MENU
Accueil > Dossiers > Toplists > Top 5 de la crème des biopics dédiés aux écrivains

Top 5 de la crème des biopics dédiés aux écrivains

Dramaturges, écrivains, poètes plus ou moins engagés, hommes d’affaires se servant des mots comme coups de gueule envers la société, les hommes de lettres ont de tout temps fait rêver les dames tout en poussant messieurs à s’ouvrir davantage : aux sentiments, aux idées nouvelles ou tout simplement à l’art de vibrer via les belles histoires racontées.

Après notre top 5 des meilleurs biopics sur les écrivaines, nous vous proposons aujourd’hui une liste non exhaustive des meilleurs films en hommage à leurs confrères romanciers, ou à toute forme de métiers associés. Belles plumes des siècles passés, hommes influents de notre société, les écrivains au talent indéniable et aux courants de pensées révolutionnaires ont chacun à leur manière laissé leur empreinte dans le monde entier. Leurs noms seuls suffisent à lancer des débats, des discours passionnés et autres points de vue enflammés. Rappelons en effet que l’écriture est une arme de réflexion massive, tantôt divertissante tantôt plus exaltante. C’est parti pour la crème de la crème des films en hommage aux écrivains, tous étant une cerise sur ce délicieux gâteau dont nul ne saurait être rassasié.

1) Beaumarchais, l’insolent

Edouard Molinaro délivrait en 1996 sa comédie dramatique Beaumarchais, l’insolent. Une romance historique riche en rebondissements en hommage à l’écrivain, dramaturge, musicien et homme d’affaires Beaumarchais (1732 – 1799). Éditeur de Voltaire, l’homme est aussi à l’origine de la première loi en faveur du droit d’auteur et le fondateur de la Société des Auteurs. Également espion et marchand d’armes, Beaumarchais a eu mille vies à lui tout seul. Un auteur brillant doublé d’une forte tête, brillamment interprété par un Fabrice Luchini plus insolent que jamais. Délectable.

Quand on pense à Beaumarchais on pense au Barbier de Séville et au Mariage de Figaro. Mais qui était en réalité Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (Fabrice Luchini) ? Un homme d’affaires peu scrupuleux, un politicien visionnaire mais intéressé, un homme d’action courageux, prêt à user du verbe comme de l’épée, un grand amateur de femmes, un procédurier systématique mais défenseur acharné des droits de l’Homme. Enfin, un homme des Lumières.

2) Shakespeare in Love

John Madden nous offrait en 1999 sa comédie dramatique Shakespeare in Love. Un vibrant hommage à l’inénarrable écrivain anglais William Shakespeare (1564 – 1616). Le film jongle entre duperies et coup de foudre, angoisses et coup de théâtre. Un mélange des genres sublimé par des costumes et des décors hauts en couleurs. Aussi magique qu’ingénieux, aussi passionné que peu scrupuleux.

En l’été 1593, le jeune poète et dramaturge au talent prometteur William Shakespeare (Joseph Fiennes), criblé de dette et harcelé par son commanditaire Henslowe (Geoffrey Rush) promet de lui livrer bientôt une nouvelle pièce, « Romeo et Ethel, la fille du pirate », dont il ne possède en fait que le titre. Lady Viola (Gwyneth Paltrow), qui vénère les sonnets de Shakespeare, rêve de devenir actrice, ce qui est rigoureusement interdit aux femmes. Qu’à cela ne tienne, elle se déguise en garçon et décroche le rôle de Roméo. William découvre vite l’identité de son jeune premier et en tombe follement amoureux.

3) Neverland

C’est en 2004 que sortait le drame familial Neverland de Marc Forster. Un film fantastique en hommage à l’écrivain et dramaturge écossais James Matthew Barrie (1860 – 1937), célèbre pour avoir créé le personnage de Peter Pan. Le mélodrame nous entrainait dans un univers poétique et enchanteur, où sentiments et talent s’entrelaçaient à merveille.

Londres, début du XXe siècle. L’écrivain James M. Barrie (Johnny Depp) est en quête d’un nouvel élan, dans sa vie comme dans son œuvre : son mariage avec la comédienne Mary Ansell (Radha Mitchell) est dans l’impasse, et le public londonien boude sa dernière pièce. C’est en arpentant les allées de Kensington Gardens qu’il rencontre Mme Llewelyn Davies (Kate Winslet) et ses quatre jeunes fils. Une complicité immédiate se noue entre l’écrivain et les enfants sous l’œil ravi de leur mère, jeune veuve désemparée qui trouve en lui un véritable ami. Son intimité avec la famille Llewelyn Davies grandissant chaque jour davantage, James M. Barrie retrouve son âme d’enfant auprès de ceux qui sont désormais sa plus précieuse source d’inspiration. Il tisse avec eux la trame fantastique, visionnaire et subtilement mélancolique de Peter Pan.

4) Truman Capote

C’est en 2006 que Bennett Miller nous offrait son biopic dramatique Truman Capote, en hommage à l’écrivain américain Truman Streckfus Persons (1924 – 1984). Auteur de romans, nouvelles, reportages, portraits, récits de voyages et souvenirs d’enfance, l’homme a également adapté au théâtre deux de ses récits et écrit deux scénarios de films. Un film coup de poing mettant en lumière le talent et l’ingéniosité du génie qu’était Truman Capote. Une interprétation magistrale pour un oscar du meilleur acteur amplement mérité. À voir ou à revoir sans tarder.

En novembre 1959, Truman Capote (Philip Seymour Hoffman), auteur de Breakfast at Tiffany’s et personnalité très en vue, apprend dans le New York Times le meurtre de quatre membres d’une famille de fermiers du Kansas. Ce genre de fait divers n’est pas rare, mais celui-ci l’intrigue. En précurseur, il pense qu’une histoire vraie peut être aussi passionnante qu’une fiction si elle est bien racontée. Il voit là l’occasion de vérifier sa théorie et persuade le magazine The New Yorker de l’envoyer au Kansas. Il part avec une amie d’enfance, Harper Lee (Catherine Keener). A son arrivée, son apparence et ses manières provoquent d’abord l’hostilité de ces gens modestes qui se considèrent encore comme une part du Vieil Ouest, mais il gagne rapidement leur confiance, et notamment celle d’Alvin Dewey (Chris Cooper), l’agent du Bureau d’Investigation qui dirige l’enquête…

5) Cézanne et moi

Danièle Thompson dévoilait en 2016 sa comédie dramatique Cézanne et moi, en hommage à l’écrivain et journaliste Emile Zola (1840 – 1902) et au peintre Paul Cézanne (1839 – 1906). Le biopic mêle habilement fiction et faits historiques au cœur d’un univers fait de luxure et d’injustice. La gloire de l’un fait le malheur de l’autre mais jamais l’amitié ne s’éteint totalement. Fabuleux.

Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul (Guillaume Gallienne) est riche. Emile (Guillaume Canet) est pauvre. Ils quittent Aix, montent à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

D’autres films dédiés aux écrivains qui vous auraient particulièrement marqués ? À vos commentaires !

Voir aussi

Emma : le casting de l'adaptation du roman de Jane Austen s'étoffe.

Emma : le casting de la prochaine adaptation de Jane Austen dévoilé

"Emma", l'un des ouvrages les plus célébrés de l'illustre Jane Austen, va avoir droit à une nouvelle adaptation cinématographique, actuellement en tournage. Pour incarner l'héroïne persuadée à tort d'être une entremetteuse hors pair, la réalisatrice Autumn de Wilde a jeté son dévolu sur Anya Taylor-Joy, la révélation de "The Witch". La jeune comédienne sera entourée de nombreux partenaires de renom, parmi lesquels Mia Goth et Bill Nighy.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis