Top des catcheurs qui ont réussi une carrière au cinéma

Ça cogne !

Top des catcheurs qui ont réussi une carrière au cinéma

Le catch est d’abord un sport où les compétiteurs doivent jouer un rôle. Cela explique pourquoi certains catcheurs ont réussi une brillante reconversion au cinéma.

Just bring it !

Puisant ses origines dans les spectacles de foire itinérants qui existaient au XIXe siècle, le catch est devenu un divertissement à part entière au cours du XXe siècle, à la manière du cinéma. On voit ainsi deux compétiteurs faire le spectacle en faisant semblant de combattre sur le ring. Si l’idée peut initialement prêter à sourire (les détracteurs du catch vous diront que ce n’est pas de la « vraie » bagarre) le divertissement procuré n’est finalement pas si différent d’un visionnage de fiction. Dès lors, ce divertissement est devenu très populaire, au point qu’aujourd’hui, de véritables industries professionnelles de catch ont vu le jour.

La plus populaire se trouve bien évidemment en Amérique du Nord avec la WWE (World Wrestling Entertainment). Cette entreprise pèse aujourd’hui des milliards de dollars, et certains de ses catcheurs sont devenus des millionnaires. Surtout, bon nombre d’entre eux ont rendu leurs personnages si populaires qu’ils ont connu une brillante carrière au cinéma.

Dwayne Johnson (The Rock)

“If you smell what The Rock is cooking”, “the most electrifying man in sports entertainment”, “The Rock is come back”, “Shut your mouth”, “It doesn’t matter… ”, “Just bring it”, “I'm gonna take this (object), shine it up real nice, turn it side ways, and stick it straight up your candy ass !”… La liste de phrases cultes (appelées dans le jargon populaire catch phrase) lancées par Dwayne Johnson durant sa carrière de catcheur, est longue comme le bras. Il faut dire que chez la famille Johnson, le catch, on l’a dans le sang. Dwayne est en effet le fils de Rocky Johnson, qui fut un catcheur très populaire au sein de la WWE dans les années 70.

Au-delà de son arsenal de techniques, The Rock était surtout un personnage charismatique qui galvanisait les foules par ses provocations envers ses adversaires, sa géniale arrogance, et surtout son célèbre levé de sourcils. Dès lors, il n’est pas très surprenant qu’il accède rapidement aux premiers rôles sur grand écran dans les années 2000. Si les choses démarrent timidement pour lui, c’est à partir des années 2010 et son intégration dans Fast & Furious 5 que Dwayne Johnson explosera vraiment au cinéma. Ainsi, son arrivée dans la saga dans le rôle du puissant Luke Hobbs reboostera totalement la franchise, au point qu’il aura droit à son propre spin-off.

Devenu l’un des acteurs les plus populaires et mieux payés au monde, le comédien est aujourd’hui incontournable à Hollywood. Ce ne sont pas les succès de la saga Jumanji ainsi que son entrée dans le DCEU pour jouer le rôle de Black Adam, qui vont dire le contraire. Dwayne Johnson est surtout l’exemple le plus réussi du passage entre le ring et les salles obscures.

Dave Bautista (Batista)

Au début des années 2000, une montagne de muscles débarque à la WWE. Son nom de scène : Deacon Batista. Le catcheur parle peu, mais il défonce chaque opposant avec une facilité déconcertante grâce à des techniques dévastatrices : le Spear (un coup d’épaule très brutal) et le Batista Bomb (sa prise de finition). Avec un tel physique, Dave Bautista est très vite repéré par les producteurs du petit et grand écran. Si au départ, il joue surtout les castagneurs sans cervelle, sa carrière prend un tournant lorsqu’il incarne Drax dans Les Gardiens de la Galaxie. Certes, là encore, il joue un rôle de bagarreur pas très réfléchi. Mais l’homme parvient à y intégrer une palette d’émotion et d’humour totalement inédite.

Les Gardiens de la Galaxie
Drax (Dave Bautista) - Les Gardiens de la Galaxie ©Marvel Studios

Le succès est total pour Bautista qui va alors enchaîner les grosses productions, entre celles du MCU et celles d’autres franchises populaires (Skyfall, Blade Runner 2049, Army of the Dead et prochainement Dune). Bref, l’ancien catcheur est dans une extraordinaire trajectoire ascendante. Et vu toutes les sollicitations actuelles, sa nouvelle carrière au cinéma est très loin d’être finie.

John Cena

Arrivé dans une époque où des catcheurs de légende commencent petit à petit à réduire leur temps d’apparition sur la scène, (The Rock, Stone Cold Steve Austin, Hulk Hogan) John Cena est initialement un catcheur ordinaire de la WWE. C’est à partir de 2002 qu’il devient populaire en prenant comme personnage un rappeur qui n’hésite pas à clasher verbalement ses adversaires au micro, tel Eminem. Le succès est alors total, d’autant plus qu’il ajoute à cela une image de catcheur courageux, incorruptible et possédant un fort patriotisme qui plaît aux Américains. Il devient clairement LE visage de la WWE durant ces deux dernières décennies.

Côté cinéma, il a initialement débuté dans des films produits exclusivement par la World Wrestling Entertainment (The Marine, 12 Rounds), avant de connaître une plus grande notoriété à la fin des années 2010. En effet, il joue le rôle principal de Bumblebee, spin-off de la saga Transformers. L’année 2021 pourrait être celle de son décollage définitif au cinéma puisqu’il jouera non seulement l’antagoniste principal de Fast & Furious 9, mais il incarnera également l’anti-héros Peacemaker dans The Suicide Squad. Un rôle qu’il prolongera d’ailleurs dans sa propre série spin-off. Sans vouloir plagier sa catch phrase favorite (« You can’t see me »), on ne l’avait pas vu venir !

Nathan Jones

Dès son adolescence, Nathan Jones était déjà l’un des criminels les plus recherchés d’Australie, suite à ses nombreux braquages armés. Après de nombreuses années en prison, il décide de participer à des compétitions pour être considéré comme l’Homme le plus fort au monde. Par la suite, il entreprendra une carrière de catcheur à partir de 2001. Il travaillera ainsi pour l’Ultimate Pro Wrestling, Pro Wrestling Zero, la World Wrestling All-Stars et bien sûr la World Wrestling Entertainment. Toutefois, son expérience tournera rapidement court, au point qu’il sera élu Catcheur le plus embarrassant de l'année 2003.

À côté de cela, Nathan Jones fait parler son imposant physique dans plusieurs films. Certes, ses apparitions sont souvent brèves, telles que dans Troie, L’Honneur du Dragon ou Astérix  aux Jeux Olympiques. Mais elles marquent les esprits. On retiendra également son rôle un peu plus important dans Mad Max : Fury Road.

Mad Max : Fury Road
Rictus Erectus (Nathan Jones) - Mad Max : Fury Road ©Warner Bros

Lino Ventura

Avant de devenir la grande star du cinéma français des années 60 et 70, Lino Ventura était initialement un catcheur professionnel. Combattant dans les plus prestigieuses salles parisiennes, il devient même champion d'Europe des poids moyens pour l'Italie en 1950. Toutefois, sa carrière prend fin après une importante blessure.

Par la suite, l’Italien se tournera vers le grand écran, avec le succès qu’on lui connaît. Habitué au rôle de gros bras menaçant, il va plaire au public hexagonal dans des films tels que Touchez pas au Grisbi, Le Gorille vous salue bien, Le fauve est lâché, Les Barbouzes, L’Emmerdeur ou bien encore Le Clan des Siciliens. Toutefois, son plus grand film reste bien sur Les Tontons Flingueurs, devenu un classique de la comédie populaire française.

 

Voir aussi

Élite sur Netflix : tout ce qu'il faut savoir sur la saison 4

Élite sur Netflix : tout ce qu'il faut savoir sur la saison 4

La série espagnole "Élite" revient sur le devant de la scène avec une saison 4 disponible depuis le 18 juin. Qu'attendre de ces nouveaux épisodes ? On fait le point sur les nouveautés et sur tout ce qu'il faut savoir avant de découvrir cette suite.