ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Zodiac : de vraies victimes ont aidé pour l'apparence du tueur dans le film

Zodiac : de vraies victimes ont aidé pour l'apparence du tueur dans le film

David Fincher est un réalisateur qui ne laisse rien au hasard. Il s'est même rapproché, pour "Zodiac", des victimes rescapées des attaques du tueur en série.

Zodiac : on signe où ?

Après Panic Room, David Fincher a attendu 5 ans avant de revenir au cinéma avec Zodiac. Le film de 2007 est une adaptation du livre Zodiac, de Robert Graysmith paru en 1986. On y suit justement le dit Robert Graysmith (Jake Gyllenhaal), jeune dessinateur de presse et grand fan de casse-tête. Il devient obsédé par un tueur en série quand ce dernier envoie une lettre au San Francisco Chronicle, le journal pour lequel il travaille. Avec une fascination aussi morbide que nourrie d'une soif de justice, il se lance le défi, avec son collègue assigné aux affaires criminelles Paul Avery (Robert Downey Jr.), de découvrir l'identité du tueur. Le duo va se rapprocher des inspecteurs David Toschi (Mark Ruffalo) et William Armstrong (Anthony Edwards). Cette quête de vérité va prendre de plus en plus de place dans la vie privée des journalistes, jusqu'à avoir des répercussions sur leur santé mentale. Autour d'eux, la mort rode et le tueur continue sa chevauchée mortelle à cheval sur deux décennies.

Zodiac
Copyright@Paramount

Zodiac est une des œuvres les plus captivantes du réalisateur qui s'est lancé dans une reconstitution incroyablement fidèle des années 60 et 70, mais aussi des faits qui eurent lieu aux États-Unis. Car, oui, cette histoire affreuse est bien inspirée d'événements réels.

La vérité, rien que la vérité

Ce tueur en série se faisait en effet réellement appeler le Tueur du Zodiaque et il a terrorisé la Californie pendant deux décennies. Aussi létal que joueur, l'homme s'amusait à l'époque avec les médias, envoyant des lettres à la presse, certaines évidentes parlant de ses meurtres, d'autres comprenant des énigmes. Plus de 40 ans après les faits, certaines n'ont toujours pas révélé leur sens caché. La dernière fut envoyée en 1978, puis plus rien ! Le tueur a revendiqué 37 meurtres. Certains journalistes lui donnent néanmoins la paternité de près d'une cinquantaine.

Ce monstre a pourtant parfois loupé son coup, laissant à sa grande surprise des survivants à ses attaques. C'est en effet le cas de Mike Mageau et de Bryan Hartnell. Ces personnes miraculées ont rencontré leur assaillant et peuvent donc témoigner de l'apparence réelle de ce malade qui n'a pourtant jamais été arrêté. Dans son besoin de coller au plus près des faits, David Fincher s'est approchée de ces deux survivants qui ont joué le rôle de consultants sur le tournage. L'aspect du tueur dans Zodiac est donc à 100% celui qu'il avait lors de ces attaques sauvages.

Zodiac
Copyright@Paramount

Ce détail montre combien David Fincher est méticuleux dans son approche du cinéma. C'est aussi ce qui rend presque cauchemardesque pour les acteurs chacun de ses tournages. Le réalisateur est en effet connu pour faire des dizaines et des dizaines de prises. Rooney Mara peut en témoigner, elle qui a rejoué 99 fois la scène d'ouverture de The Social Network.

A obsédé, obsédé et demi ?

Zodiac parle d'un duo fasciné par la psychologie du tueur en série qui joue avec eux. Il est intéressant de voir que David Fincher a prolongé la sienne en produisant la série Netflix Mindhunter. Le show se penche justement sur Holden Ford et Bill Tench, deux agents du FBI qui ont inventé à la fin des années 70 ce que l'on appellera le profilage criminel. Fincher a même mis en scène 7 épisodes sur les deux premières saisons.

L'Américain a mis les tueurs en série de côté pour son prochain film, Mank, qui sortira sur Netflix le 4 décembre. On y découvrira la vie d'Herman J. Mankiewicz, le scénariste de Citizen Kane.

 

Voir aussi

Star Wars 8 : Rian Johnson voulait faire revenir [SPOILER]

Star Wars 8 : Rian Johnson voulait faire revenir [SPOILER]

Opus central contesté d'une trilogie Star Wars qui l'est autant, "Les Derniers Jedi" a failli faire revenir un ancien personnage très connu le temps d'une scène. Le réalisateur Rian Johnson raconte cette anecdote et explique pourquoi l'idée a été abandonnée.