Ce Predator inédit auquel on a échappé dans le film de Shane Black

Ce Predator inédit auquel on a échappé dans le film de Shane Black

Plusieurs Predators ont été retirés du montage final du film de Shane Black et certains n'ont pas été retenus pour la première version du film. Le Predator Ultime, hybride entre alien et humain, a eu droit à un autre design lors de la pré-production. On a échappé à quelque chose de trèèèèès gênant.

Lors de son développement et plus général au moment de la production, le Predator de Shane Black a subi plusieurs changements. Le résultat tel que nous l'avons découvert dans les salles était bien différent de ce qui avait été planifié dans le scénario. Le film a d'abord connu un premier tournage puis, suite au montage, des grosses modifications ont été apportées pour modifier la copie initiale.

Shane Black s'est remis au boulot pour revoir tout le dernier acte. Des morts ont été retirées, certaines situations revues, et quelques bestioles supprimées. Des bestioles amicales devaient, par exemple, venir en aide aux humains pour lutter contre le Predator Ultime. Au final seul le chien a été gardé, ce qui est déjà un ajout très discutable au bestiaire de la franchise. En somme, pas mal d'éléments ont été revus ou carrément retirés. La star de ce nouveau film devenait donc ce Predator Ultime, croisement entre l'alien que l'on connaît et l'ADN humain. Son design n'est pas très recherché, nous sommes face à un extraterrestre quasiment classique, plus gros, plus musclé, plus puissant.

Jared Krichevsky, un concept-artist ayant travaillé lors de la pré-production, a révélé sur son compte Instagram un cliché de ce qui s'apparente à une des premières versions du Predator Ultime. Et autant dire qu'on est très loin de l'actuel !

On a échappé à une grosse catastrophe ! La bête sous cette forme a très peu de charisme et son côté humain est beaucoup trop prononcé, surtout au niveau des yeux. Cela ne reste qu'une image fixe mais on a un mal dingue à l'imaginer en action en train de défoncer tout le monde. Il a un côté trop gentil, renforcé par une silhouette qui a l'air assez fine. Bref ça ne fonctionne pas, ce n'est ni fait, ni à faire. En fouinant sur le compte Instagram de Krichevsky, on découvre aussi avec effroi que des araignées Predators sont aussi affichées. C'est un non catégorique !

Déjà que le film est assez critiquable sur certains aspects, le studio n'aurait rien arrangé en s'encombrant de ce Predator. Les mauvaises idées ont apparemment fusé en interne, et certaines sont malheureusement restées dans le montage proposé. Sans spoiler, la scène finale ouvre la porte à une suite à l'aide d'une proposition plus que douteuse. The Predator reste quand même dans l'ensemble un spectacle à ne pas prendre au sérieux que l'on peut apprécier avec un peu de second degré.

 

Voir aussi

Les Bronzés 3 : découvrez pourquoi le film n'aurait pas pu se faire sans Astérix

Les Bronzés 3 : découvrez pourquoi le film n'aurait pas pu se faire sans Astérix

Presque trente ans après le premier volet, la troupe du Splendid s'est retrouvée en 2006 pour "Les Bronzés 3", "Amis pour la vie". Et c'est en partie grâce à Astérix, comme l'a expliqué Michel Blanc.