La Chronique des Bridgerton : trois choses que vous ne saviez pas sur la série

Les dessous d’une série plébiscitée

La Chronique des Bridgerton : trois choses que vous ne saviez pas sur la série

Chaque semaine, CinéSéries.com revient sur les secrets d’une série culte. Aujourd'hui on s'intéresse à la série "La Chronique des Bridgerton", succès de Netflix, et on se plonge dans ses secrets de fabrication.

Retour à Bridgerton

Créée par Chris Van Dusen et produite par Shonda Rhimes, La Chronique des Bridgerton est pour rappel basée sur la série de livres éponyme signée Julia Quinn. Diffusée depuis le 25 décembre 2020 sur la plateforme de streaming, la série se situe à mi-chemin entre le faste de Dowton Abbey et les commérages de Gossip Girl. Entre mensonges et scandales, sexe et trahisons, La Chronique des Bridgerton se veut avant-gardiste et féministe. La preuve en est avec les musiques pop à la sauce XIXème que l’on entend en fond sonore. Merci au groupe américain Vitamin String Quartet qui a, à titre d’exemple, repris "Thank u next" d’Ariana Grande, "Girl Like you" de Maroon 5 ou encore "Bad guy" de Billie Eilish pour rendre les bals plus attrayants !

Avant tout rythmée par la voix de la délicieuse Lady Whistledown, la série se déroule dans la haute société londonienne lors de la Régence anglaise du XIXème siècle. Concentrée sur Daphné Bridgerton (Phoebe Dynevor), fille aînée d'une puissante dynastie qui entre dans le monde, la première saison nous présente également le duc de Hastings Simon Basset (Regé-Jean Page). Tous deux décident de faire semblant d'être en couple pour avoir le temps de choisir un prétendant qui leur convient. Le but sous-jacent est par ailleurs de faire taire les ragots. Or c’était sans compter sur l’alchimie qui allait s’opérer entre eux

La Chronique des Bridgerton
La Chronique des Bridgerton ©Netflix

Scènes de sexe et accessoires 

Nombreux sont ceux à ne pas se remettre du départ du charismatique Regé-Jean Page. Les fans auront toutefois le plaisir de s’attacher à un tout autre membre de la famille Bridgerton en la personne du frère aîné de Daphné. L'intrigue sera cette fois centrée sur le vicomte Anthony (Jonathan Bailey), bien décidé à se marier. L’acteur, qui tiendra le rôle principal aux côtés de Simone Ashley, a à ce propos révélé un alléchant secret concernant les scènes de sexe 

Nombreuses sont les productions à faire appel à des coordinateurs d’intimité tant il peut être difficile pour les acteurs de tourner ce type de prises de vue. Le but est d’obtenir une écoute attentive et des conseils avisés. Tel que l’a confié Jonathan Bailey au site Radio Times, le professionnel appelé sur le tournage de La Chronique des Bridgerton a quant à lui eu recours à un ingénieux accessoire : un petit coussin à moitié dégonflé, à placer entre les deux comédiens chargés de simuler une scène de sexe.

S'il y a deux personnes qui font une scène de sexe, la règle est qu'elles doivent avoir trois barrières qui les séparent. Il y a certains actes où un ballon à moitié gonflé peut permettre de faire le mouvement sans avoir à se toucher physiquement. C'est vraiment idiot et parfois on explose de rire ! Mais cela rend les choses moins gênantes.

L’intimité chorégraphiée 

Tel que le confiait Jonathan Bailey, il est incroyable de voir la manière dont l’industrie s’est développée en seulement un an. Il existe effectivement de nouvelles astuces dans le métier, dont le fameux coussin à moitié gonflé. Seulement ce n’était pas encore le cas lorsque Daphné et Simon se sont rencontrés...

La première scène que Phoebe Dyvenor et Regé-Jean Page ont dû tourner ensemble se trouvait être la scène torride de la bibliothèque, dans la résidence du duc d’Hastings. Un premier jour de tournage fort en émotions quand on ne se trouve pas encore en confiance avec son partenaire de jeu ! Telles de véritables séquences d’action, les scènes de sexe étaient imaginées par la coordinatrice d’intimité Lizzy Talbot. Cette dernière était chargée de chorégraphier chaque mouvement effectué par les acteurs, comme a pu l’expliquer le showrunner Chris Van Dusen :

Nous avons eu beaucoup de conversations sur ce que nous faisions exactement. Tout cela pour que les acteurs se sentent à l’aise. Nous leur avons vraiment laissé le soin de tourner les scènes aussi loin qu’ils le voulaient. Ces scènes étaient fortement chorégraphiées, un peu comme une séquence d’action, comme « Ta main va ici, ta jambe va là-bas. » Elles ont toutes été vraiment, vraiment répétées.

La Chronique des Bridgerton
La Chronique des Bridgerton ©Netflix

Un tournage prestigieux

Les fans les plus assidus ont grâce au site CN Traveller pu en apprendre davantage sur les lieux emblématiques qui ont accueilli le tournage de La Chronique des Bridgerton. Tournée à Bath en Angleterre, la série peut se targuer de prendre place au sein des demeures emblématiques du Royal Crescent, un ensemble résidentiel composé de trente maisons géorgiennes conçues par l'architecte John Wood le Jeune au XVIIIe siècle. La série The Crown ainsi que le film The Duchess (2008), mettant en vedette l’actrice Keira Knightley, ont également étaient en partie tournés au cœur de ces mêmes lieux illustres.

Le tournage a par ailleurs pris place au sein de la Lancaster House à Londres. Ce choix a d’ailleurs poussé René-Jean Page a conclure très vite sa scène de déclaration face à la reine Charlotte (Golda Rosheuvel). La raison ? La véritable reine Elisabeth II nécessitait le célèbre manoir ! Face à une telle pression, autant dire que la reine Charlotte a elle aussi dû se hâter de prendre une décision. Accepter ou non de faire se marier au plus vite Daphné et Simon. Sachez pour finir que le showrunner Chris Van Dusen s’est inspiré de sa visite à Althorp, la maison d’enfance de la regrettée Lady Diana, pour insuffler à la maison des Bridgerton l’élégance propre à la demeure historique de la famille Spencer.

Costumes et portraits 

Au-delà de l’intrigue attrayante et des performances hautes en couleur, la qualité de La Chronique des Bridgerton tient également au souci du détail insufflé à tous les niveaux par les membres de l’équipe technique. Ainsi, derrière la somptuosité des costumes de La Chronique des Bridgerton se trouve la costumière Ellen Mirojnick, secondée par son équipe de 238 personnes. Dans une interview accordée à Vogue, cette dernière a confié avoir travaillé sur plus de 7 500 costumes à l’occasion de la première saison, dont 104 avaient été créés uniquement pour Daphné. Un vrai conte de fées !

Autre détail qui mérite d’être souligné, les portraits qui ornent chaque décor de la série représentent les acteurs eux-mêmes. En effet, l’équipe des décors ne s’est pas contentée de placer un tableau de la véritable reine Victoria, mais de son interprète Golda Rosheuvel dans les scènes concernées. Idem dans la maison des Bridgerton. Les acteurs de la série ont pu ainsi admirer leurs propres portraits ornant les murs de la demeure.

La Chronique des Bridgerton
La Chronique des Bridgerton ©Netflix

 

Voir aussi

Stranger Things : découvrez les débuts bluffants de Sadie Sink (Max)

Stranger Things : découvrez les débuts bluffants de Sadie Sink (Max)

Sadie Sink, qui interprète Max Mayfield dans la série "Stranger Things" a bluffé tout le monde dans l'épisode "Cher Billy" de la saison 4. Découvrez ci-dessous ses débuts bluffants sur les planches alors qu'elle n'était âgée que de 9 ans.