ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Ils : le film d'horreur français s'inspire-t-il d'une histoire vraie ?

Ils : le film d'horreur français s'inspire-t-il d'une histoire vraie ?

Prétendument tiré de faits réels, le film d'horreur "français" pourrait finalement ne pas l'être. On vous dit pourquoi il y a des bonnes raisons de douter de cet argument. Ensuite, libre à chacun de croire l'anecdote qui est à l'origine de cette excellente réalisation de David Moreau et Xavier Palud.

Ils : un film d'horreur français à recommander

Moins d'1h20 au compteur. Ils est du cinéma compact. Tendu. Rêche. Une petite bombe française qui reste aujourd'hui un peu trop sous-estimée alors qu'elle dispose de très fortes qualités. Les réalisateurs David Moreau et Xavier Palud démontrent que des moyens financiers réduits ne sont pas une limite pour empêcher de faire de belles choses.

Leur scénario présente un couple de trentenaires formé par Lucas (Michaël Cohen) et Clémentine (Olivia Bonamy, des années après le nanar Bloody Mallory). Français, ils sont expatriés en Roumanie. Elle enseigne le français, quand lui écrit des romans. Ils aspirent ensemble à une vie paisible, dans une petite maison à l'abris du tumulte des grandes villes. Mais cet isolement va justement causer leur perte.

Un soir de pluie (vous savez, ceux qui sont parfaits pour les films d'horreur), le couple est harcelé par un groupe d'individus. Le téléphone sonne, une présence se fait sentir autour de la maison... Ils vont comprendre qu'ils sont les proies d'une bande de dégénérés.

Ils repose sur pas grand chose. Une science de la tension impeccable, deux acteurs principaux convaincants et un positionnement glaçant pour aborder cette histoire. On vit les événements aux côtés du couple, jusqu'à un dénouement qui fait froid dans le dos. Si jamais l'envie de découvrir le film vous venait, on ne pas vous spoiler sa fin mais il est correct de dire que plus d'un spectateur a été saisi d'effroi par les dernières minutes. On vous déconseille de lire ce qui va suivre car on va, cette fois, en dire beaucoup plus sur le dénouement.

Une histoire vraie ? Le doute persiste...

Ils débute sur ces quelques mots qui sont toujours une valeur ajoutée : "cette histoire est inspirée de faits réels". Une indication qui permet de voir les événements sous un autre angle, en se disant que des vraies personnes ont connu plus ou moins ce que le film relate.

En l'occurence, les faits repris dans Ils seraient inspirés d'une histoire qui s'est déroulée en Europe de l'Est, et dont les réalisateurs ont appris l'existence lors d'un trajet avec un chauffeur de taxi tchécoslovaque. Les victimes ne seraient pas des Français mais des Autrichiens, qui auraient vécu exactement la même mésaventure.

Pour que le public de chez nous se sente plus investi dans l'histoire, le couple est devenu français et le pays choisi a été la Roumanie - sans doute pour des raisons économiques liées au tournage. Les méchants sont aussi une bande d'enfants qui voulaient "s'amuser" et le couple en question a trouvé la mort au bout du bout.

Si on veut bien croire que les réalisateurs se sont inspirés de faits réels, il est complètement impossible de remettre la main dessus aujourd'hui. Aucune trace n'existe, ce qui jette un doute sur la véracité de l'anecdote qui est à l'origine. On ne dit pas qu'ils mentent mais on aime avoir la référence sous nos yeux. Même en regardant du côté des crimes dont les auteurs sont des enfants, on ne trouve rien qui ait été commis par une bande dans des conditions similaires.

Le label "inspiré de faits réels" reste quand même tentant à mettre en évidence sur l'affiche - qu'importe ce qui se cache derrière - pour essayer de toucher davantage le public, toujours intéressé par cet amoindrissement entre la réalité et la fiction.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.