Candyman : une nouvelle bande-annonce pour le remake

Ne dites pas son nom !

L’un des boogeyman les plus célèbres du genre horrifique est prêt à faire son retour en 2021. "Candyman" se dévoile donc un peu plus dans cette seconde bande-annonce qui promet de ne pas être qu’un film de frousse et de gore.

Candyman : Be my victim

Entre les années 80 et 90, le cinéma horrifique a fait naître de nombreux tueurs qui sont devenus des stars du grand écran, à force de suites cinématographiques et de meurtres tous plus spectaculaires les uns que les autres. Michael Myers, Jason Voorhes, Freddy Krueger, Pinhead ou bien encore Chucky sont devenus des personnages pop-culturels incontournables dans l’inconscient collectif. Parmi eux, on peut aussi rajouter Candyman, ce fantôme répugnant qui vous assassine violemment avec un crochet si vous osez prononcer cinq fois son nom devant votre miroir.

Né de l’imagination de l’écrivain Clive Barker qui le met en scène dans la nouvelle The Forbidden, Candyman connaît une première adaptation au cinéma en 1992. Réalisé par Bernard Rose et avec pour tête d’affiche Tony Todd, le film est un beau succès qui laisse place à des suites plus ou moins oubliables.

Quasiment vingt ans après la sortie du troisième film, Jordan Peele décide de ressusciter la franchise avec un nouveau volet qui ne tient compte que des événements du premier volet. Il faut dire que depuis son succès avec Get Out, le réalisateur-scénariste-producteur est devenu le fer de lance d’un nouveau cinéma d’horreur bien plus politique dans ses thématiques. Bien qu’il ne soit crédité qu’au scénario, ce Candyman 2021 est clairement dans la veine de ses productions précédentes.

Une nouvelle bande-annonce qui fait froid dans le dos

Le premier trailer de Candyman flirtait entre l’horreur pure et la poésie via une très belle version du Say My Name de Destiny’s Child. Pour cette seconde bande-annonce, les images sont bien plus choc. Le film réalisé par Nia DaCosta (Little Woods et prochainement The Marvels, suite de Captain Marvel) mélange ainsi scènes de meurtres, images contemplatives sur le quartier de Cabrini Green, et sous-texte éminemment militant. On le voit dès les premières secondes avec cette voix-off qui se mêle à des images rappelant les multiples affaires de violences policières aux Etats-Unis.

Candyman
Candyman ©Universal Pictures

Candyman ne sera donc pas qu’un film d’horreur capitalisant sur le retour de l’effrayant Tony Todd. Il sera également question de l’héritage générationnel d’une minorité ainsi que la gentrification de certains quartiers. Pour rappel, cette "suite-remake" suivra Anthony McCoy (Yahya Abdul-Mateen II), peintre en panne d’inspiration qui vit à Chicago avec sa femme Brianna Cartwright (Teyonah Parris), directrice d'une galerie d'art. Un jour, l’artiste découvre la légende de Candyman et ses terrifiants méfaits racontés depuis des années par certains habitants du quartier de Cabrini Green. Cela va alors l’inspirer pour ses peintures. Seulement, en parallèle, sa nouvelle muse lui fait également perdre peu à peu la raison.

Un film prêt à affoler le box-office ?

Au vu de ces nouvelles images,  Candyman semble être un long-métrage très prometteur. Il débarque surtout dans une période où le cinéma d’horreur semble fonctionner dans les salles, après leur longue fermeture suite à la pandémie de Covid-19. En effet, Sans un bruit 2 a battu des records au box-office, tandis que Conjuring 3 a attiré de nombreux spectateurs dès son week-end d’ouverture.

Prévu le 25 août prochain, Candyman pourrait lui aussi cartonner dans les salles, donc. Il va falloir patienter un peu pour découvrir ce qu'il en est.

Voir aussi

Star Wars : Disney dévoile les détails de son incroyable hôtel immersif

Star Wars : Disney dévoile les détails de son incroyable hôtel immersif

Après avoir ouvert un land entièrement consacré à Star Wars à Walt Disney World en Floride, et à Disneyland en Californie, Disney passe à la vitesse lumière en dévoilant les premiers détails de son expérience immersive ultime : la Galactic Starcruiser Adventure.