ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Sans identité : comment le passé de boxeur de Liam Neeson l'a aidé pour le film ?

Sans identité : comment le passé de boxeur de Liam Neeson l'a aidé pour le film ?

Dans "Sans identité", Liam Neeson incarne un scientifique renommé dont la vie bascule à la suite d’un accident, puisque la femme censée être son épouse affirme ne pas le connaître. Un personnage auquel le comédien n’a eu aucun mal à s’identifier, en partie grâce à sa carrière prometteuse mais écourtée dans la boxe.

Sans identité : le gros trou de mémoire de Liam Neeson

Hommage revendiqué aux thrillers d’Alfred Hitchcock, La Maison du Docteur Edwardes et La Mort aux trousses en tête, Sans identité marque la rencontre entre Liam Neeson et le réalisateur Jaume Collet-Serra. Le duo se reformera par la suite sur Non-Stop, Night Run et The Passenger.

Dans ce long-métrage sorti en 2011, l’acteur prête ses traits au docteur Martin Harris, de passage à Berlin pour donner une conférence. Peu de temps après son arrivée, l’éminent scientifique est victime d’un accident de voiture et se réveille à l’hôpital, partiellement amnésique.

Sans identité
Sans identité © Studiocanal

À son retour à l’hôtel, Harris découvre avec effroi que son épouse incarnée par January Jones ne le connaît pas et qu’un autre homme interprété par Aidan Quinn revendique son identité. S’il s’estime d’abord victime d’une conspiration, le héros se met rapidement à douter de ses souvenirs. Il décide de mener l’enquête en remontant le fil des événements, aidé par une chauffeuse de taxi jouée par Diane Kruger, qui l’a sauvé de la noyade après leur accident.

Une carrière abandonnée après une belle frayeur

Révélé au cinéma par Excalibur, Liam Neeson devient un visage incontournable auprès du public grâce à ses rôles dans La Liste de Schindler, Rob Roy ou encore Star Wars : Épisode I - La Menace fantôme. Pendant son enfance en Irlande du Nord, le futur comédien ne rêve pas de faire carrière dans le septième mais dans le noble art. Il débute la boxe à l’âge de neuf ans et réussit à faire ses preuves, comme il le raconte à ESPN en 2012 :

J’étais OK, j’étais compétent. J’étais un jabber, j’avais un bon jab. J’ai fait environ 40 combats et j’en ai peut-être gagné 30.

Sans identité
Sans identité © Studiocanal

Adulant Mohammed Ali et son parcours, Liam Neeson s’imagine un avenir dans la discipline mais finit par raccrocher les gants à l’âge de 16 ans, à la suite d’une belle frayeur. L'acteur se souvient à ce sujet :

C’était peu de temps avant mon dernier combat. Je devais avoir 16 ans. J’ai gagné le combat, mais je suis sorti du ring et j’ai manifestement eu une commotion cérébrale parce que mon entraîneur m’a dit de descendre et de me changer, et je ne savais plus ce que voulait dire « descendre ». Ça m’a un peu effrayé. Ça a duré environ trois minutes.

Une expérience utile

Ayant déjà été "sonné", Liam Neeson n’a donc eu aucun mal à comprendre ce que ressent le héros qu’il interprète dans Sans identité, héritier un tantinet plus énervé de Cary Grant et Gregory Peck. Lors de la promotion du film, le comédien explique :

Je me suis totalement identifié à ce que Martin traverse. J’étais boxeur amateur quand j’étais petit, et il m’est arrivé plusieurs fois de rester groggy après un coup. J’ai toujours gardé en mémoire ce sentiment que l’on éprouve quand on ne se rappelle plus de rien, même pendant un court instant. C’est vraiment une étrange expérience et j’ai pu m’en inspirer pour le rôle.

 

Voir aussi

Parasomnia Productions : un nouveau label de films de genre français voit le jour

Parasomnia Productions : un nouveau label de films de genre français voit le jour

Bonne nouvelle pour les amateurs de films de genre ! Un nouveau label vient de voir le jour en France : Parasomnia Productions. Et un appel à projets est lancé !