ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Edge of Tomorrow : un tournage super physique à cause des exosquelettes

Edge of Tomorrow : un tournage super physique à cause des exosquelettes

En 2014, Doug Liman réalise son premier film de science-fiction : « Edge of Tomorrow ». Un film brillant, à travers lequel Tom Cruise décède approximativement 200 fois. En tout cas, c'était le tournage physiquement le plus éprouvant de toute la carrière d'Emily Blunt.

Edge of Tomorrow : un classique instantané

Doug Liman, habitué aux films d'action (La Mort dans la Peau, Mr and Mrs Smith) se lance dans son premier film de science-fiction en 2014 pour Edge of Tomorrow. Pour l'occasion, il s'entoure de Tom Cruise et d'Emily Blunt pour raconter son histoire. Une histoire d'ailleurs assez particulière puisque le film raconte comment, dans un futur proche, les humains doivent lutter contre une invasion extraterrestre.

Le commandant William Cage (Tom Cruise) est envoyé sur le terrain. Il meurt en quelques secondes mais se réveille à la base, quelques heures plus tôt. Le voilà pris dans une boucle temporelle.

Edge of Tomorrow sur TMC : un tournage super physique à cause des exosquelettes

Edge of Tomorrow est une adaptation d'un roman culte d'Hiroshi Sakurazaka : All you need is kill. Ce livre à succès a été une première fois adapté en manga, par Ryousuke Takeuchi et dessiné par Takeshi Obata, le célèbre artiste derrière Death Note. Une première version du scénario, écrite par Dante Harper et Joby Harold, a été rachetée par Warner Bros pour un million de dollars. Edge of Tomorrow a rencontré un certain succès, autant critique que populaire. Côté box-office, le métrage a rapporté plus de 370 millions de dollars de recettes.

Un tournage extrêmement éprouvant pour Emily Blunt

Edge of Tomorrow, selon les dires d'Emily Blunt, fut le tournage le plus éprouvant de sa carrière. Pourtant, elle a l'habitude des rôles un peu physiques entre ses apparitions dans L'Agence et Looper. Mais dans le film de Doug Liman, elle incarne un soldat d'élite. Elle s'est entraînée plusieurs mois, pour apprendre différentes techniques de combats, de tirs et d'arts martiaux. De plus, elle exécutait ses cascades elle-même.

En tout cas pendant un temps, puisque pendant les reshoots, elle demande l'aide du doublure. La raison : elle était tombée enceinte entre temps. Elle chercha à cacher cette nouvelle mais a été obligée de mettre Tom Cruise dans la confidence pour justicier ce changement soudain dans sa manière de travailler.

Edge of Tomorrow sur TMC : un tournage super physique à cause des exosquelettes

Le tournage était d'autant plus difficile, que les acteurs portaient véritablement les exosquelettes de leurs personnages. Ces fameuses cuirasses pesaient par ailleurs une quarantaine de kilos. Lors des essayages costumes, cinq mois avant le début du tournage, Emily Blunt fondit en larmes face au poids étonnamment lourd de son ExoSuit. La construction des exosquelettes a pris environ cinq mois. Après l'approbation du design, et quelques tests, ils ont été confiés aux acteurs pour qu'ils s'habituent à les porter.

70 modèles ont été fabriqués, en plus d'une cinquantaine d'armures plus légères. Tom Cruise fut le premier à porter ces exosquelettes, et ses déplacements demandaient un énorme effort physiquet. Lorsque l'auteur du roman, Hiroshi Sakurazaka, fut invité sur le plateau pour assister au tournage, Tom Cruise lui proposa d'essayer les exosquelettes. Voici ce qu'a ressenti l'écrivain :

Je n’avais pas vraiment le physique ni l’endurance requis pour supporter le poids de l’armure. Je pouvais à peine me déplacer, et encore moins jouer ou faire quoi que ce soit d’autre. Doug Liman m’a utilisé comme figurant vêtu de l’ExoSuit dans une scène. Et au bout de seulement dix prises au cours desquelles je ne faisais que me tenir immobile, j’étais déjà épuisé.

En tout cas, ceci traduit une véritable volonté de bien faire de la part de Doug Liman. Le cinéaste préfère ainsi une approche plus artisanale, pour donner plus de réalisme à son film de science-fiction, quitte à exténuer ses comédiens.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.