MENU
Accueil > Dossiers > Toplists > Top 5 des réalisateurs qui ont commencé (très) jeune

Top 5 des réalisateurs qui ont commencé (très) jeune

Cette semaine sort « Ma vie avec John F. Donovan », le nouveau film de Xavier Dolan. L’occasion pour nous de revenir sur une poignée de réalisateurs qui ont eux aussi commencé très jeune à tourner des longs-métrages, qu’ils soient d’hier comme d’aujourd’hui.

1) Louis Malle

Louis Malle est de ces grands réalisateurs français qui semblent aujourd’hui, injustement, un peu oubliés ou en tout cas qu’on oublie de citer. Contemporain de la Nouvelle Vague, il n’en a jamais formellement fait partie, tout en proposant un cinéma novateur et iconoclaste. Au long d’une carrière de quarante ans, on lui doit ainsi des films aussi variés que Zazie dans le métro, le très polémique Lacombe Lucien, ou encore Au revoir les enfants.

Nous avons décidé de le faire figurer dans ce classement car il est aujourd’hui encore le plus jeune lauréat de la Palme d’Or : il l’a reçu pour son documentaire Le Monde du silence (co-réalisé avec Jacques Cousteau), âgé alors de vingt-trois ans seulement ! Et à une époque où, rappelons-le, des journalistes des Cahiers du Cinéma se plaignent du manque de jeunes réalisateurs dans le cinéma français, Louis Malle part tourner un long-métrage à Hollywood. Ce sera Ascenseur pour l’échafaud, et le début d’une longue et prolifique filmographie …

2) Steven Spielberg

On ne résiste pas à l’envie de parler de ce cher Steven. Il peut se targuer d’avoir une des plus brillantes filmographie d’Hollywood, avec près de quarante longs-métrages dont au moins trois quart de succès. De plus, à 71 ans, Spielberg ne semble pas vouloir s’arrêter de sitôt : il annonce toujours plus de projets à venir. C’est simple, il a actuellement quatre longs-métrages en pré-production ou en tournage, dont un remake de West Side Story et un cinquième volet des aventures d’Indiana Jones.

Spielberg a d’ailleurs commencé très tôt sa carrière : s’il intègre les studios Universal à 23 ans, il tourne son premier long-métrage à tout juste 18 ans. Un long-métrage amateur certes, mais déjà ambitieux : Firelight était apparemment un film de guerre de plus de deux heures tourné avec la caméra super 8 du papa de Spielberg, entièrement avec ses amis, pour un budget de 500 dollars. Et puisque le réalisateur voyait les choses en grand, il organisa une projection publique en plein air en faisant payer l’entrée un dollar. La légende dit qu’avec 501 spectateurs, le film fit donc un bénéfice d’un dollar …

3) Xavier Dolan

Bien sûr, on peut difficilement passer à côté de Xavier Dolan quand on parle de « jeunes réalisateurs » bien qu’il fête ses vingt-neuf ans cette année. J’ai tué ma mère, sorti en 2009, a été écrit à seize ans, tourné à dix-neuf, puis ovationné à la Quinzaine des Réalisateurs. Si la jeunesse de Dolan se ressent fortement dans ce premier film, assez inégal, la suite de sa filmographie est impressionnante : entre 2010 et 2014, il tourne un film par an, qui sont autant appréciés par la critique que par le public. Non content d’écrire et de réaliser ses films, il joue aussi dans certains, s’occupe des costumes et du montage.

L’apogée semble atteint avec Mommy, qui contient tout son cinéma et est considéré – à juste titre selon l’auteur de ces lignes – comme un des meilleurs films de 2014, année pourtant exceptionnelle en terme de cinéma. Depuis, l’engouement semble s’être un peu calmé, et Dolan lui-même semble avoir un peu calmé son ego qui, avouons-le, était parfois étouffant. Mais pas de doute qu’en tant qu’auteur, qui semble pleinement sorti de la jeunesse, Xavier Dolan continuera d’être passionnant à suivre.

4) Nathan Ambrosioni

Si vous êtes un lecteur assidu du magazine SoFilm, vous avez déjà croisé Nathan, lors d’un numéro spécial Cannes en 2016 : un jeune cinéphile de seize ans logeait dans un camping, et parlait de ses courts-métrages amateurs tournés avec ses amis. Trois ans plus tard, voilà que sort son premier long-métrage.

Nous vous en parlions lors de sa sortie, Les Drapeaux de papier est un de nos gros coups de cœur de ce début d’année – voir notre critique. Le résultat est d’autant plus impressionnant quand on sait que son réalisateur n’avait que dix-huit ans lors du tournage ! Nathan Abrosioni, c’est son nom, avoue être un grand admirateur de Xavier Dolan, justement, et a écrit le scénario du long-métrage en terminale. Pas d’école de cinéma, pas de « réseau » : seulement une grande envie de faire du cinéma.

5) Brooklynn Prince

Ici, on est presque hors catégorie, mais on avait envie de vous en parler. Car la jeune Brooklynn Prince est née en 2010 ! Héroïne remarquée dans The Florida project de Sean Baker, son premier rôle – forcément -, elle a annoncé en janvier dernier plancher sur son premier court-métrage, intitulé Colors.

Pas un simple film tourné avec la caméra de papa : non, un « vrai » court-métrage professionnel. Bien entendu, la jeune actrice est bien entourée : aidée de Sean Baker, d’acteurs professionnels, et même du chef-opérateur du récent Mandy ! On se languit donc de voir le résultat, et on se dit qu’il n’est jamais trop tôt pour tourner son premier film…

Ça pourrait vous intéresser

Voir aussi

Fahim : la bande-annonce émouvante avec Gérard Depardieu

Pour son sixième long-métrage en tant que réalisateur, Pierre-François Martin-Laval (Pef pour les intimes) s'intéresse à une bouleversante histoire vraie : celle du jeune Fahim, obligé de fuir son Bengladesh natal, qui va essayer de s'en sortir grâce aux échecs. Découvrez sans plus attendre la première bande-annonce avant de découvrir le film le 16 octobre dans les salles.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis