Don't Look Up : Leonardo DiCaprio insiste sur le message du film d'Adam McKay

« Don’t Look Up », une comédie et un dernier avertissement ?

Don't Look Up : Leonardo DiCaprio insiste sur le message du film d'Adam McKay

Acteur de génie, ambitieux et précis dans ses choix, Leonardo DiCaprio s'affiche très rarement en promotion. Son jeu et sa parole sont rares, ce qui leur donne plus de force. Pour la bonne cause, celle de la sauvegarde de l'humanité, il s'est plié à l'exercice de la promotion pour "Don't Look Up". Une farce satirique sur la fin du monde dans laquelle il voit beaucoup de parallèles avec la gestion de la crise climatique.

Leonardo DiCaprio, acteur et activiste

L'événement est assez rare pour être souligné : Leonardo DiCaprio est en promotion. La superstar du cinéma, acteur américain le plus demandé et parmi les plus appréciés, est en effet et à l'accoutumée d'une extrême discrétion dans les médias. Un élément important de son plan de carrière, une carrière qu'il souhaite exclusivement constituée de grands films réalisés par des grands noms. Donc se plier à l'exercice laborieux et parfois risqué de la promotion, très peu pour lui. Surtout dans la mesure où, quand on partage l'affiche d'un film de Quentin Tarantino avec Brad Pitt et Margot Robbie, pas vraiment besoin de faire de la publicité. D'autant plus si c'est encore pour lui demander s'il n'y avait pas de la place pour deux sur la planche dans Titanic...

Don't Look Up
Don't Look Up ©Netflix

S'il a ainsi accepté d'apparaître dans et autour de Don't Look Up, comédie satirique sur la fin du monde, c'est pour cet aspect "fin du monde". En effet, depuis le succès de Titanic, l'acteur s'implique via différentes fondations et de multiples interventions dans la promotion d'un monde durable et éco-responsable. Un sujet auquel il est particulièrement sensible, comme l'est le réalisateur du film Adam McKay (notre interview ici).

On pourrait dire, pour la blague, que Leonardo DiCaprio s'inquiète du monde qu'il laissera à ses petites amies. Mais second degré mis à part, son engagement est des plus sérieux. C'est pourquoi il a pris la parole sur le sujet, en établissant les points communs entre Don't Look Up et notre monde contemporain.

Des résonances avec la pandémie de COVID

L'acteur explique ainsi qu'il a toujours apprécié et recherché dans ses projets cinématographiques le souci de notre condition environnementale. Sujet explicite dans Don't Look Up, Leonardo DiCaprio évoque le doute opposé aux vérités scientifiques et en conséquence la difficulté pour les scientifiques de construire un discours qui soit à la fois efficace et transmissible via les médias. Ce qui est souvent un trait de comédie dans le film, lui le voit comme une réalité qui empêche de passer à l'action.

Par ailleurs, il établit un parallèle avec la pandémie de COVID, dont l'impact a selon lui fait réaliser combien on s'était montré comme sourds aux avertissements émis durant les décennies passées, en refusant d'entendre et donc de comprendre l'ampleur du problème. Le temps est maintenant celui de l'action, et c'est ce que s'applique à dire Leonardo DiCaprio, heureux d'avoir essayé, avec Don't Look Up, d'attirer l'attention du plus grand nombre.

 

Voir aussi

Sandrine Kiberlain (Une jeune fille qui va bien) :

Sandrine Kiberlain (Une jeune fille qui va bien) : "C’est une période qui me hantera toujours"

Nous avons rencontré Sandrine Kiberlain, lors de la présentation à Bordeaux de son premier long-métrage très réussi "Une jeune fille qui va bien". Elle a évoqué avec nous sa nécessité de faire un film sur ce sujet qui la hante, son rapport à l’écriture d’un scénario et son plaisir à diriger les acteurs.