ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Anti-Life : un trailer haletant pour le film de S.F. horrifique avec Bruce Willis

"Anti-Life", nouveau film de science-fiction et d'horreur de Bruce Willis, se dévoile dans une bande-annonce. Le long-métrage sortira le 18 décembre en VOD.

Anti-Life : le retour de Bruce tout puissant !

Quand Bruce Willis s'aventure dans l'espace, ce n'est jamais pour le simple bonheur de contempler les étoiles. Non, Bruce, lui, son boulot spatial, c'est de sauver le monde. Que ce soit dans Le Cinquième élément ou dans Armageddon, l'acteur américain n'a jusque-là jamais failli à sa mission. Alors il y retourne, cette fois dans Anti-Life.

On y suit Noah (Cody Kearsley), un jeune mécanicien bientôt père, se trouvant à bord d'une sorte d'arche moderne de 300 000 personnes dont le but est de voyager dans l'espace afin de rejoindre, en 6 mois, la Nouvelle Terre pour que s'y installent les humains. La (Vieille) Terre est en effet ravagée par une nouvelle peste qui décime sa population, l'heure est donc à la reconquête de l'espace. Hélas, l'intégrité du vaisseau est corrompue par une menace inconnue aux intentions belliqueuses. Elle va s'attaquer aux passagers et les transformer en morts-vivants assoiffés de sang. Un groupe de courageux va se réunir afin de combattre la menace. À sa tête, Clay Young (Bruce Willis), un vétéran de la mécanique qui manie le lance-flamme comme personne.

Bruce Willis manie le lance-flammes dans Anti-Life
Bruce Willis dans Anti-Life

On retrouve également Rachel Nichols (Continuum, Le Maître du Haut Château, Flynn Carson et les nouveaux aventuriers) au casting. À ses côtés, Thomas Jane, déjà habitué à la science-fiction puisqu'il a fait les belles heures de l'excellente série The Expanse, disponible sur Amazon Prime Video. La distribution est complétée par Kassandra Clementi, Johnny Messner, Corey Large, Callan Mulvey, Timothy V. Murphy, Johann Urb, Angela Plagmann et Ralf Moeller.

L'espace d'un instant

Le film est réalisé par John Suits. Si son nom n'est pas vraiment jusqu'ici associé à un succès commercial, il s'est déjà fait remarquer cette année en mettant en scène une publicité qui a fait parler d'elle. Le produit vendu ? Les batteries DieHard ! Bruce Willis y enfilait à nouveau le costume de John McClane, son personnage de Piège de cristal (1988).

Dans Anti-Life, et au vu des premières images dévoilées par la bande-annonce, il semblerait que ce soit plus à la claustrophobie et aux monstres de la franchise Alien qu'il souhaite rendre hommage. Le virus qui touche les malades les attaque et les dissout de l'intérieur. Accessoirement, leurs langues deviennent également noires et se transforment en tentacule. Mais cette menace prend aussi la forme d'une créature humanoïde.

Anti-Life Alien
La créature humanoïde d'Anti-Life

Le film sera disponible en VOD dès le 18 décembre.

Willis en Cage

Il est de coutume, depuis quelques années, de pointer du doigt, dans la filmographie de Nicolas Cage, les nombreuses productions à l'ambition modérée qui s'y accumulent. L'acteur star des années 90 semble donc privilégier ces derniers temps le nombre à la qualité artistique. Son banquier s'en réjouit probablement plus que ses fans qui ont, en un temps, apprécié plus que mesure son jeu dans Leaving Las Vegas, À tombeau ouvert, Lord of war ou Snake Eyes. Il est amusant de voir que Bruce Willis échappe à cette fronde alors qu'il est également dans le même cas de figure depuis Red 2 en 2013, dernière grosse production de l'acteur à sortir en salle, si on excepte Glass de Shyamalan en 2019. Autour de cet îlot de succès, on rencontre des films aux titres évocateurs de l'action qu'ils promettent comme Jeu de pouvoir, Hard Kill, Survivre ou État de choc.

En attendant de le revoir au cinéma, on peut toujours se refaire Sixième sensPulp Fiction, Bandits, Moonrise Kingdom ou Hudson Hawk. Histoire de se rappeler combien l'acteur peut être très bon quand il s'en donne la peine.

Anti-Life affiche

Voir aussi

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Le comédien Miles Teller promet que « Top Gun : Maverick » sera comme le film original et, pour apporter des sensations maximales, sans aucun fond vert pour mettre en scène les séquences d'action.