ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

En pleine période de coronavirus, on ne pouvait pas faire l'impasse. Comment ne pas penser à ces innombrables films qui parlent d'un virus et d'une contagion à grande échelle ? Comment ne pas se rappeler tous ces personnages en confinement, qui sont dans des états bien pire que le nôtre ?

Difficile de faire un choix entre tous les films qui abordent de près ou de loin la thématique du virus, de la contagion ou même du confinement qui en découle. Difficile d'en sélectionner seulement 10 au milieu des innombrables propositions du genre. Mais on a tenté le coup. Voici dix films à voir sur la contagion, notre sélection en images ci-dessus et explications ci-dessous.

Le film de zombies

Évidemment, comment passer à côté des films de zombies, qui, à eux seuls, représentent parfaitement la propagation d'un virus. Des films de Romero jusqu'au récent Corona Zombies, le genre a abordé cette thématique sous tous les angles. On aurait pu citer Planète Terreur de Robert Rodriguez ou World War Z qui axent leur approche « zombifique » sur la propagation d'un virus, mais on avait pas assez de place pour eux. On aurait pu citer également Manuel de survie à l'Apocalypse Zombie ou Bienvenue à Zombieland qui se concentrent sur la manière de survivre, mais pareil, il n'y a pas de place pour tout le monde. Mais notre top 10 contient quand même 4 films de zombies : 28 Jours plus tard ; REC ; La Nuit a dévoré le Monde et The Last Girl. Pourquoi ceux-la en particulier ?

Parce que 28 Jours plus Tard est une énorme claque. Rien que la scène d'ouverture de Danny Boyle exprime parfaitement les conséquences d'une pandémie. La vision de Cillian Murphy, seul, dans les rues de Londres est inoubliable et définitivement glaçante.

REC, parce que c'est un film de zombies incroyable. Tout droit venu d'Espagne sous la direction de Paco Plaza et Jaume Balaguero, c'est une pépite du genre. Surtout parce que le long-métrage exprime parfaitement la notion de confinement. Le récit choisit de prendre le point de vue à la première personne, et développe le found-footage dans le genre du film de zombies. L'histoire suit Angéla dans un immeuble placé en quarantaine, infecté de personnes malades, se transformant peu à peu en zombies. Avec quelques policiers et pompiers elle doit faire son reportage. Une certaine idée de l'enfer.

La Nuit a dévoré le Monde est un film français méconnu, qui a notamment le privilège de présenter un Denis Lavant incroyable dans la peau d'un zombie. Non spectaculaire et très intimiste, le film raconte le confinement d'un homme, obligé de vivre enfermé, à l’abri de ces mangeurs d'hommes. Le film de zombies parfait pour exprimer le confinement.

Enfin, The Last Girl développe lui aussi le prisme du virus avec un certain intérêt. En s'inspirant énormément de The Last of Us, le film de Colm McCarthy, raconte comment un virus naturel, transmis par les champignons, transforme les gens en zombies. Le récit aborde alors le thème par une vision écologique du problème.

La nature se rebelle

Certains films ont abordé l'idée du virus avec un angle inédit. C'est par exemple le cas du mal aimé Phénomènes. Le film de M. Night Shyamalan a reçu des critiques largement négatives de la part de la presse et des spectateurs. Pourtant, le cinéaste a une vision personnelle du virus, et surtout inattendue. Sans aucun signe avant-coureur, les êtres humains meurent à travers le monde. Ils tombent comme des mouches, raides morts, sans aucune explication logique. Les protagonistes vont mettre du temps avant de savoir d'où est issu le virus.

Ce qui nous donne aussi envie de citer Dans la brume de Daniel RobyRomain Duris et Olga Kurylenko doivent faire face à une brume mortelle qui envahit les rues de Paris. Celle-ci monte peu à peu touchant même les habitants des étages supérieurs des immeubles. Lorsqu'un individu la respire, il meurt d'asphyxie.

Le bon gros virus

C'est le cas classique. Celui qui évidemment correspond le mieux à notre situation actuelle. On en a sélectionné quelques uns à voir :

Évidemment, impossible de passer à côté de Contagion, tant ce film est sur toutes les lèvres. Donc on ne va pas s'éterniser dessus. Le film de Steven Soderbergh est en tout cas une référence du genre, et un film terriblement glaçant en cette période de confinement.

Infectés est une série B sortie en 2010. Un film de seconde zone, pas forcément indispensable, mais qui parvient relativement bien à montrer la manière dont un virus serait capable de dévaster l'humanité en quelques jours.

Ce qu'on aime avec Perfect Sense, outre le duo excellent d'acteurs, c'est le sujet. Parce que le virus dépeint dans le film de David Mackenzie a quelque chose de différent. Les victimes tombent bien malades, mais ont des symptômes inédits. L'épidémie de Perfect Sense fait disparaître un à un les cinq sens de ses victimes. Une course contre la montre effroyable débute alors pour profiter des dernières capacités de perception des protagonistes.

It Comes at Night aurait pu figurer dans la catégorie des films de zombies. Mais l'excellent film de Trey Edward Shults, qui a énormément divisé les critiques et les spectateurs, parle bien d'une maladie, et non pas de zombies. Un film paranoïaque qui joue avec la noirceur nocturne et la peur de la contagion d'un virus mortel.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Monster Hunter : Sony vient de dévoiler le synopsis du film

Monster Hunter : Sony vient de dévoiler le synopsis du film

L'adaptation cinématographique de « Monster Hunter », célèbre jeu vidéo, se précise enfin. Sony vient de partager un synopsis qui apporte davantage de détails à l'intrigue du film de Paul W.S. Anderson.