Xtreme : c'est quoi ce film d'action violent sur Netflix ?

Pour ceux qui aiment la castagne !

Xtreme : c'est quoi ce film d'action violent sur Netflix ?

Encore et toujours, l'Espagne continue de faire son nid sur Netflix. Avant le retour de "Élite" ou de "La casa de papel", c'est le long-métrage "Xtreme" qui fait son apparition dans le catalogue de la plateforme. Les amateurs de castagne vont en avoir pour leur argent.

Xtreme : une nouvelle proposition venue d'Espagne

On n'en finit plus de vanter la grande productivité dont fait preuve l'Espagne (et plus généralement les pays hispaniques) sur Netflix. On a aussi remarqué que le cinéma d'action était l'une des tendances qui fonctionnait sur la plateforme. Le top 10 des films originaux les plus populaires est d'ailleurs largement dominé par ce genre. Alors quand un nouveau film espagnol débarque avec des fights comme principal argument de vente, on se doit de le surveiller.

Le 4 juin a été mis en ligne Xtreme, une réalisation de Daniel Benmayor. Un nom qui ne dira pas grand chose au public, son projet le plus connu étant Tracers avec Taylor Lautner. À l'origine d'Xtreme se trouve l'acteur Teo García, que l'on retrouve dans l'un des rôles principaux. L'idée provient de lui et ne date pas d'aujourd'hui. Dans les années 2000, il co-signait un court-métrage éponyme avec toutes les bases de l'univers développé ici.

De quoi ça parle ?

On le disait précédemment, Xtreme va intéresser ceux qui aiment l'action. Le scénario débute avec Maximo, un ancien tueur à gages ravagé par la mort de son père et de son fils. Son objectif est désormais de se venger auprès du responsable, qui n'est personne d'autre que son frangin, Lucero. Un pitch simple, sur un duel fratricide.

Xtreme
Xtreme ©Netflix

On n'en demande guère plus au scénario que de créer un contexte qui justifie que l'on se mette sur la tronche. Xtreme s'inscrit dans la veine du cinéma d'action moderne, lui-même déjà sacrément inspiré de ce qui se fait en Asie. La bande-annonce (visible ci-dessous) contient d'ailleurs des touches asiatiques et va même jusqu'à nous teaser un affrontement aux sabres. Cette série B a toutes ses chances de séduire les abonnés Netflix. Ça ne sera sûrement pas suffisant pour s'inviter dans la cour des grands et constituer un succès monstre. Mais les arguments sont suffisamment en phases avec les goûts des fans de la plateforme pour que le film ne passe pas inaperçu.

 

Voir aussi

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Stanley Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Sa carrière de cinéaste débute réellement en 1953 lorsqu’il réalise son premier long-métrage : "Fear and Desire". Un film qu’il a pourtant détesté et renié, au point de tout tenter pour le faire disparaître.