MENU
Accueil > News > Cinéma > Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi

Des ressemblances avec « L’Empire contre-attaque », une intrigue sans enjeu, on vous fait la liste de tous les problèmes qui se cachent dans « Les Derniers Jedi ». Attention, spoilers !

Les Derniers Jedi est enfin sorti. On l’a vu, on vous en même proposé une critique, mitigée, mais relativement positive (voir notre avis sans spoiler). Et puis les jours ont passé, et on a repensé au film. À tous ces moments qui nous ont fait grincer des dents, à ces trous dans le scénario, et à ce sentiment d’avoir perdu quelque chose de « notre » Star Wars, quand bien même on essaie encore de se convaincre du contraire.

On a donc décidé de mettre tout ça à plat, dans un article 50% sérieux, 50% de mauvaise foi, et 100% SPOILER !

L’Empire contre-attaque : exemple 1

Voici l’histoire de ce nouvel opus. Alors que les rebelles sont parvenus à détruire une planète remplie de soldats du Premier Ordre, ces derniers ont réussi à retrouver, dans la foulée, les forces rebelles qui s’apprêtent à fuir… Voilà donc la mise en place de l’épisode VIII. Soit quasiment la même chose que L’Empire contre-attaque.

Concrètement, le générique de début disait grosso modo en 1980 : « L’armée impériale poursuit les rebelles à travers la galaxie. Ces derniers ont trouvé refuge sur Hoth. Et Dark Vador envoie des sondes pour les retrouver ». Cette fois, on oublie les sondes et on passe directement aux choses sérieuses. Sauf que le combat ne se déroule pas dans la neige (ça c’est pour la fin), mais dans l’espace. Pour l’originalité, on repassera donc.

Un humour limite

On s’attend alors à voir le film débuter par un combat de vaisseaux épique – comme le début de La Revanche des Sith par exemple. À la place, on a droit à Poe Dameron qui fait des blagues sur la mère du Général Hux. On trouvait que l’humour de George Lucas laissait parfois à désirer, Rian Johnson n’est pas plus fin. Surtout, il retire toute crédibilité aux méchants, humiliés à longueur de temps. A l’image de Hux, que Domhnall Gleeson compose à surjouant à mort.

On se souvient du caractère effrayant de Vador qui, sadiquement, étranglait ses généraux. Ou de Palpatine et son côté creepy. Ici, Snoke se sert de son commandant comme serpillière pour amuser la galerie. Difficile de s’en remettre. Il n’y a donc plus de vrai méchant. C’est l’effet Disney numéro 1, où l’humour naïf et innocent fait place au cynisme des Marvel (on parlera prochainement du « Marvel like » de Star Wars).

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi
« Hey Hux, ta mère c’est une BIIIIIP »

Le WTF de Leia

Après cette mise en place, qui voit Poe se réjouir d’avoir anéanti la quasi-totalité de sa flotte, on apprend que le Premier Ordre est désormais capable de traquer les vaisseaux rebelles, même lorsqu’ils passent en vitesse lumière. Pratique, comme ça on a droit à une nouvelle attaque de vaisseaux (la première, c’était pour du beurre). Et là, c’est le drame… Plus ridicule que toutes les séquences de Jar Jar combinées, voilà Leia dans l’espace.

On se serait pourtant contenté de la voir mourir, aspirée dans l’espace après l’explosion d’une partie du vaisseau mère. Mais quelqu’un à la production a eu la mauvaise idée de la faire se réveiller au milieu des étoiles, et utiliser la force pour retourner vers son vaisseau. À la limite, quand Thor se balade dans l’espace avec son marteau, on veut bien y croire. Le bonhomme est quand même un dieu. Mais on parle de la princesse Leia là. Et dans Star Wars, les humains restent humains, même s’ils peuvent déplacer des objets avec leur esprit, ils se baladent pas dans l’espace comme si tout allait bien. Mais bon, vu que Carrie Fisher s’en est allée, on se focalise sur l’hommage. Et c’est dommage.

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi

L’Empire contre-attaque : exemple 2

Pendant ce temps, Rey fait la rencontre de Luke. En attendant qu’il se décide à lui apprendre à maîtriser la force, l’héroïne enchaîne les discussions télépathiques avec Kylo Ren. Une fois ou deux, ça passe. Mais au bout d’un moment, le côté conversation Skype avec Kylo qui sort de la douche, ça agace. Ça, c’est l’effet Disney numéro 2.

Mais en plus, alors que Le Réveil de la force s’est fait traiter de remake pour avoir encore mis en scène une étoile de la mort, on semble oublier que l’entraînement de plusieurs jours avec un vieil ermite Jedi, c’était déjà le cas dans L’Empire contre-attaque. On a même le droit à la cabane pourrie et aux blagues pendant que Rey utilise la force. Yoda avait un bâton, Luke a une brindille pour chatouiller son élève.

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi

Alors, de la même manière, on a le héros qui va se confronter à son aîné, et décider d’aller à l’encontre de ses conseils en fonçant dans la gueule du loup (ici, Kylo Ren donc). Des événements que proposait aussi la prélogie (Anakin vient sauver Obi-Wan dans L’Attaque des clones et y laisse un bras). Mais celle-ci le faisait dans des conditions différentes (l’histoire n’a rien à voir) et avec plus d’originalité. Bon, la nouveauté, c’est quand même d’avoir Rey dans la matrice en cherchant ses parents dans son reflet. On pensait voir le visage de ces derniers apparaître comme pour Harry Potter, à la place, on n’a rien compris au délire

Sans histoire ni enjeu, on s’occupe comme on peut

Avant cela, les rebelles ont une bonne idée. Rouler tout droit jusqu’à ce que leur vaisseau n’ait plus de carburant. Mais les méchants dans tout ça ? D’habitude, les gros Destroyer n’ont aucun mal à rattraper les rebelles et à les exploser à coup de lasers. Cette fois, ils préfèrent les suivre pendant environ 18 heures. Ça, c’est ce qu’on appelle un problème d’écriture. Un manque d’idée scénaristique. Plutôt que de proposer une vraie histoire avec des enjeux, on trouve une excuse, une situation sans prise de risque, ni réelle proposition. Le problème, c’est que derrière, on peut difficilement se permettre de filmer tout ce beau monde à ne rien faire jusqu’à ce que le carburant s’épuise. Quoi qu’entre les mains d’un Tarantino, ça aurait été sympa.

Des personnages inutiles au récit

Du coup, on rame avec les personnages en les envoyant s’occuper ailleurs. C’est le cas de Finn et Rose, qui partent avec un petit vaisseau faire un aller-retour pour récupérer un crac en informatique. Sauf que Poe, lui, est coincé là, avec sa supérieure qui l’ignore. Bon, on a quand même payé un gros cachet à Oscar Issac. Donc on va lui donner une petite mutinerie, qui de toute façon n’aura aucune influence sur le reste du récit. Véritablement, dans Les Derniers Jedi, Poe Dameron ne sert à rien !

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi
En voilà un qu’aurait mieux fait de rester couché

 

Même son de cloche pour Rose et Finn. Après leur balade dans le casino (qui permet de rajouter une bonne demi-heure au film), les voilà dans un Destroyer. C’est dingue la facilité avec laquelle tout le monde arrive à rentrer dans les vaisseaux ennemis comme dans un moulin. Mais passons. Reste que le plan de Rose et Finn échoue. Là encore, aucune importance, puisque la réussite de l’évasion des rebelles ne les impliquait pas. Il suffisait vraiment de rouler tout droit pendant deux jours en fait. Nouvelle preuve du manque scénaristique. Car même si on en profite pour approfondir les personnages, on délaisse toute leur implication au récit, on ne leur donne pas une véritable utilité, et on patine.

Du Retour du Jedi également il y a

Quelques étages plus bas, Rey est amenée par Kylo Ren devant Snoke. Le héros face au nouvel empereur qui n’hésite pas à humilier son élève ? C’est ça ! On est devant la fin du Retour du Jedi. On a même Luke… Heu Rey, qui assiste impuissante au massacre de la flotte rebelle. Autant dire que Kylo Ren qui se retourne contre son maître et le tue (coucou Vador vs Palpatine), on l’a vu venir à des kilomètres. D’une part, parce qu’on est dans la même situation que l’épisode VI. Mais aussi parce que la réalisation elle-même nous l’annonce. Lorsque Vador attrape Palpatine et l’envoie valdinguer, c’est sur un coup de tête, sans crier gare. Ici, Rian Johnson prend bien le temps de nous montrer l’arme de Rey être déplacée en direction de Snoke. Résultat, pas de surprise.

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi
Yup ! A peu de choses près, c’est la même scène

 

À la limite, que Kylo propose à Rey de s’allier à elle pour qu’ils règnent sur la galaxie en supprimant les générations précédentes, ça, c’est vraiment différent… À moins que ça soit ce que propose justement Vador à Luke dans l’épisode V… Vous savez, entre le moment où il lui coupe la main et où il lui annonce qu’il est son père ! Bon, au moins on a évité la révélation : « Kylo Ren est le père de Rey« . Quoi que…

Des seconds rôles pas au rendez-vous

Sinon, Laura Dern se la joue kamikaze et a les cheveux violets. Why not ! Et faut avouer que la destruction des vaisseaux ennemis en fonçant dedans à la vitesse de la lumière, c’est plutôt couillu. Mais heureusement, Finn et Rose son indemne. Et en plus, le capitaine Phasma est de retour ! On va donc enfin en voir davantage de ce personnage qui, en une poignée de scènes, avait marqué Le Réveil de la force… Ah ba non. Comme la version dark de BB8 ou encore Chewbacca qui sont là pour la déco, on a droit à trois dialogues et on s’en débarrasse comme une malpropre.

L’Empire contre-attaque : exemple 3

Dans la troisième partie du film, les rebelles sont dans une base impénétrable sur une planète de glace. Mais ce n’est pas Hoth. Celle-là, y a du sel rouge qui en sort. Et les quadripodes impériaux sont un peu différents quand même. Et on a remplacé les Airspeeder par de la camelote – parce que c’est rigolo et que Disney aime quand c’est rigolo. Du coup, c’est pas comme L’Empire contre-attaque… Promis ! Même si les Stormtroopers rentrent chez les rebelles comme dans du beurre après avoir tiré un gros gros laser. Mais c’est pas en détruisant la source d’énergie de leur bouclier, c’est en tirant directement sur la base. Et là ça change tout !

Tout ce qui ne va pas dans Les Derniers Jedi
Et ça c’est juste le même plan !

Les WTF de Yoda et Luke

Dans cet épisode, on apprend que le fantôme de Yoda contrôle la météo et fait des blagues pourries sur l’Histoire des Jedi. Luke, lui, il fait toujours la gueule, mais au moins il a une idée pour sauver ses amis. Comme il est très fort et que la force, ba ça peut tout faire, il arrive à se projeter sur une autre planète pour faire croire qu’il est là, mais en fait c’est pas vrai, il gagne juste du temps en faisant des acrobaties à la Neo. Comme Kylo Ren, on n’est pas très content lorsqu’on comprend qu’en fait il s’agissait d’une illusion… Sérieusement ? Donc en fait, Luke, c’est Naruto et il maîtrise les techniques de Genjutsu ! Disney aurait-il aussi racheté le manga et prévoirait de mixer le tout ?

Pêle-mêle

Et sinon, ici et là, on a eu droit à la phrase niaise de Rose « l’important, c’est de sauver ce qu’on aime », au bon souvenir d’Anakin et de ses commentaires sur le sable. Et puis le visuel de Yoda est quand même dégueulasse, y a Rey qui soulève des rochers pépouze maintenant, et Jar Jar est de retour… Non, on déconne, il est pas là ! Mais il aurait presque sa place là-dedans. Allez, on croise les doigts pour l’épisode IX !

Voir aussi

L’Arche russe : la version restaurée de retour dans les salles

CRITIQUE FILM - Sorti initialement en 2003, "L'Arche russe" est de retour dans les salles dans une version entièrement restaurée. Le classique russe d'Aleksandr Sokurov comptabilisait à l'époque quatre nominations au Festival de Cannes dont celle pour la Palme d'Or.

3 commentaires

  1. cet article est nul, navrant. Si vous n’aimez pas star Wars, il n’est pas nécessaire d »essayer de trouver des détails devenus cultes aujourd’hui et qui repris dans ce nouvel opus ne sont pour vous que des répétitions des scènes passées. Il est vrai que faire une suite à une œuvre comme Star Wars ne conviendra forcément pas à la totalité des amoureux de la série. certain trouverons qu’il y a trop de ça d’autre qui manque de ci. Personnellement, Je trouve cet épisode assez réussi. l’humour se rapproche effectivement du monde Marvel.
    Bref, je suis très déçu de lire cet article ici.

    • Perso j’ai adoré cet episode autant pour ses qualités que pour ses defauts, mais je trouve cet article pertinant. Faut juste pas perdre de vue que meme si c’est Star Wars on parle juste … d’un film… rien de plus… et qu’on peut tous y voir ce que l’on a envie ou de pas voir ce que l’on ne veut pas. Quoiqu’il en soit on est tous d’accord sur un point, vivement le 9 🙂

    • Souriez Michel, en bon fan de Star Wars justement, il faut s’amuser de ses défauts, même si l’article vise en partie à pointer les éléments qui ne sont pas dans l’esprit. A bon entendeur.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis