Blonde : le jour où Ana de Armas s'est rendue sur la tombe de Marilyn Monroe

Ana de Armas et le fantôme de l’icône

Blonde : le jour où Ana de Armas s'est rendue sur la tombe de Marilyn Monroe

Pour aborder le tournage de "Blonde" et son incarnation de Marilyn Monroe, Ana de Armas a mis les petits plats dans les grands. Jusqu'à se rendre sur la tombe de l'icône et star hollywoodienne des années 50, avec toute l'équipe de production.

Blonde arrive et ça va secouer

C'est un des films les plus attendus de cette année 2022 et, on le sait déjà, une immense performance de son actrice principale. Le film Blonde, biographie fictive de Norma Jeane Baker aka Marilyn Monroe, incarnée par Ana de Armas et réalisée par Andrew Dominik, arrive sur Netflix le 28 septembre et va beaucoup faire parler de lui. Un objet de cinéma qu'on peut qualifier de monstrueux, où le grandiose le dispute à l'abject, et dont on ressent pleinement l'investissement total de ceux qui l'ont fait. Au premier rang desquels, l'actrice cubano-espagnole Ana de Armas.

Blonde
Blonde ©Netflix

Dans une interview donnée au magazine AnOther, celle-ci s'est livrée sur son travail pour incarner Marilyn Monroe, sur le rapport que l'équipe de tournage entretenait avec l'icône.

"On s'est rendus au cimetière"

Entreprendre le portrait, aussi fictif soit-il, de l'immense Marilyn Monroe, ne peut pas se faire à la légère. L'équipe de Blonde a donc abordé le sujet avec un très grand respect. Ana de Armas raconte :

On a pris une grande carte et chaque membre de l'équipe a écrit dessus un message qui lui était adressé. Puis on s'est rendus au cimetière et on a déposé cette carte sur sa tombe. D'une certaine manière, on lui demandait sa permission. Chacun ressentait une énorme responsabilité, et on avait tous bien à l'esprit quelle partie de l'histoire on allait raconter - l'histoire de Norma Jeane, la personne derrière le personnage de Marilyn Monroe. Qui était-elle réellement ?

Pas de method acting, mais une sensation de "présence"

La performance de l'actrice dans Blonde est à compter parmi les plus abouties des années récentes. Évidemment à ce jour, aussi la plus grande de sa filmographie. Dans la même interview, elle développe le rapport qu'elle a entretenu avec "sa" Marilyn Monroe. Elle ne prétend pas avoir été "connectée" à elle, et insiste sur le fait qu'elle ne s'est pas prêtée au method acting, redevenant Ana de Armas dès que la caméra se coupait. Mais elle évoque tout de même une sensation particulière et omniprésente.

Croyez-moi, je me suis beaucoup amusée. Je ne suis pas restée dans le personnage pendant 9 semaines, pendant les pauses, pendants les déjeuners, j'étais Ana. Mais émotionnellement ? J'avais, c'est certain, une sensation qui persistait. Je ne pouvais pas "débrancher" parce que je rentrais le soir et j'étudiais pour le lendemain, et j'avais Andrew au téléphone jusqu'à minuit. (...) Je ne veux pas avoir l'air de dire que j'étais "Marilyn et moi étions connectées", ce n'était pas du tout le cas. Mais je pensais tellement à elle... Certains jours je rentrais, je dînais, et quand je faisais la vaisselle je me mettais à pleurer, à pleurer encore, parce que je ressentais cette grande tristesse - et je savais que je ne la guérirais pas.

Biographie fictive et tragique de la courte vie de Marilyn Monroe, décédée à 36 ans, Blonde ne raconte effectivement pas l'histoire d'une jeune femme heureuse. Une profonde tristesse qu'a donc ressentie Ana de Armas, mais sans empêcher de ressentir comme une proximité apaisée avec la star des années 50.

Elle était tout ce à quoi je pensais. Tout ce dont je rêvais. Tout ce dont je parlais. Elle était avec moi, et c'était magnifique. Je pense qu'elle était heureuse.

 

Voir aussi

Le Grand Blond avec une chaussure noire : pourquoi Pierre Richard a failli ne jamais faire le film

Le Grand Blond avec une chaussure noire : pourquoi Pierre Richard a failli ne jamais faire le film

Si Pierre Richard est un acteur légendaire du cinéma français, il le doit en grande partie à "Le Grand Blond avec une chaussure noire", immense succès de comédie sorti en 1972. Mais à l'origine, personne ne voulait de lui dans le rôle de François Perrin...