même soupe que dans les deux précédents opus, en perdant à chaque fois en qualité. Certes on change de décors, de l'Egypte on part en Chine (en vrai c'est le Canada), on gagne Michelle Yeoh et Jet Li, mais on perd Rachel au passage ainsi que l'humour de Brendan. En gros, c'est une coûteuse superproduction sans envergure avec des personnages caricaturaux, on en viendrait presque à regretter Imhotep, notre momie préférée (J'arrive pas à croire que j'ai dit ça !).

4) Nouvelle ère, Le Dark Universe de Universal :

  • 2017 : La Momie de Alex Kurtzman est un reboot. Ce qui signifie qu'on prend la base et qu'on change tout le reste. La base ici, c'est la momie, bien différente de celles que l'on connait. Et vous allez voir que c'est tout ce qu'il nous reste ! Déçus ? Il ne faut pas, car avouons qu'Imhotep nous sortait un peu par les yeux ! De plus cette dernière version de La Momie pose les bases du Dark Universe, le nouveau Monsters Universe d'Universal.

L'histoire se passe en Irak, sur fond de terrorisme. Nick Morton (Tom Cruise) est un soldat d'élite de l’armée américaine qui se retrouve confronté sans le vouloir à une momie. Son point commun avec Imhotep et Kharis ? Et bien, c'est simple, elle est dangereuse et redoutable ! Incarnée par la magnifique Sofia Boutella, la momie est une femme, une très belle femme (clin d’œil à la Hammer ?). D'autre part, dans tous les films de momies il faut un(e) archéologue, là c'est Annabelle Wallis que l'on connait très bien pour son rôle dans Peaky Blinders.

Tourné en Angleterre et au Maroc l'an dernier, le film présente des scènes d'action complètement folles. Notamment celle de l'Airbus A310 en ZERO-G, tournée à Bordeaux, pour laquelle il a fallu pas moins de 69 prises ! Ce long métrage est bourré d'effets spéciaux dernier cri, extraordinaires, inouïs, fracassants... On vous recommande de le voir en IMax 3D pour plus d'impact. Côté scénario, tout ce qui a fait les beaux jours de La Momie depuis 1932 y est, on y incorpore même un peu (trop) de Dr Jekyll (Russel Crowe) pour promouvoir la suite de ce nouvel univers partagé.

 

Le Dark Universe est lancé, La Momie, Jekyll/Hyde (Russel Crowe), l'Homme Invisible (Johnny Depp), La créature de Frankenstein (Javier Bardem) et sa fiancée (on parle d'Angelina Jolie), le loup-garou (Dwayne Johnson ? )... Conclusion : L'avenir s'annonce assez monstrueux et ce n'est pas pour nous déplaire !

La Momie sortira le 14 juin prochain en France.