Top 10 des pires films Marvel de tous les temps

Il y a eu des gros ratés avant le MCU

Top 10 des pires films Marvel de tous les temps

Si aujourd'hui l'univers Marvel est la franchise qui domine tout le reste du box-office et du cinéma hollywoodien, il y a une époque plus ou moins révolue où les films Marvel étaient des navets. Voici donc les dix pires films Marvel de tous les temps, classés par ordre de sortie.

Howard... Une nouvelle race de héros (1986)

Aujourd'hui, Howard the Duck est bien membre du Marvel Cinematic Universe (MCU). Le célèbre canard (en tout cas auprès des lecteurs de comics), est en effet apparu dans les deux opus de Les Gardiens de la Galaxie, et très brièvement dans Avengers : Endgame. Mais avant de rejoindre la grande fête du MCU, Howard the Duck a eu son propre film. En 1986, Willard Huyck (tout de même scénariste de American Graffiti et de Indiana Jones et le Temple maudit) met en scène tout un film centré sur le canard de l'espace. Mais cette production, financée par George Lucas, fait clairement partie du bas du panier des films Marvel.

Howard
Howard ©Universal Pictures

Œuvre profondément kitch, impossible à aborder aujourd'hui au premier degré, Howard... Une nouvelle race de héros est entaché par de mauvais dialogues et des situations au mieux absurdes, au pire malsaines (impossible d'oublier la scène de sexe entre une humaine et un canard). Cependant, avec une certaine nostalgie, Howard... une nouvelle race de héros respire parfois les productions Georges Lucas de l'époque. Les effets spéciaux rappellent S.O.S Fantômes, la musique s'inspire énormément de celle de Retour vers le futur, et il ressort un petit côté cartoon agréable emprunté à Qui veut la peau de Roger Rabbit ?. Reste que Howard... une nouvelle race de héros a été tellement mal reçu, par la presse comme par le public, que Georges Lucas a tenté de faire disparaître le film. Sans succès.

The Punisher (1989)

Frank Castle (Dolph Lundgren) - The Punisher
Frank Castle (Dolph Lundgren) - The Punisher ©Marvel Entertainment

Avant que le Punisher ait un renouveau sur Netflix avec Jon Bernthal, le premier film centré sur Frank Castle remonte à 1989. A l'époque, c'est le célèbre Dolph Lundgren qui incarne l'anti-héros. Malheureusement, la mise en scène de Mark Goldblatt propose une œuvre terriblement kitch elle aussi. Que ce soit dans les dialogues, la direction artistique, les chorégraphies ou dans les situations, tout respire l'amateurisme. L'anti-héros manque évidemment de violence, et la production demeure une pâle copie des films d'action des années 1990. Et malheureusement pour les fans du personnage, les deux adaptations cinématographiques suivantes étaient à peine mieux...

Captain America (1990)

Steve Rogers (Matt Salinger) - Captain America
Steve Rogers (Matt Salinger) - Captain America ©Marvel Enterprises

Alors là, on tient un sacré morceau. En 1990, Albert Pyun (Cyborg, Kickboxer 2) met en scène le premier film Captain America, tandis que le héros est incarné par Matt Salinger. Captain America est certainement le plus gros raté de cette liste. Si l’œuvre est bien sortie en 1990, elle respire les années 1970 et rappelle énormément la série Batman avec Adam West, sortie elle dans les années 1960. C'est assez sidérant d'imaginer que ce film est réellement sorti en 1990.

Les Quatre Fantastiques (1994)

Là, il s'agit d'un cas un peu particulier. Réalisé par Oley Sassone (Mortal Kombat la série, Xena la guerrière) cette version de Les 4 Fantastiques est un peu une arnaque. En effet, à l'époque, le producteur Bernd Eichinger était sur le point de perdre les droits cinématographiques de l'univers des 4 Fantastiques, prêts à revenir à Marvel Comics. Cependant, le contrat stipulait que si il produisait un film sur cette équipe super-héroïque, il pouvait en conserver les droits. Ni une, ni deux, à seulement trois mois de l'échéance, Bernd Eichinger lance la production d'un film Les 4 Fantastiques totalement low-cost.

Les 4 Fantastiques
Les 4 Fantastiques ©New Horizons

Le long-métrage se tourne dans la confidentialité, et le casting, comme l'équipe technique, ne sont pas au courant qu'ils tournent un film fantôme. Oui, parce que ce que n'a pas dit Bernd Eichinger à ses équipes, c'est que le film Les 4 Fantastiques n'est même pas voué à être distribué dans les cinémas, et à être diffusé où que ce soit. Le producteur n'a véritablement fait ça que pour emmerder Marvel et conserver les droits de cette licence. Ainsi, le film est tourné dans des conditions déplorables, sans moyen, sans argent, et véritablement sans envie. Depuis, Bernd Eichinger a tenté de brûler toutes les copies du long-métrage, sans pour autant pouvoir y parvenir.

Nick Fury : Agent of S.H.I.E.L.D. (1998)

Nick Fury : Agent of S.H.I.E.L.D.
Nick Fury : Agent of S.H.I.E.L.D. ©20th Century Fox

Avant que le célèbre Nick Fury soit incarné par Samuel L. Jackson, l'inimitable David Hasselhoff a campé le patron du S.H.I.E.L.D. devant la caméra de Rob Hardy (20 000 lieues sous les mers, Robinson Crusoé) dans Nick Fury : Agent of S.H.I.E.L.D. Et que dire de ce nanar en puissance ? Gros navet impressionnant de nullité, il se place quelque part entre le fameux Captain America cité précédemment et un épisode de Scooby Doo.

Elektra (2005)

Elektra (Jennifer Garner) - Elektra
Elektra (Jennifer Garner) - Elektra ©20th Century Fox

Après être apparue dans Daredevil (qui était quand même très proche de figurer dans cette liste), Elektra a eu son propre film. Toujours incarnée par Jennifer Garner, la super-héroïne a le droit à son propre récit devant la caméra de Rob Bowman (Le Règne du feu). Le début des années 2000 est véritablement une époque difficile pour les super-héroïnes. Tandis qu'à l'époque la concurrence DC produisait le mauvais Catwoman, Marvel offrait à ses fans le tout autant peu réussi Elektra. Production de mauvaise facture, méchant inexistant, combats illisibles sur fond de mauvaise techno, tous les clichés du film de super-héros raté de l'époque figurent dans Elektra.

Man Thing (2005)

Man Thing
Man Thing ©Lionsgate

Man Thing, l'équivalent de Swamp Thing chez DC, a eu droit à son propre film. Un long-métrage assez méconnu du grand public réalisé en 2005 par Brett Leonard (Programmé pour tuer, Highlander – Le Gardien de l'immortalité). Avec Conan Stevens dans le rôle de L'Homme-Chose, Man Thing reprend l'histoire de ce personnage culte pour les lecteurs de comics. Malheureusement, l’œuvre, à l'instar de Nick Fury et Captain America, est un énorme nanar en puissance.

Ghost Rider (2007)

Ghost Rider (Nicolas Cage) - Ghost Rider
Ghost Rider (Nicolas Cage) - Ghost Rider ©Sony Pictures Entertainment

Ghost Rider est un personnage extrêmement excitant dans les comics. Anti-héros brutal venu des enfers, ce protagoniste ambigu méritait une approche classée R violente et crasseuse. Mais les fans ont eu Ghost Rider de Mark Steven Johnson (Daredevil, Face à Face). Esthétique déplorable, méchants insipides et extrêmement mal écrits, et récit inintéressant, le Rider méritait clairement mieux. Reste Nicolas Cage qui cabotine nerveusement à l'écran, parfait pour les fans de l'artiste. Quant à Ghost Rider : L'esprit de vengeance, il est à peine moins raté.

Les 4 Fantastiques (2015)

Les 4 Fantastiques
Les 4 Fantastiques ©20th Century Fox

Décidément, c'est apparemment assez compliqué de mettre en scène une bonne adaptation des 4 Fantastiques. Déjà que les deux films de Tim Story auraient également pu finir dans ce top 10, la version de Josh Trank (Chronicle, Capone) sortie en 2015, n'y réchappe pas. Porté par Miles Teller, Kate Mara, Michael B Jordan et Jamie Bell, rien ne va dans cette version de Les 4 Fantastiques, qui possède le plus gros budget de cette liste. Mauvais effets spéciaux, un Fatalis encore moins réussi que lors de ses précédentes apparitions, un scénario réchauffé et surtout un studio qui a mis des menottes au cinéaste. C'est en tout cas les propos de Josh Trank, qui accuse la 20th Century Fox, et sa volonté de tout contrôler, de l'échec du film.

Venom : Let There Be Carnage (2021)

Eh oui, Venom : Let There Be Carnage a entièrement sa place dans ce classement. Parce que c'est quand même dingue, en 2021, de sortir un film de super-héros de la sorte. Andy Serkis reprend tous les mauvais côtés du premier Venom et les pousse à leur paroxysme. Effets spéciaux médiocres, direction artistique inexistante, méchant insipide, situations grotesques, absence de violence et de dramaturgie, bref rien ne va. Quant à Tom Hardy, il est tout simplement lunaire...

Eddie Brock (Tom Hardy) - Venom : Let There Be Carnage
Eddie Brock (Tom Hardy) - Venom : Let There Be Carnage ©Sony Pictures

Ces films Marvel qui ne figurent pas sur la liste mais qui ne sont pas passés loin :

Et pour vous, quels sont les pires films Marvel jamais produits ? N'hésitez pas à nous le dire en commentaire.

 

Voir aussi

Vice-Versa : ces séquences ont été modifiées d'un pays à l'autre

Vice-Versa : ces séquences ont été modifiées d'un pays à l'autre

En 2015, le studio Pixar propose une toute nouvelle création : « Vice-Versa ». Une œuvre inédite qui n'est pas issue d'une saga, qui se concentre sur les émotions d'une petite fille. Dans sa tête évoluent cinq émotions majeures : joie, colère, tristesse, peur et dégoût. Mais saviez-vous que le long-métrage est un peu différent d'un pays à l'autre ?