Top des films polémiques mettant en scène des enfants

Malaise quand tu nous tiens

Top des films polémiques mettant en scène des enfants

Certains films soulèvent la controverse tant la place que tiennent les enfants est sujette à discussion. Des scènes dérangeantes s’y déroulent, via les dialogues ambigus ou les gestes équivoques qu’elles recèlent. Bien entendu, le septième art connait ses limites. Voici tout de même notre top des films polémiques mettant en scène des enfants.

Isabelle Huppert dans Les Valseuses

Réalisé par Bertrand Blier et sorti en 1974, le film polémique Les Valseuses suit les aventures de Jean-Claude (Gérard Depardieu) et Pierrot (Patrick Dewaere). Les deux loubards tuent le temps en utilisant de multiples moyens de transport pour traquer l’amour. Plaisir et tendresse au programme donc ! Brigitte Fossey campe ainsi une jeune femme qui laisse les deux hommes lui faire l’amour au sein d’un train. Jeanne Moreau sort quant à elle de prison et s’offre au duo avant de se suicider. Miou-Miou se glisse de son côté dans la peau de Marie-Ange. Cette femme frigide qui se laisse dominer par un inconnu que lui présente notre duo de choc. Or ce nouvel amant lui procure un plaisir que les deux comparses n'avaient pu lui offrir.

Les Valseuses
Les Valseuses ©S. N. Prodis

Jusqu’ici, il s’agit d’adultes. Or, cela se corse lorsque les deux hommes croisent une famille dont la fille, adolescente et vierge, les suit par provocation. La jeune Jacqueline (Isabelle Huppert) se donne à eux sans vergogne en compagnie de Marie-Ange. L’actrice avait à l’époque vingt et un an mais campait une jeune lolita d’une quinzaine d’années seulement. Ainsi, la comédie érotique est-elle considérée comme l'un des films les plus controversés du cinéma français. Vulgarité, représentation d'actes sexuels, scènes de nu et ambiguïté morale ne pouvaient que faire jaser… Tel que le disait Jean-Claude comme pour accentuer la polémique :

On n’est pas bien ? Paisibles, à la fraîche, décontractés du gland, et on bandera quand on aura envie de bander !

Jodie Foster dans Taxi Driver

Martin Scorsese nous offrait en 1976 Taxi Driver. Un film culte centré sur Travis Bickle, campé avec brio par Robert de Niro. Chauffeur de taxi, le vétéran de la guerre du Vietnam est un homme solitaire et insomniaque. La violence et la perversion de la nuit new-yorkaise auxquelles il est confronté lui font peu à peu perdre la tête. Travis se retrouve malgré lui mêlé à de sales histoires : achat d’armes au marché noir, tirs à vue... Jusqu’à ce qu’il en vienne à secourir Iris, brillamment incarnée par  Jodie Foster. La prostituée de douze ans qu'il aperçoit régulièrement dans la rue a fui le foyer familial.

C’est au prix d’une féroce polémique que le drame psychologique a remporté la Palme d’Or à Cannes en 1976. Et pour cause ! Jodie Foster n’avait que douze ans lorsqu’elle a décroché ce rôle controversé. Cette dernière a ainsi été contrainte de suivre un long entretien avec un psychologue afin de déterminer si elle pouvait se glisser dans la peau d’une prostituée mineure. L’actrice a à ce propos confié plus tard combien il avait été ardu d’être ainsi érotisée. Si vous avez neuf minutes, n'hésitez pas à visionner cette passionnante interview de Jodie Foster au sujet de son rôle dans Taxi Driver.

Charlotte Gainsbourg dans Charlotte for Ever

Réalisé par Serge Gainsbourg, le polémique Charlotte for Ever (1986), dont la bande son porte le même nom, nous conte l’histoire d’un scénariste à la dérive. Campé par le chanteur lui-même, l’artiste déchu erre dans son hôtel particulier en peinant à écrire un nouveau scénario. C’est en ces mots que Gainsbarre a à l’époque décrit son film : « Stan a connu sa demi-heure de gloire à Hollywood mais est depuis devenu éthylique au dernier degrés et suicidaire forcené. Il voit tout en black, excepté dans le regard laser et azur de la petite CharlotteVertiges de l'inceste et tendresse hallucinogènes. ». Incarnée par sa propre fille, cette dernière représente son unique raison de vivre. La jeune fille à l’inverse le rend responsable de la mort de sa mère dans un accident de la route. Ils entretiennent des relations conflictuelles, accentuées par la drague nullement déguisée que Stan opère sur ses copines de classe.

Charlotte for Ever
Charlotte for Ever ©AMLF

Le film dévoile une relation quelque peu incestueuse entre un père alcoolique et sa fille de quinze ans. Nombreux furent ceux à y voir la retranscription à l’écran des fantasmes de Gainsbard, ce qui créa non pas une polémique mais un véritable scandale. Tel un documentaire fictif fortement embarrassant de ce que pourrait vivre la véritable Charlotte. Sans surprise, le chanteur a de fait été victime d’accusations de pédophilie. Pour la petite anecdote, le rôle de Stan devait être tenu par Christophe Lambert avant que Gainsbourg ne se l'attribue. Une décision qu'il regrettera plus tard… Cela étant les paroles de sa chanson parlaient d’elle-même : "Papa, papa j'ai peur, de goûter ta saveur ; vu ni vu ni couleur, détournement de mineure".

Natalie Portman dans Léon

Sorti en 1994 et signé Luc Besson, Léon nous raconte l’histoire de Léon (Jean Reno), un tueur à gages vivant à New York. Mathilda (Natalie Portman), sa voisine de palier âgée de douze ans, devient orpheline lorsque sa famille est assassinée. La raison ? Son père volait de la cocaïne à des policiers véreux qui utilisaient son domicile comme planque. Une vengeance sanglante éclate et elle est la seule survivante. Notre homme solitaire et taciturne ne va avoir d’autre choix que de lui porter secours. Pour venger son petit frère, unique membre de sa famille qu'elle aimait, Mathilda implore Léon de lui apprendre son « métier ».

Léon
Léon ©Gaumont Buena Vista International

Du haut de ses treize ans, Natalie Portman a, au-delà de la polémique, fait l’unanimité grâce à son talent. Là où le bât blesse, c’est que les spectateurs l’ont découverte fumant des cigarettes et apte à tuer autrui. Le pire étant la relation fortement ambiguë développée avec son sauveur et mentor, alors âgé de quarante-six ans. Nombreux furent ceux à faire le lien entre la relation que Luc Besson développait depuis trois ans avec Maïween, rencontrée lorsqu’elle avait seulement quinze ans. Tous deux s’étaient mariés en 1992 et avaient eu une fille jusqu’à ce que le réalisateur ne la quitte pour Milla Jovovich. Au-delà des sentiments amoureux, c’est avant tout l’aspect malsain et gênant qui a été mis en avant.

Kirsten Dunst dans Entretien avec un vampire

Entretien avec un vampire (1994) de Neil Jordan fut adapté du célèbre roman éponyme d’Anne Rice (1976). L’intrigue prend place à San Francisco, de nos jours. Le journaliste Daniel Malloy (Christian Slater) enregistre sur son magnétophone le récit d'un vampire vieux d’environ deux siècles. Magnifiquement campé par Brad Pitt, Louis était jadis un jeune propriétaire d’un domaine agricole. Après le décès en couches de sa femme, il rencontre un vampire qui lui offre l'immortalité en échange d'une vie luxueuse de colon français. Tom Cruise se glissait dans la peau de l’excentrique Lestat et Kirsten Dunst dans celle de la jeune Claudia. Une fillette transformée en vampire par ce dernier afin d’offrir de la compagnie à Louis.

Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire ©Warner Bros. Pictures

Très proche de Louis, Claudia ne s’entend pas avec Lestat à qui elle reproche sa condition. Prisonnière de son corps d’enfant, jamais elle ne deviendra femme. Elle en souffre de plus en plus le temps avançant, consciente qu’elle demeurera dépourvue d’attraits féminins. Kirsten Dunst avait onze ans lorsqu’elle a embrassé Brad Pitt, alors âgée de vingt-neuf ans. Tous deux s’en trouvèrent extrêmement embarrassés, au même titre que bon nombre de spectateurs. Sans oublier le malaise planant face aux gestes langoureux et mots doux susurrés par la jeune immortelle à son « amour ». La polémique était lancée.

Point de vue films polémiques car fortement dérangeants, citons également Série Noire (1979) avec Marie Trintignant, Lolita (1997) deuxième du nom avec Dominique Swain ou encore Hounddog (2007) avec Dakota Fanning.

 

Voir aussi

Un bonheur n'arrive jamais seul : cette scène dénudée qui a embêté Sophie Marceau

Un bonheur n'arrive jamais seul : cette scène dénudée qui a embêté Sophie Marceau

Dans la comédie romantique de James Huth "Un bonheur n'arrive jamais seul", Sophie Marceau et Gad Elmaleh partagent plusieurs scènes d'amour, dont une qui a particulièrement marqué l'actrice française.