ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Enola Holmes : les 4 différences de Sherlock Holmes par rapport aux romans

Enola Holmes : les 4 différences de Sherlock Holmes par rapport aux romans

« Enola Holmes » vient de sortir sur Netflix. Ce film, inspiré des romans de Nancy Springer, présente une toute nouvelle version de Sherlock Holmes, incarnée par Henry Cavill. L'occasion de mettre en lumière les différences fondamentales entre la représentation du personnage par Conan Doyle et celle de Netflix.

Enola Holmes

Réalisé par Harry Bradbeer, Enola Holmes est sorti le 23 septembre dernier sur Netflix. Adapté de la saga de romans de Nancy Springer, le long-métrage met en scène Millie Bobby Brown dans la peau de Enola Holmes, la sœur cadette du célèbre détective. Pour l'occasion, Harry Bradbeer a décidé d'intégrer Sherlock Holmes à l'équation. Ce dernier est interprété par Henry Cavill. Mais la représentation du personnage est bien différente de ce que Conan Doyle avait mis en place à son époque. En effet, Netflix présente un personnage très éloigné de la création de l'auteur.

Enola Holmes : les 4 différences de Sherlock Holmes par rapport aux romans

Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes, n'a jamais été spécialement attaché à une définition stricte de son personnage. Lorsque l'acteur William Gillette avait demandé la permission à l'écrivain de revisiter son personnage pour une pièce de théâtre, ce dernier avait répondu : « Vous pouvez l'épouser, l'assassiner ou lui faire tout ce que vous voudrez ». Depuis sa mort en 1930, Sherlock Holmes a été décliné un nombre incalculable de fois. Dont la dernière en date est Enola Holmes. En tout cas, voici quatre grandes différences entre le Sherlock Holmes de Conan Doyle et le Sherlock Holmes de Netflix :

L'apparence physique de Sherlock Holmes

Conan Doyle avait décidé de présenter un détective à l'aspect physique particulier. Dans ses premiers romans, il utilise le personnage de Watson pour décrire le célèbre détective. Ainsi, on pouvait lire que Sherlock mesurait six pieds de haut, et que son excessive maigreur le rendait encore plus grand. Il affirmait que ses yeux étaient extrêmement perçants, mais que l’enquêteur était souvent ailleurs, perdu dans ses pensées. Watson précisait également que Sherlock avait un nez fin, semblable à celui d'un faucon, et un menton à la proéminence et la perpendicularité qui marquent une détermination sans faille.

Enola Holmes : les 4 différences de Sherlock Holmes par rapport aux romans

Ainsi, la représentation physique d'Henry Cavill ne correspond pas tout à fait aux descriptions initiées par Conan Doyle. Bien que l'interprète de Superman fasse bien six pieds de haut, soit environ 1m80, il est plutôt très bien bâti et a un physique très avantageux. Tout le contraire de l'aspect de Sherlock dans les romans.

La personnalité

Enola Holmes propose un Sherlock Holmes plutôt attachant. Un homme relativement accueillant, compréhensif, voire même chaleureux. Un trait de caractère qui ne sied guère au détective. Et une représentation que les fans n'ont pas l'habitude de voir. Dans les romans, et dans la plupart des films, Sherlock Holmes est dépeint comme un homme froid, calculateur, manipulateur, condescendant, prétentieux, imbu de lui-même et surtout très antipathique. Une représentation que même Guy Ritchie a respectée dans ses deux adaptations portées par Robert Downey Jr.

La famille de Sherlock Holmes

Enola Holmes : les 4 différences de Sherlock Holmes par rapport aux romans

Les parents de Sherlock Holmes ne sont mentionnés dans aucun des romans de Conan Doyle. Son frère, Mycroft, est présenté à l'occasion de « The Adventure of the Greek Interpreter ». C'est la première fois que le frère du héros est intronisé, tandis que Watson écrit « lors de ma longue et intime connaissance avec M. Sherlock Holmes, je ne l'avais jamais entendu parler de ses relations, et presque jamais de sa propre jeunesse. ». Watson arriva à la conclusion que son ami était un orphelin sans relation, et fut donc très surpris quand il apprit l'existence d'un frère aîné. Le bon docteur révéla également que la grand-mère de Sherlock était la sœur du peintre français Claude-Joseph Vernet. Quant aux personnages d'Enola et de Eudoria Holmes, ils ont été créés par Nancy Springer. Des ajouts qui ne contredisent pas forcément les choix de Conan Doyle, mais viennent simplement agrémenter la mythologie du personnage.

Mais où est Watson ?

Jamais le film de Harry Bradbeer ne fait mention du célèbre John Watson. Dans les romans, c'est l'aventure « A Study in Scarlet », en 1881, qui introduit pour la première fois le célèbre acolyte de Watson. Enola Holmes se déroule en 1884. Le docteur Watson devrait donc déjà être dans la vie de Sherlock. Le personnage est même mentionné dans le livre de Nancy Springer, The Case of the Missing Marquess, sur lequel se base le film. Cependant, Harry Bradbeer décide de ne pas l'incorporer. Dans le long-métrage, l'inspecteur Lestrade affirme que Sherlock travaille toujours en solo, et Edith dit qu'il n'a aucun ami. Des éléments qui tendent à certifier que Sherlock et Watson ne se sont pas encore rencontrés.

Voici pour les quelques différences fondamentales entre Enola Holmes et les romans. Netflix travaille sur d'éventuelles suites. L'occasion pour Harry Bradbeer d'introduire Watson, et de développer le personnage d'Enola. Reste à savoir qui sera l'heureux élu pour camper le fidèle compagnon de Sherlock Holmes. Enola Holmes est disponible sur Netflix depuis le 23 septembre dernier.

 

Voir aussi

Sean Connery, acteur légendaire et fameux James Bond, est décédé à 90 ans

Sean Connery, acteur légendaire et fameux James Bond, est décédé à 90 ans

Un acteur de légende nous quitte aujourd'hui puisque nous apprenons la mort de Sean Connery. L'Écossais était âgé de 90 ans.