James Wan : "Conjuring 3 est très différent" [EXCLU]

Le maître de l'horreur nous en dit plus sur Conjuring 3 !

James Wan : "Conjuring 3 est très différent" [EXCLU]

Conjuring 3 "Sous l'emprise du Diable" sortira dans quelques jours dans les salles françaises. Pour en parler, qui de mieux placé que James Wan, réalisateur des deux premiers films, et producteur exécutif de ce troisième volet ?

Conjuring 3 arrive dans les salles le 9 juin

Après cinq ans d'attente, le public français va enfin découvrir le troisième volet des aventures d'Ed et Lorraine Warren. Conjuring : sous l'emprise du Diable sortira dans les salles françaises le 9 juin. Pour la première fois, James Wan a laissé sa place de réalisateur à Michael Chaves, avec qui il avait déjà collaboré sur La Malédiction de la Dame Blanche. Il reste néanmoins très impliqué dans ce troisième film, en tant que producteur exécutif. Rencontre avec le maître incontesté de l'horreur contemporaine.

James Wan : interview exclusive

Vera Farmiga et James Wan - Conjuring
Vera Farmiga et James Wan - Conjuring ©Warner Bros

Pour ce troisième volet de Conjuring, vous laissez les rênes à Michael Chaves. Comment avez-vous vécu cette expérience ?

C'était une expérience douce-amère. Je suis très attaché à la saga Conjuring. C'est un univers dans lequel j'évolue depuis longtemps, et que j'ai supervisé depuis le début. Ça a été difficile pour moi de m'éloigner de la place de réalisateur, mais en même temps, j'avais dit tout ce que j'avais à dire dans les deux premiers films, et il était temps d'aller dans une nouvelle direction. Quand j'ai pris cette décision, je venais juste de terminer de produire La Malédiction de la Dame Blanche réalisé par Michael Chaves. J'ai beaucoup apprécié son intelligence et sa manière de travailler. Je l'ai observé grandir pendant le tournage, et sa créativité et sensibilité étaient exactement ce dont la saga Conjuring avait besoin. Je me suis senti libéré de passer le relais à quelqu'un qui avait beaucoup de respect pour l'univers.

Même si vous ne réalisez pas, vous restez quand même très impliqué dans ce troisième film. En quoi consiste votre travail de producteur ?

Le plus important pour moi, en tant que producteur, était de m'assurer que Vera Farmiga et Patrick Wilson étaient entre de bonnes mains. Ils sont l'âme des films Conjuring. Et comme nous avons commencé cette aventure ensemble, je ne voulais pas leur donner l'impression de les abandonner.  Je voulais aussi m'assurer que l'intrigue et le script permettent aux personnages d'Ed et Lorraine de grandir. C'était ma priorité numéro une. J'ai travaillé en étroite collaboration avec le producteur Peter Safran et le scénariste David Leslie Johnson-McGoldrick pour m'assurer qu'ils ne dénaturent pas ces personnages auxquels le public est si attaché.

Conjuring 3
Conjuring 3 © Warner Bros

Qu'avez-vous ressenti en voyant Michael Chaves travailler avec Patrick et Vera sur le tournage, en train de façonner ce nouveau chapitre de l'univers Conjuring ?

J'étais très heureux de voir à quel point Michael Chaves était confiant et astucieux. Il avait une vision très forte sur ce film. Voir à quel point Patrick et Vera l'ont apprécié, et l'ont approuvé, a beaucoup compté pour moi. Et l'inverse aussi : Michael a également beaucoup apprécié le travail avec eux. Ça m'a beaucoup aidé à être moins anxieux à l'idée de m'éloigner de la place de réalisateur.

Michael Chaves n'est pas le premier réalisateur que vous supervisez sur la saga. Comment dénichez-vous des nouveaux talents ?

J'aime tous les réalisateurs avec lesquels j'ai travaillé. Je veux le meilleur pour eux, comme je veux le meilleur pour les films que nous faisons. Je veux aussi avoir du plaisir à travailler. Faire des films peut-être très difficile. Mais je veux faire en sorte que ça soit la meilleure expérience possible pour tout le monde. J'essaie de trouver des réalisateurs qui ont le même état d'esprit que moi là-dessus.

Patrick Wilson, Michael Chaves et Vera Farmiga - Conjuring 3
Patrick Wilson, Michael Chaves et Vera Farmiga - Conjuring 3 © Warner Bros

Que pouvez-vous nous dire sur le dossier qui a inspiré Conjuring 3, et en quoi il s'agit d'une histoire à part ?

Ed et Lorraine Warren sont très populaires - ou impopulaires, ça dépend de là où vous vous trouvez. Et ont été impliqués dans beaucoup d'affaires paranormales. Une des choses qui m'a le plus fasciné, est qu'ils ont collaboré avec la police sur des affaires criminelles. Lorraine était parfois appelée pour aider les autorités à résoudre des affaires difficiles car elle avait comme un sixième sens. Ces histoires en particulier me fascinent.

Conjuring 3
Conjuring 3 © Warner Bros

Je savais que le troisième Conjuring devait s'éloigner des deux premiers, sinon la franchise n'aurait pas évolué. Ça aurait été risqué de refaire encore une histoire de maison hantée. J'ai été très catégorique dessus auprès de mes collaborateurs : il fallait qu'on aille explorer un autre univers. Le troisième film devait être unique. Je me souviens avoir dit à Patrick et Vera sur le tournage de Conjuring 2 que j'adorerais explorer une affaire criminelle dans laquelle Ed et Lorraine ont aidé. Ils étaient aussi enthousiastes que moi. Donc nous sommes partis à la recherche d'un dossier. "The Devil Made Me Do It" est un de leurs plus célèbres. C'était la première fois dans l'histoire des États-Unis que la possession démoniaque était utilisée au cours d'un procès pour innocenter un détenu. Je me suis dit que c'était parfait pour étendre l'univers de Conjuring.

En quoi cette histoire diffère-t-elle des deux premiers films ?

En raison de son enquête, le film est écrit comme un thriller policier classique, sauf que cette fois, les enquêteurs sont Ed et Lorraine Warren. Ne vous méprenez pas, il s'agit quand même d'un film d'épouvante. Il évoque la possession démoniaque et les esprits malfaisants. Mais ces éléments s'articulent différemment des deux premiers Conjuring. Pour les fans qui connaissent bien l'univers, je pense que ça leur plaira de suivre les Warren dans cette enquête.

 

Voir aussi

Roger Michell, réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill, est mort.

Roger Michell, réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill, est mort.

C'est une très triste nouvelle pour les fans de "Coup de foudre à Notting Hill". Le réalisateur Roger Michell est mort à seulement 65 ans. Après la disparition d'Emma Chambers en 2018, c'est un nouveau coup dur pour les amoureux du film.