The Wretched : c'est quoi ce film d'horreur qui cartonne aux USA en plein confinement ? - CinéSéries
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Wretched : c'est quoi ce film d'horreur qui cartonne aux USA en plein confinement ?

The Wretched : c'est quoi ce film d'horreur qui cartonne aux USA en plein confinement ?

Le cinéma ne s'est pas complètement arrêté aux USA avec la pandémie. Les drive-in fonctionnent et permettent à un petit film d'horreur, "The Wretched", de faire un énorme carton, autant financier que critique. Une sensation sortie de nulle part qui mérite forcément notre attention.

Alors que les cinémas sont fermés et que l'industrie tourne au ralenti, un film profite de la situation : The Wretched. Ce long-métrage de genre indé aurait pu passer inaperçu si l'actualité avait été plus chargée dans les salles mais il est finalement devenu le phénomène dont tout le monde parle aux USA. Les salles ne peuvent fonctionner à cause des mesures sanitaires mais les drive-in, eux, peuvent prendre la place et ils profitent allègrement du boom The Wretched.

Le film signé par les frangins Brett et Drew T. Pierce vient de se hisser en tête du box-office depuis sa sortie le 1er mai dernier. D'abord lancé sur quelques écrans, il est maintenant visible dans plus d'une cinquantaine de drive-in, permettant ainsi à de plus en plus de monde de le découvrir. Si son budget reste inconnu et ne doit pas voler très haut, The Wretched a récolté un peu plus de 548 000 dollars. Des premiers résultats qui font plaisir pour un parc d'écrans assez réduit et lors d'une période où les gens ne veulent pas forcément se rendre dans des lieux publics. Quand la pandémie sera plus calme, The Wretched pourrait bénéficier d'un gros buzz en sa faveur permettant à son modeste distributeur, IFC Midnight, de lancer son joyau dans les salles obscures s'il le veut.

Mais c'est quoi The Wretched ?

The Wretched : c'est quoi ce film d'horreur qui cartonne aux USA en plein confinement ?

Les deux réalisateurs américains ont tourné cette péloche dans leur coin, au Michigan. Le scénario suit Ben, un adolescent rebelle qui est chamboulé par la séparation de ses parents. Son problème personnel n'étant pas suffisant, il va découvrir que  d'étranges événements se passent dans la maison de la voisine. Cette dernière étant visiblement possédée par un redoutable esprit qui s'attaque aux enfants.

Les retours que l'on peut avoir pour le moment sont majoritairement positifs (un score de 74% sur Rotten Tomatoes), même si on n'a pas pu voir grand chose sur The Wretched hormis une bande-annonce (à découvrir en fin d'article) qui vendait un film intrigant mais pas forcément apte à tout emporter au box-office. On vous déconseille d'ailleurs de vous balader sur le net ou vous risquez de tomber sur une photo qui dévoile le design (réussi) de la menace.

Pas toujours évident de se retrouver dans la jungle des séries B ou des films de genre, tant les sorties affluent, que ce soit au cinéma ou directement dans les rayons des magasins spécialisés. En dehors des gros titres (les franchises, les titres Blumhouse et quelques tentatives un peu friquées), quelques pépites passent inaperçues sur les radars à cause d'une distribution restreinte. Ça aurait pu être le cas de The Wretched sans une pandémie qui nous tombe sur le coin de la tronche. Le film va continuer sa carrière heureuse sans qu'on ne sache jusqu'où il peut grimper. Malheureusement, aucune date de sortie n'est encore programmée en France. Avec cet engouement, on espère pouvoir le découvrir sans trop attendre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

2 Guns dimanche 12 juillet sur TF1 : quel duo devait porter le film avant Denzel Washington et Mark Wahlberg ?

2 Guns dimanche 12 juillet sur TF1 : quel duo devait porter le film avant Denzel Washington et Mark Wahlberg ?

Dans "2 Guns", Denzel Washington et Mark Wahlberg incarnent deux agents infiltrés contraints de s’associer pour démanteler un réseau de trafiquants de drogue. Au-delà de ses scènes d’action, le film repose essentiellement sur l’alchimie comique entre ses têtes d’affiche. À l’origine, le long-métrage devait d’ailleurs être porté par un duo bien connu des amateurs de comédies américaines.