ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Toronto 2019 : on a vu Ford v Ferrari avec Matt Damon et Christian Bale

James Mangold dirige Matt Damon et Christian Bale dans "Ford v Ferrari", qui raconte la décision de Ford de s'investir dans la course automobile pour lutter contre l'hégémonie de Ferrari. Avec un objectif très clair, remporter les 24 heures du Mans. Présenté au Festival International du Film de Toronto, le film est une réussite, dans un style américain très classique.

James Mangold n'a plus vraiment à faire ses preuves, et c'est pourquoi, aussi, peut lui être confié un film d'une telle envergure comme Ford v Ferrari. En effet, après notamment Copland, Walk the Line et Logan, l'homme s'est construit une belle réputation, aussi bien auprès du public que de la critique, avec un style "western" qui ravit l'audience américaine.

Une histoire de vitesse et d'amitié

Ford v Ferrari raconte une histoire constitutive de l'identité américaine. Il y a une grosse entreprise, Ford, engagée dans une transformation de son image, et des hommes volontaires, déterminés et un brin sauvages. Lorsque Ford se voit refuser son offre d'achat par Ferrari, l'entreprise décide de créer une vraie voiture, à la fois pour rajeunir son image et pour battre Ferrari au Mans.

Pour ce faire, elle engage Carroll Shelby (Matt Damon), ancien pilote de course, ingénieur automobile visionnaire et constructeur des voitures Shelby. Il développe ainsi à partir de 1960 la fameuse Ford GT40 qui remportera les 24h du Mans quatre années consécutives de 1966 à 1969.

Pour piloter la voiture, il fait appel, et devra passer outre les réticences des dirigeants de Ford, au pilote britannique Ken Miles, véritable légende du sport automobile. celui-ci est interprété par Christian Bale, qui une fois de plus brille dans le duo qu'il forme avec Matt Damon. Et comme il en a pris l'habitude depuis plusieurs films, sa performance d'acteur, intense et habitée, surpasse celles de ses camarades.

Ford v Ferrari est un film plutôt spectaculaire, avec de belles mécaniques qui vont à des vitesses folles, des courses à rebondissements et des accidents. Mais le film est aussi une belle histoire d'amitié, et le récit d'un combat d'hommes obsédés par la vitesse et la fameuse zone des 7000 tours par minute, la partie rouge du compteur, dans laquelle la voiture et son pilote sont à leurs limites. Ce combat est plutôt basique, puisqu'il s'agit d'individus opposés à une institution, et que leurs intérêts diffèrent, mais il est bien écrit. Pour son côté viril, légèrement à la gloire de l'esprit américain, Ford v Ferrari pourra rappeler L'Etoffe des héros de 1983.

Le film sortira en France le 13 novembre.