Aline : la famille Dion égratigne le film de Valérie Lemercier

Ooops...

Aline : la famille Dion égratigne le film de Valérie Lemercier

Récemment interrogés par l'animatrice québecoise Julie Snyder, Claudette et Michel Dion, la soeur et le frère de Céline Dion ont donné leur avis sur le film "Aline" de Valérie Lemercier. Et ça n'est pas vraiment une bonne nouvelle pour la réalisatrice.

Aline : Valérie Lemercier rend hommage à Céline Dion

Sorti le 10 novembre dernier dans les salles françaises, Aline de Valérie Lemercier met en scène cette dernière dans la peau de Céline Dion (y compris pour les scènes d'enfance). S'il s'agit d'une adaptation libre, le film relate bel et bien les moments clés de la vie personnelle et professionnelle de la chanteuse. Ainsi, le long-métrage revient notamment sur la grande histoire d'amour entre Céline Dion et René Angelil. Il fait également la part belle à la famille Dion (Dieu dans le film), et notamment la mère de la chanteuse.

Aline
Aline © Gaumont Films

Ça ne passe pas auprès de la famille Dion

Aline connaît déjà un beau succès sur le sol français où il cumule déjà près d'un million d'entrées. Le film doit sortir ce vendredi sur les écrans québécois, nation de Céline Dion. C'est à cette occasion que Claudette et Michel, frères et soeurs de Céline Dion, ont été interrogés par Julie Snyder dans l'émission La semaine des 4 Julie ce mardi 23 novembre. Et ils ont été très déçus du film et de la manière dont Valérie Lemercier s'est emparée de l'histoire de leur famille.

Michel et Claudette Dion
Michel et Claudette Dion

"Je ne reconnais pas ma famille"

En effet, comme relaté dans l'article de La Presse, Claudette Dion a pris la parole pour dire qu'elle n'avait pas reconnu l'histoire de sa famille dans Aline :

Ça n’a pas été, malheureusement, pour moi, un grand succès. J’ai eu de la peine. Peut-être que le deuil de maman n’est pas fait, je m’excuse. Ma mère n’a jamais parlé comme ça à René, et Céline n’a jamais manqué de rien (...) On passe pour une gang de bougons. Je la connais leur histoire, la cabane au Canada. Je m’excuse, mais à Charlemagne, on n’avait pas une cabane, et c’était toujours propre dans la maison. On disait toujours qu’on n’a jamais connu la misère parce que maman savait tout faire, et que papa avait trois jobs. Je ne reconnais pas la langue, je ne reconnais pas ma famille, je ne reconnais pas nos racines.

Sur l'existence même du film, Claudette Dion accable Valérie Lemercier :

Elle s’est payé un trip, un méchant trip sur le dos de la vie de Céline. Je capote. C’est pas ça, ça n’a jamais été ça.

De son côté, Michel Dion, qui a également été le régisseur de Céline Dion pendant 30 ans, a relevé un manque de rigueur dans le scénario. Notamment sur la chanson Ce n'était qu'un rêve, qu'il n'a jamais composée.

Valérie Lemercier annule l'entrevue avec Julie Snyder

Après ces propos négatifs sur le film, Valérie Lemercier a annulé sa participation à l'émission de Julie Snyder. Cette dernière s'est montrée déçue, toujours d'après La Presse :

Je trouve dommage que la liberté d’expression bien légitime de Claudette et Michel Dion ait irrité quelqu’un qui se réclame de respecter Céline Dion et sa famille. En gros, Mme Lemercier annule sa présence à notre émission parce que les membres de la famille Dion se sont exprimés, pour la toute première fois, sur son film. Tout le Québec, la France et la francophonie avaient hâte de savoir ce que pensent des membres de la famille Dion d’un film pastichant la vie de leur sœur et la leur.

Tout le monde attend désormais l'avis de Céline Dion.

 

Voir aussi

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Parus entre 1997 et 2007, les sept romans signés J.K. Rowling ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires et traduits en 80 langues. Cela en fait la série la plus vendue de l’histoire de la littérature ! Véritable succès planétaire, l’œuvre a donné lieu à huit films sortis entre 2001 et 2011. Succès commercial sans précédent, la saga a rapporté pas moins de 8 milliards de dollars et est devenue la troisième franchise la plus rentable après l’univers Marvel et Star Wars. Or derrière la réussite se cache une bien triste histoire… Celle de David Holmes, la doublure de l’incontournable Harry Potter.