Jurassic World 3 : Colin Trevorrow revient sur les difficultés du tournage

Un tournage en pleine crise sanitaire

Jurassic World 3 : Colin Trevorrow revient sur les difficultés du tournage

Troisième et dernier volet de la saga « Jurassic World », « Jurassic World : Le Monde d’après » verra le jour dans les salles obscures l’année prochaine. Pourtant, le tournage ne s’est pas fait sans difficulté pour Colin Trevorrow et son équipe. La faute à la pandémie de Covid-19 qui a douloureusement impacté la production.

Jurassic World 3 : la vie trouve son chemin, une dernière fois

Qui aurait cru qu’après l’échec total de Jurassic Park 3 en 2001, la franchise ressuscite quatorze ans plus tard grâce à Jurassic World ? Lancée depuis 2015, cette nouvelle saga a pour le moment rapporté plus de 2 milliards de dollars à la licence. Surtout, elle a permis de relancer les aventures de nos chers dinosaures génétiquement modifiés. On a notamment pu le voir avec la récente série d’animation Jurassic World : La Colo du Crétacé, diffusée actuellement sur Netflix. Déjà réalisateur de trois productions de la franchise depuis 6 ans, Colin Trevorrow mettra en scène Jurassic World : Le Monde d’après, qui conclura définitivement la franchise.

Pour l’occasion, à la manière d’Avengers Endgame, le long-métrage verra revenir plusieurs personnages phares des précédents films. On pourra ainsi retrouver Alan Grant (Sam Neill), Ellie Sattler (Laura Dern) ou bien encore Ian Malcolm (Jeff Goldblum). À noter qu’en plus de Chris Pratt, Bryce Dallas Howard et B.D. Wong, le film verra le come-back de notre Omar Sy national à la distribution. En effet, l’acteur était apparu dans Jurassic World, mais pas dans Jurassic World : Fallen Kingdom.

Sacré tournage

Si Jurassic World : Le Monde d'après va connaitre une sortie dans les salles plus tardive que prévu, c’est tout simplement parce qu’il a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire qui a ralenti la plupart des productions hollywoodiennes. C’est ainsi que le tournage avait dû se stopper en mars 2020, avant de reprendre sept mois plus tard.

Jurassic World : Le Monde d'après
Jurassic World : Le Monde d'après ©Universal Pictures

Dans les colonnes du magazine Empire, Colin Trevorrow est revenu sur cette période où il appris que le tournage du film devait s’arrêter :

Le dernier jour de tournage avant la pause, je ne savais pas encore que nous devions tout stopper trois heures avant la fin. Certes, c'était la meilleure chose à faire, compte tenu de la situation. Seulement, j'avais encore une journée de tournage à terminer. (…) Nous ne voulions pas compromettre ce moment particulier en tournant n’importe comment. On en est donc restés là, puis on est rentrés chez nous pendant trois mois. Lors de la reprise du tournage, nous n’avons rien changé. Nous ne sommes pas revenus en arrière.

Le choix de Colin Trevorrow pouvait se comprendre. En effet, le réalisateur ne souhaitait pas bouleverser les choses car une production d’un tel acabit aurait souffert si ses scènes les plus cruciales avaient été tournées à la va-vite. Toutefois, le metteur en scène a eu peur que le tournage ne se retrouve encore ralenti. En effet, les protocoles sanitaires étaient stricts. Universal avait ainsi dépensé entre 6 et 8 millions de dollars à cette occasion, et plus de 40 000 tests ont été réalisés :

Le moment le plus effrayant s’est surtout produit en fin de tournage, lorsqu’il ne nous restait que quelques semaines et que les cas augmentaient de façon exponentielle. Grâce à l’équipe que nous avions et aux acteurs qui sont restés pros, nous avons pu faire les choses jusqu’au bout. Mais nous avions vraiment peur d'avoir un film qui se termine de manière inachevée.

Heureusement, tout est bien qui finit bien. Et nous aurons le plaisir de découvrir Jurassic World : Le Monde d'après, à partir du 10 juin 2022.

 

Voir aussi

Ça sur Netflix : cette scène du roman a choqué les lecteurs

Ça sur Netflix : cette scène du roman a choqué les lecteurs

Réalisée par Andrés Muschietti, "Ça" est une adaptation réussie. Sa sortie a remis en lumière une scène particulièrement choquante présente dans le roman original de Stephen King.