Stillwater : Amanda Knox s'en prend au film

On la comprend

Stillwater : Amanda Knox s'en prend au film

Matt Damon se démène pour sauver sa fille à Marseille dans "Stillwater", un thriller prévu dans nos salles le mois prochain. Amanda Knox, dont l'historie vraie sert d'inspiration, critique le film et son réalisateur pour ne pas avoir fait preuve de respect.

Stillwater : Matt Damon en immersion à Marseille

Présenté en avant-première au dernier Festival de Cannes, Stillwater est le nouveau long-métrage de Tom McCarthy (Spotlight). Prévu le 22 septembre dans les salles françaises, il suit Bill Baker (Matt Damon), un père de famille américain qui se déplace en France, à Marseille, pour rendre visite à sa fille Allison (Abigail Breslin) enfermée derrière les barreaux. Cette fois, il compte bien prouver qu'elle est innocente et veut la faire sortir de prison. Mais sa tâche n'est pas simple dans un pays à la culture très différente. Heureusement, il peut compter sur Virgine (Camille Cottin), une Française avec qui il va nouer un lien fort.

Comme on le soulignait dans notre critique, le film a du mal à convaincre dans son ensemble, malgré le fait qu'il soit plus surprenant que ce à quoi on s'attendait. Vous vous ferez votre propre opinion dans plus d'un mois mais, en attendant, Stillwater est au centre d'une polémique.

Stillwater
Stillwater ©2021 Focus Features, LLC.

Un film tiré d'une histoire vraie, qui fait polémique

Amanda Knox, la femme dont l'histoire a servi d'inspiration pour le scénario, s'est récemment exprimée et elle n'est pas tendre avec le film. Elle dévoile que personne ne lui a demandé l'autorisation pour adapter son histoire et regrette amèrement de voir comment Tom McCarthy s'est servie de son image. Dans un thread sur Twitter, elle développe longuement ce qui la gêne :

Est-ce que mon nom m'appartient ? Mon visage ? Ma vie ? Mon histoire ? Pourquoi mon nom fait référence à des événements auxquels je n'ai pas participé ? Je reviens à ces question parce que d'autres gens continue de profiter de mon nom, de mon visage et de mon histoire sans mon consentement. L'exemple récent est Stillwater.

Je continue d'être accusée d'être "celle qui sait quelque chose qu'elle ne veut pas révéler", d'être "impliquée même si je n'ai pas planté le couteau." Donc la version fictionnalisée de Tom McCharty est juste une version coupable de moi digne d'un tabloïd.

Une histoire sordide

Le film fait effectivement écho à la mésaventure d'Amanda Knox et il s'en cache à peine en prénommant le personnage d'Abigail Breslin également Amanda. La véritable histoire s'est déroulée en Italie. Lors d'un passage en Europe dans le cadre de ses études, la principale concernée a été jugée coupable par le meurtre de sa colocataire, Meredith Kercher. Or, ce n'est pas elle qui était derrière sa mort mais Rudy Guede.

Elle regrette également que Stillwater ne soit pas respectueux envers la véritable victime de l'affaire et que des largesses soient prises. Sa déception se comprend, surtout quand on parle d'une expérience aussi traumatisante, et le plus déplacé est que personne ne soit entré en contact avec elle au lieu d'exploiter son vécu. Mais il faut aussi préciser que Stillwater n'est pas qu'un thriller judiciaire. Le scénario débute avec un postulat extrêmement proche de l'affaire Amanda Knox, puis devient autre chose au bout d'un moment.

 

Voir aussi

Joséphine Japy (Eugénie Grandet) :

Joséphine Japy (Eugénie Grandet) : "Se confronter à mon image est devenu plus difficile avec l'âge"

Le 29 septembre Joséphine Japy est à l'affiche de "Eugénie Grandet". À cette occasion, la comédienne nous parle de ses premiers pas au cinéma et de ce qu'elle recherche dans un rôle. Une rencontre très agréable pour un portrait à découvrir dans la vidéo ci-dessus.