MENU
Accueil > News > Cinéma > Star Wars : pourquoi Le Réveil de la force n’était PAS un remake

Star Wars : pourquoi Le Réveil de la force n’était PAS un remake

Avant de découvrir « Les Derniers Jedi », retour sur l’épisode VII, « Le Réveil de la force », et les ressemblances récurrentes dans toute la saga « Star Wars ».

Alors que Star Wars Les Derniers Jedi s’apprêtent à exploser le box-office mondial, revenons sur le film qui l’a précédé. Non, pas Rogue One, spin-off décevant sorti il y a un an. Mais Le Réveil de la force, qui le précède chronologiquement.

À sa sortie, le film avait divisé les fans. Considéré comme un retour aux bases pour certains, mais vu comme un vulgaire remake d’Un nouvel espoir pour d’autres. En effet, il y a des ressemblances avec le film de 1977. Mais celles-ci sont finalement assez logique si on observe l’œuvre de George Lucas dans sa globalité.

Episode I = épisode IV

Comparons dans un premier temps les deux trilogies précédentes. En 1977, on découvrait donc le jeune Luke Skywalker, un paysan vivant sur la planète désertique de Tatooine. Il faisait la rencontre de deux androïdes poursuivis par l’Empire, car porteurs d’un message important pour Obi-Wan Kenobi. Luke voyait par la suite son oncle et sa tante être assassinés, et n’avait plus d’autre choix que de partir à l’aventure, au secours de la princesse Leila…

En 1999, George Lucas revient sur sa saga et entame la prélogie Star Wars. Avec La Menace fantôme, le cinéaste reprend des lignes scénaristiques de Un Nouvel Espoir. En effet, on retrouve cette fois deux chevaliers Jedi, Obi Wan et Qui-Gon Jinn. Après avoir secouru la princesse Amidala de Naboo, ils s’enfuient sur la planète… Tatooine. C’est là qu’ils feront la rencontre du nouveau (anti)héros de cette trilogie : Anakin Skywalker. Pour George Lucas, il s’agit alors de créer des personnages relativement similaires.

Luke et Anakin se ressemblent, autant dans leur vie quotidienne, que dans leurs capacités et leur caractère, que dans leur destiné – quitter leur ville natale pour partir à l’aventure. Seulement Lucas amène une variante dans la manière dont les personnages deviennent des protagonistes du récit. Car si Luke n’a plus rien qui le retient (après la mort de sa famille), Anakin se doit de faire un choix difficile. Celui d’abandonner volontairement sa mère pour accomplir sa destinée d’élu. Le tout, en étant âgé d’à peine une dizaine d’années. Pas facile de se construire correctement après ça !

Rey dans la lignée des Skywalker

Ainsi, on observe des parcours parallèles pour Luke et Anakin, comme si chaque film était un miroir de l’autre. On peut ainsi faire le rapprochement entre Anakin sauvant le peuple Gungan en détruisant de l’intérieur l’énorme vaisseau de la Fédération du commerce, et Luke qui, quelques dizaines d’années plus tard, explosera L’Etoile Noire avant que ne soit détruite la planète de Yavin IV.

Dès lors, partant de cette hypothèse que chaque trilogie suit des similitudes, Le Réveil de la force ne fait que respecter les codes mis en place par George Lucas. Comme Luke et Anakin avant elle, Rey voit son quotidien sur une planète désertique être bousculé le jour où elle fait la rencontre inattendue de BB8 et Finn.

Star Wars : pourquoi Le Réveil de la force n’était PAS un remake

Mais contrairement à Anakin, qui décide de son futur, et de Luke, qui n’a pas de choix, Rey est embarquée, presque de force, dans un combat contre l’Empire. La jeune fille étant finalement là au mauvais endroit, au mauvais moment. Une variante décisive, car amenant à une construction différente du personnage.

Dans la continuité, la jeune héroïne se retrouve alors confrontée à la perte de sa figure de maître, en la personne d’Han Solo. Un symbole qu’on retrouvait directement pour Luke (assistant à la mort d’Obi-Wan), et indirectement pour Anakin – Obi-Wan étant le témoin impuissant de la mort de Qui-Gon. S’en suivra la découverte de capacité extraordinaires (la force), une série de questionnements personnels jusqu’à un combat à l’issue positive : la défaite du côté obscur après la destruction de la base ennemie.

Rey bientôt amputée ?

Si l’épisode VII n’a donc fait que respecter les principes de la saga, il n’est pas dit, étant donné certaines réactions à la sortie du film, que Disney poursuive réellement dans ce sens. Néanmoins, on pourrait imaginer plusieurs événements en se basant toujours sur les deux trilogies précédentes. Notamment, que Rey soit amputée d’un bras à l’issue des Derniers Jedi, comme le furent Anakin (face à Dooku dans l’épisode II) et Luke (face à Dark Vador dans l’épisode V).

Enfin, l’épisode VIII pourrait se conclure par une opposition attendue entre l’héroïne Rey, et une figure fraternelle – comme se considèrent Obi-Wan et Anakin (épisode III) – ou paternelle – comme Luke face à son père (épisode VI). À la vue des images diffusées des Derniers Jedi, il se pourrait que Rey rejoigne Kylo Renn et se retourne contre Luke. A moins que ce soit ce dernier qui bascule du côté obscur. Lequel des deux affrontera-t-elle alors ?

On en saura davantage le 13 décembre prochain avec la sortie de l’épisode VIII, Les Derniers Jedi.

Voir aussi
Toy Story 4 : la fin alternative dévoilée

La fin de "Toy Story 4" aurait pu être bien différente de celle que nous avons vue en salles. Découvrez ce qui aurait pu arriver à Woody et Boo dans l'article ci-dessous. ATTENTION ! CET ARTICLE CONTIENT ÉVIDEMMENT DES SPOILERS SUR LA FIN DE TOY STORY 4 !

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis