MENU
Accueil > News > Cinéma > Robocop : le nouveau film sera réalisé par Neill Blomkamp

Robocop : le nouveau film sera réalisé par Neill Blomkamp

Neill Blomkamp n’a pas réussi à faire « Alien 5 » mais il travaillera sur une autre franchise culte du monde de la SF : Robocop.

Inaugurée en 1987 grâce à la caméra de Paul Verhoeven, la franchise Robocop a eu droit à ses suites, puis, comme le veut l’époque que l’on vit, à son reboot en 2014. Réalisé par José Padilha, il ne se hissait jamais au niveau de l’original. La MGM n’a pas dû être très satisfaite non plus puisqu’elle vient d’annoncer qu’un nouveau film verra le jour : Robocop ReturnsDeadline annonce qu’il ne s’agira pas d’un nouveau reboot pour reprendre (encore) à zéro, mais d’une suite au film original.

La MGM a eu un regain d’intérêt pour un script de Michael Miner et Ed Neumeier. Ces deux hommes, scénaristes du premier film, avaient écrit une suite qui n’avait jamais été tournée. On ne sait rien sur l’intrigue, mais vous pouvez déjà être sûrs de replonger dans les bas-fonds de Detroit pour assister au combat du Robocop contre le crime. Leur histoire a été reprise et retravaillée par Justin Rhodes, scénariste du Terminator de Tim Miller qui se tourne actuellement. Miner et Neumeier n’avaient plus été associés à la franchise depuis le premier film – ce qu’on a ressenti sur la qualité des deux suites.

Neill Blomkamp en chef d’orchestre

L’autre très bonne nouvelle, c’est que la MGM est allée chercher Neill Blomkamp pour réaliser. Un nom qui en impose plus que José Padilha. Découvert par Peter Jackson, le réalisateur d’origine sud-africaine s’est fait un nom immédiatement auprès du public grâce à son bijou District 9. Depuis, il continue de tracer sa route dans le domaine de la SF, avec deux films moins convaincants (Elysium et Chappie) et quelques court-métrages. Un temps annoncé pour réaliser un nouvel épisode d’Alien, il sera finalement affilé à Robocop, une autre franchise culte qui a eu de l’influence sur sa carrière :

L’original a vraiment eu un effet énorme sur moi quand j’étais enfant. Je l’ai aimé de suite et il reste un classique du catalogue de science-fiction du XXe siècle. J’espère que nous pourrons nous en approcher pour cette suite. C’est mon objectif ici.

Il précise accorder une importance capitale à la dimension humaine de l’intrigue et loue le travail de Justin Rhodes.

Il a ajouté des éléments qui sont impressionnants, à une suite qui se déroule dans le monde de Verhoeven. C’est un film que j’aimerais voir.

Tous les thèmes du film original peuvent être repris pour être réactualisés. Car Robocop, c’est surtout ça. Une critique acerbe de la société, permise par le prisme du genre. Les dérives des médias, l’excès d’autorité, les discriminations raciales et la corruption sont toujours des questions chaudes. Justin Rhodes a forcément travaillé dans ce sens, reprenant l’intrigue pour la remodeler en fonction de ce que notre époque propose.

En ces temps, la mode est au Rated R, aux films sombres. Le succès de Logan et, dans une moindre mesure Deadpool, a prouvé aux studios qu’ils pouvaient engranger des billets en proposant des objets adultes, sans concession. Tant mieux, l’univers de Robocop est impitoyable, sanglant.

Aucun casting n’est encore annoncé, ni une date de sortie.

Voir aussi

#LesFilmsDeLaHonte : célébrons Very Bad Santa

Chaque semaine, les rédacteurs de CinéSérie vous partagent l’un de leurs pires films préférés. Aujourd’hui, c’est au tour de "Very Bad Santa" de David Steiman de passer à la barre. Quoi de mieux qu’une savoureuse comédie épouvante-horreur à l’approche des fêtes de Noël ? Honte avouée via des lourdeurs à la pelle, entre morale bafouée et mythe mis à mal.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis