ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Le Jeu de la dame : après la série Netflix, dans quels films voir Anya Taylor-Joy ?

Le Jeu de la dame : après la série Netflix, dans quels films voir Anya Taylor-Joy ?

Actuellement sur Netflix en joueuse d'échecs dans la série "Le Jeu de la dame", Anya Taylor-Joy n'en est pas à son premier succès. Retour sur la carrière de cette jeune actrice talentueuse et charismatique.

Anya Taylor-Joy au premier plan grâce à Netflix

Depuis le 23 octobre la mini-série Le Jeu de la dame est disponible sur Netflix. Dedans, on y suit Beth Harmon, une enfant prodige des échecs qui en grandissant fait tout pour devenir la meilleure joueuse d'échecs. On la découvre dès le milieu des années 1950 jusque dans les années 1960. Pour interpréter ce personnage de ses cinq à vingt-deux ans, trois actrices ont été utilisées : Annabeth Kelly pour Beth à cinq ans, Isla Johnston pour Beth un peu plus âgée et Anya Taylor-Joy pour Beth adulte. C'est justement sur cette dernière que s'ouvre Le Jeu de la dame, en 1967 à Paris, dévoilant dès la première scène la dépendance à la drogue et l'alcool de son personnage...

Comme souvent avec Netflix, ce nouveau programme est parvenu à attirer les abonnés et ainsi à mettre en avant Anya Taylor-Joy, encore peu connue du grand public. Pourtant, la comédienne, à la présence et au charisme notables, n'en est pas à son premier coup d'essai. Cela fait même plusieurs années qu'on la suit. Si elle vous a convaincus dans Le Jeu de la dame, voici quelques films à (re)voir avec elle.

La révélation The Witch

C'est en 2016 (2015 pour les Etats-Unis) qu'Anya Taylor-Joy se fait remarquer, avec The Witch de Robert Eggers, dont c'est le premier long-métrage. Un film d'horreur atypique et dérangeant qui, tout en abordant la thématique des sorcières, questionne le cercle familial et les croyances puritaines. En effet, le film se déroule au milieu du XVIIe siècle et voit une famille se décomposer dès lors qu'un enfant en bas âge disparaît sous les yeux ébahis de Thomasin (Anya Taylor-Joy) dans une scène absolument mémorable.

The Witch est définitivement une œuvre fascinante qui aura donc permis de révéler autant son réalisateur que son interprète principale.

Premier succès mondial avec Split

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que la comédienne participe à un film à succès. Dès 2017 sort Split de M. Night Shyamalan qui rapporte plus de 278 millions de dollars de recettes dans le monde. L'occasion pour Anya Taylor-Joy d'être dirigée par un réalisateur de renom et de donner la réplique à l'excellent James McAvoy.

Dans le film, elle est enlevée par ce dernier. Elle découvre durant sa séquestration que le jeune homme qui la retient est atteint d'un trouble dissociatif de l'identité. Avec ses vingt-trois personnalités différentes, il s'agit d'un rôle en or pour James McAvoy qui porte littéralement cet excellent thriller psychologique signé Shyamalan. On retrouve par la suite ces deux personnages (et d'autres de l'univers de Shyamalan) dans Glass - mais Anya Taylor-Joy y est moins présente.

Un joli duo formé dans Pur-sang

En 2018 elle partage l'affiche de Pur-sang avec une autre actrice qui monte : Olivia Cooke. Elles interprètent respectivement Lily et Amanda, deux adolescentes bien différentes mais qui vont néanmoins se rapprocher. Leur amitié grandit tandis que Lily voue une haine profonde à son beau-père. Amanda, qui n'a aucune émotion, donne alors l'idée d'éliminer cet homme en faisant appel à un arnaqueur du coin. Pur-sang est un film froid et sombre qui porte un regard acerbe sur le monde adulte à l'origine de ces monstruosités adolescentes.

De passage chez Jane Austen avec Emma.

Dans un tout autre genre, on a pu retrouver Anya Taylor-Joy en 2020 dans Emma., comédie dramatique en costumes et nouvelle adaptation du roman éponyme de Jane Austen. Elle y joue le premier rôle, Emma Woodhouse, une jeune fille riche qui s'amuse à former des couples parmi ses connaissances. Une héroïne maline qui aime manipuler son entourage en partageant les secrets des uns et des autres. Un film assez délicieux et légèrement décalé qui permet à la comédienne de changer de style en s'éloignant du film de genre.

Super-héroïne pour Les Nouveaux mutants

Tourné en 2017, Les Nouveaux mutants a mis du temps à sortir, mais on a finalement pu le découvrir durant l'été 2020. Le film n'est pas une grande réussite mais compte tenu des gros problèmes de production le résultat s'avère convenable (voir notre critique). Il permet d'aborder l'univers des X-Men sous un nouvel angle en plaçant un groupe de jeunes mutants dans un étrange hôpital qui a tout d'une prison. On retrouve dedans Anya Taylor-Joy dans le rôle d'Illyana Rasputin. Un second rôle aux côtés notamment de Maisie Williams, tandis que Blu Hunt interprète Dani, l'héroïne principale.

Des gros projets à venir

Voilà donc pour les films notables d'Anya Taylor-Joy. Il est également possible de la voir dans la saison 5 de Peaky Blinders et d'entendre sa voix dans Dark Crystal : Le Temps de la résistance (toujours sur Netflix). Et si sa carrière est déjà intéressante, elle a encore d'autres projets à venir.

On devrait en effet la retrouver à nouveau devant la caméra de Robert Eggers pour son film de Vikings The Northman aux côtés de Nicole KidmanAlexander Skarsgård et Willem Dafoe. Le réalisateur a aussi en tête, The Vampyre, un remake de Nosferatu avec l'actrice.

Edgar Wright a lui aussi décidé de lui faire confiance pour Last Night in Soho en lui donnant le rôle d'une chanteuse dans les années 1960. Enfin, bien que le projet avance lentement, on l'attend en Furiosa dans le spin-off de Mad Max Fury Road pour prendre la relève de Charlize Theron. Tout un programme !

 

Voir aussi

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Le comédien Miles Teller promet que « Top Gun : Maverick » sera comme le film original et, pour apporter des sensations maximales, sans aucun fond vert pour mettre en scène les séquences d'action.