Glass : Shyamalan avait la fin en tête depuis Incassable

Glass : Shyamalan avait la fin en tête depuis Incassable

"Glass" conclut de manière assez nette la trilogie initiée par "Incassable". Une fin très claire que M. Night Shyamalan avait déjà en tête dès le premier opus. Il n’a donc eu qu’à emboîter les morceaux et les parcours de ses personnages pour parvenir à son but. Une affirmation très plausible même si la scène finale elle, n’a pu qu’être imaginée à notre époque. ATTENTION AUX SPOILERS SUR LA FIN DE GLASS !!!

Sorti il y a à peine une semaine, Glass a fait l’objet de critiques plutôt mitigées de la part de la presse internationale. Il obtient par exemple le score assez moyen de 42 sur Metacritic. Des avis qui n’empêchent pas le film d’effectuer de très bon débuts au box-office réalisant les meilleurs démarrages de la semaine aux États-Unis et dans l’Hexagone. Le public semble donc être au rendez-vous pour cette conclusion d’une histoire initiée 19 ans plus tôt.

Une fin semblable à de l’opéra

Les spectateurs d'Incassable ne pensaient d’ailleurs probablement pas s’embarquer dans une trilogie de super-héros signée M. Night Shyamalan. Une saga ayant sa propre identité et un regard critique sur ce qui est devenu un genre majeur du cinéma aujourd’hui. Dans Incassable, on apprécie la confrontation épique entre David Dunn (Bruce Willis) et Mr. Glass (Samuel L. Jackson). Split nous fait suivre les aventures de Kevin Wendell Crumb (James McAvoy), personnage aux identités multiples absolument fascinant. Rien ne reliait son histoire au premier film, jusqu’à ce que l’on voit David Dunn apparaître dans un twist final très inattendu. Les choses ne semblaient donc pas du tout évidentes au départ mais elles l’étaient pour le réalisateur de Sixième Sens.

Il a notamment expliqué dans une interview donnée à Entertainment Weekly qu’il avait l’idée d’une fin semblable à de l’opéra. Pour lui les parcours des personnages devaient s’imbriquer sur fond de manipulation du personnage principal par un autre :

J’avais tout ça en tête. J'ai toujours pensé que c'était un peu comme un opéra, même lorsque je débutais avec Incassable. Je pensais que ce devait être une fin très lyrique avec des gens qui hurlaient et un certain nombre d’implications. Il s'agissait d'implications plus que tout. Je suis un grand fan de Vol au-dessus du nid de coucou, comme vous pouvez probablement le constater. Le format de ce film m'a époustouflé quand je l'ai vu. L'idée que l’épopée du personnage principal soit accomplie par un autre personnage est une idée très puissante.

Avec la mort des trois super-héros, le choc est bien là pour les spectateurs. Mais habitué aux surprises, M. Night Shyamalan nous démontre que la mort des personnages avait été préparée en amont par Mr. Glass dans le but de révéler aux habitants de la planète l’existence des super-héros.

Comme le souligne Screenrant, il est en revanche bien peu probable que le cinéaste ait anticipé la scène finale dès le premier film. On y voit en effet les proches des trois super-héros diffuser sur internet les bandes de vidéosurveillance où on peut les observer en action. Les habitants prennent connaissance des images par le biais des réseaux sociaux et services de messageries ou encore des chaînes d’information en continu. Preuve s’il en était besoin que nous sommes bien en 2019.

 

Voir aussi

Mamma Mia ! Here We Go Again : ce que l'on sait du troisième film de la saga musicale

Mamma Mia ! Here We Go Again : ce que l'on sait du troisième film de la saga musicale

"Mamma Mia!", saga familiale fraîche et rythmée par les reprises du célèbre groupe Abba, reviendra-t-elle oui ou non pour un troisième volet tant attendu ?