ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Les Visiteurs la Révolution : retour sur la polémique de l'affiche

Les Visiteurs la Révolution : retour sur la polémique de l'affiche

Sorti dix-huit ans après le second volet, Les Visiteurs : La Révolution fut clairement l'un des évènements les plus attendus du cinéma français en 2016. Il faut dire que les deux précédents volets sont entrés au panthéon des comédies hexagonales les plus populaires. Néanmoins, le film a subi un certain bad buzz suite à l'absence du nom d'un acteur, pourtant présent sur l'affiche du film. Une erreur qui a rapidement pris de l'ampleur...

Les Visiteurs : une saga culte

Deux ans après L'Operation Corned Beef, le réalisateur Jean-Marie Poiré confirme son retour au box-office français avec Les Visiteurs. En effet, celui qui a trouvé le succès en signant deux films de la troupe du Splendid dans les années 80 (Papy fait de la Résistance et Le Père Noel est une Ordure) avait connu plusieurs flops avant un come-back triomphal au début des années 90.

Pour ce faire, le cinéaste collabore pour la seconde fois consécutive avec Jean Reno et Christian Clavier. Le duo va grandement contribuer au succès du film qui atteindra la première place du box-office français en 1993 avec plus de 13 millions d'entrées. La réussite du film va inévitablement amener à une suite intitulée Les Visiteurs 2 : Les Couloirs du Temps. Sorti en 1998, il termine troisième au box-office derrière des mastodontes tels que Titanic et Le Diner de Cons. 

Ces deux succès seront néanmoins entachés par un remake américain nommé Les Visiteurs en Amérique. Malgré le fait que le film (sorti en 2001) conserve le trio Poiré-Reno-Clavier, il fut un immense flop aux Etats-Unis, comme en France. L'échec du long-métrage mit d'ailleurs la société Gaumont (productrice du film) dans de sérieuses difficultés. Ce fiasco incita donc la saga à entrer dans une longue pause qui prit fin en 2016, à l'occasion de la sortie du film Les Visiteurs : La Révolution. 

Pour ce troisième volet, le concept est toujours le même : Le comte Geoffroy de Montmirail et son écuyer Jacquouille la Fripouille se retrouvent propulsés du Moyen-âge vers une autre époque. Ici, le duo se retrouve en pleine Révolution Française !

Les Visiteurs : la révolution
Les Visiteurs : la Révolution ©Gaumont

Une affiche pas okaaaay

Malgré un budget de 25 millions d'euros et une promotion grandiloquente, le film n'attirera qu'un peu plus d'un million de spectateurs. En outre, le retour critique sera glaçant de la part de la presse. Par ailleurs, le film a connu une grosse polémique suite à l'absence du nom de l'acteur Pascal Nzonzi sur l'affiche. En effet, alors que tous ses partenaires de jeu avaient leur nom sur le visuel, celui de l'acteur congolais n'apparaissait pas. Il en fut de même pour la bande-annonce du film puisque malgré le fait qu'il apparaisse à plusieurs reprises, son patronyme est absent. Il n'en fallut pas plus pour que de nombreux internautes crient leur indignation, accusant la production de racisme envers le seul acteur noir du long-métrage.

Le tollé fut si énorme qu'une campagne fut lancée : ainsi, certains spectateurs se filmaient en train de rajouter le nom de l'acteur au feutre sur les affiches du film présentes sur les arrêts de bus ou dans les métros.

Devant la polémique, Gaumont a dû se défendre. Réfutant tout d'abord l'argument raciste en rappelant que le film produisait également Chocolat (avec Omar Sy en tête d'affiche), la société de production a ensuite donné des raisons contractuelles. En effet, lorsqu’un comédien signe pour tourner un film, il est également stipulé la présence ou non de son nom sur l’affiche. Hélas, ce ne fut pas le cas pour Nzonzi. 

Enfin, il faut signaler que le fils de l'acteur a également réagi à cette absence. Pour ce dernier, la faute en revenait à l'agent de Pascal Nzonzi qui n'avait pas relevé cet "oubli" dans le contrat.

 

Voir aussi

Spider-Man : Tom Holland révèle sa technique pour paraître plus jeune à l'écran

Spider-Man : Tom Holland révèle sa technique pour paraître plus jeune à l'écran

Tom Holland incarne Spider-Man dans le Marvel Cinematic Universe (MCU) depuis « Captain America : Civil War ». Aujourd'hui, le comédien révèle son secret pour paraître plus jeune que son véritable âge à l'écran.