ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Léon : l'incroyable audition qui a offert le rôle à Natalie Portman

Léon : l'incroyable audition qui a offert le rôle à Natalie Portman

"Léon" est, sans doute permis, un des meilleurs films de Luc Besson. Il est également celui qui a révélé Natalie Portman au public. Son choix s'est pourtant fait dans la douleur, après un long casting mais grâce à une audition miraculeuse de celle qui n'était pourtant pas encore une actrice.

Léon : un duo d'âmes perdues

Quand Luc Besson sort Nikita en 1990, on y découvre Victor, un tueur à gage joué par Jean Reno. Le personnage n'a pas beaucoup de temps à l'écran mais il marque les spectateurs autant que le réalisateur qui se dit qu'il pourrait peut-être lui offrir son propre film. Il lui imagine finalement plutôt quelqu'un qui pourrait être, de ses propres mots, "un cousin". Nommé Léon, son film sort 4 ans plus tard.

On y suit donc un tueur à gage new-yorkais obsessionnel et solitaire (Jean Réno). Dans son immeuble, une famille se fait assassiner sur son palier. Mathilda (Natalie Portman), jeune fille de 12 ans et seule survivante, était partie faire des courses au moment des faits. Quand elle revient et qu'elle comprend le drame qui vient de se passer dans son foyer alors que les tueurs y sont toujours, elle va frapper à la porte de Léon en espérant qu'il lui ouvre. Après une longue hésitation, il la recueille et la cache aux yeux de ses assaillants. Mathilda, pour assouvir sa soif de vengeance, demande à Léon qu'il la forme pour devenir elle aussi tueuse afin de venger la mort de ses proches.

Léon
Copyright @Gaumont

Le duo Reno/Portman fonctionne à merveille, le premier dans un rôle d'un homme un peu simplet prêt à tout pour protéger la deuxième qui fait montre d'une maturité rare pour son jeune âge. Le film vaut également pour la performance juste dans l'exagération de Gary Oldman en flic pourri à la gâchette facile. Léon est une des plus belles réussites de Besson avec Le Grand Bleu. Le public ne s'y trompe pas, et 3,5 millions de Français le découvrent au cinéma. Le long-métrage est également nommé 7 fois aux César, même s'il ne remporte aucune victoire.

Cette réussite marquera dans le même temps le début de la carrière de Natalie Portman.

La seule et unique Mathilda

Quand on se lance dans la production d'un film mettant en scène un jeune acteur, trouver le bon est toujours un vrai casse-tête pour les réalisateurs et directeurs de casting. Le scénario de Léon mettant un enfant de 12 ans dans un des deux rôles principaux, le mauvais choix n'est pas permis. Luc Besson le sait plus que tout le monde alors que sa quête l'a déjà amené à auditionner plusieurs centaines de jeunes filles. Il cherche la rose qui fera face à un bloc de granit. Le fleuriste n'est pourtant pas heureux avec sa cueillette. Il a visité toutes les écoles, tous les cours de danse et de théâtre de New York. Épuisé, il passe même une annonce dans les journaux de Los Angeles, Chicago, Miami, Boston. En vain.

Luc Besson reçoit alors un coup de téléphone d'un agent new-yorkais qui lui parle d'une jeune mannequin de bientôt 12 ans qui a une sacrée personnalité et pas froid aux yeux. Cette description intrigue le réalisateur qui consent à la rencontrer. Natalie Portman se rend donc à l'audition. Le réalisateur est tout d'abord subjugué par sa beauté et sa photogénie. Loin de la préserver, il lui fait jouer la scène la plus dure du film, celle où elle fond en larmes après avoir perdu sa famille. Elle la joue parfaitement avec une facilité déconcertante qui fait dire à Besson qu'elle est surdouée.

La tête bien accrochée sur les épaules, l'apprentie actrice prévient le réalisateur qu'elle veut faire le film, mais que ses parents, très à cheval sur la morale, vont avoir des difficultés à accepter le scénario tel qu'il est écrit. Luc Besson, conscient que son film sera bien meilleur avec Portman, est prêt à faire des concessions. Un déjeuner est organisé entre la famille de la jeune fille et la production. Des conditions non négociables sont alors proposées.

Mathilda ne tuera personne, ne touchera pas à l'alcool, n'apparaîtra jamais nue et ne fumera pas à l'écran. Pour cette dernière condition, elle aura toutefois droit d'apparaître dans cinq scènes avec une cigarette à la main, mais elle ne la fumera pas et son personnage arrêtera dans le film. Le scénario est remanié et le contrat signé.

Natalie Portman dans Léon
Copyright @Gaumont

Ouf de soulagement ! Après 2000 auditions, Luc Besson a enfin sa Mathilda, et la vie de Natalie Portman ne sera plus jamais la même après Léon.

 

Voir aussi

Star Wars 8 : Rian Johnson voulait faire revenir [SPOILER]

Star Wars 8 : Rian Johnson voulait faire revenir [SPOILER]

Opus central contesté d'une trilogie Star Wars qui l'est autant, "Les Derniers Jedi" a failli faire revenir un ancien personnage très connu le temps d'une scène. Le réalisateur Rian Johnson raconte cette anecdote et explique pourquoi l'idée a été abandonnée.