ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Gone Girl : découvrez lien entre le film et la tragique affaire Peterson

Gone Girl : découvrez lien entre le film et la tragique affaire Peterson

En 2014, "Gone Girl", réalisé par David Fincher, investit les salles obscures. Ce dérangeant thriller est l'adaptation d'un ouvrage de la romancière américaine Gillian Flynn. Mais s'est-elle inspirée d'un réel fait divers et notamment de l'affaire Scott et Laci Peterson ?

Gone Girl ou les affres du mariage

L'intrigue de Gone Girl s'articule autour du couple en apparence idéal formé par Nick et Amy. Seulement, un beau jour, cette dernière se volatilise. Alors que la police est sur les dents, la presse se prend de passion pour l'affaire. Très vite, les soupçons convergent vers Nick, dont l'image de mari parfait s'étiole. Alors que ses mensonges et trahisons sont peu à peu dévoilés au grand jour, une question commune fleurit sur toutes les lèvres : Amy est-elle bel et bien morte ? Et, dans le pire des cas, est-ce oui ou non de la main de son époux ?

Gone Girl ©Twentieth Century Fox

En tête de l'impeccable distribution du film de David Fincher, Ben Affleck, qui campe l'ambivalent Nick Dunne, ainsi que Rosamund Pike, qui incarne la mystérieuse Amy. En guise de productrice, Reese Witherspoon. À l'origine, cette dernière avait beaucoup apprécié l'ouvrage et devait jouer le rôle de la disparue. Mais après réflexion, la comédienne américaine a cédé sa place, se cantonnant à la production du film.

De l'écrit à l'écran

Gone Girl est en premier lieu l'adaptation du best-seller Les Apparences de la romancière Gillian Flynn. Cette dernière a suivi de très près la transposition de son œuvre à l'écran puisqu'elle est la scénariste du long-métrage. Pour cette première adaptation, l'auteure, bien que peu connue dans le milieu littéraire, s'est vue offrir un deal plus qu'intéressant par la Fox. Le géant américain a ainsi acquis les droits de l'ouvrage pour la modique somme d'1,5 million de dollars.

Gone Girl ©Twentieth Century Fox

On peut aisément s'interroger sur les origines de l'histoire racontée par Gillian Flynn. Beaucoup ont établi un parallèle entre Les Apparences et l'affaire Peterson, qui a défrayé la chronique en Amérique. Le 24 décembre 2002, Scott Peterson signale la disparition de Laci, sa femme, enceinte de huit mois. Après des recherches effrénées, on finit par retrouver le cadavre de la malheureuse, mais la détérioration du corps ne permet pas d'établir avec certitude la cause du décès. Malgré cela, plus le temps passe et plus on soupçonne - à raison - son époux : absence d'émotions, découverte de nombreuses liaisons, tentative de changement d'identité et de fuite. Scott Peterson est actuellement retenu dans le couloir de la mort en Californie.

Gone Girl, une fable voyeuriste

Lors d'une interview pour Entertainment Weekly, Gillian Flynn a confié affectionner les true crime plus que de raison. Au sujet des Peterson, elle convient s'être inspirée non pas de l'affaire en elle-même mais plutôt de la folie médiatique qui l'a entourée des semaines durant. Scott, le mari, est en effet passé d'époux bien sous tous rapports à suspect numéro 1. Sa descente aux Enfers trouve une résonnance dans Gone Girl à travers le personnage de Nick auquel on reproche, pour commencer, son manque patent d'affliction. Pour l'anecdote, Ben Affleck s'est inspiré de plusieurs procès, dont celui de Peterson, pour construire son personnage de mari pas si éploré que cela.

Qu'est-ce qui susciterait l'intérêt des médias ? Comment justifier leur passion pour cette affaire ?

Voilà les questions que Gillian Flynn s'est posée pour construire la sinueuse intrigue de Gone Girl, dans laquelle le poids de l'opinion publique et la fascination morbide de personnes extérieures à l'égard de la disparition d'Amy sont particulièrement bien exploités.

 

Voir aussi

Le Tigre blanc : c'est quoi ce nouveau film Netflix ?

Le Tigre blanc : c'est quoi ce nouveau film Netflix ?

On se penche sur "Le Tigre blanc", le nouveau film de Ramin Bahrani. Une nouveauté Netflix et une adaptation du livre de l'auteur indien Aravind Adiga pour raconter une ascension sociale à la fois drôle et cruelle.