ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Claude Brasseur, immense acteur français, est mort

Claude Brasseur, immense acteur français, est mort

Claude Brasseur, l'un des plus grands acteurs français, est décédé mardi 22 décembre 2020 à 84 ans. Le comédien avait débuté au cinéma dès les années 1950 et joué dans une centaine de films au cours de plusieurs décennies.

Claude Brasseur est décédé

Décidemment 2020 continue de provoquer de la peine dans le cœur des cinéphiles qui auront vu partir bon nombre de visages connus. Le dernier en date, c'est donc Claude Brasseur, grand acteur français décédé mardi 22 décembre à 84 ans a annoncé l'AFP. Dans un communiqué, son agent a précisé qu'il n'avait pas été victime du Covid, mais était parti "dans la paix et la sérénité, entouré des siens". Une triste nouvelle tout de même tant l'acteur aura marqué les esprits à travers les décennies au cinéma, au théâtre ou à la télévision.

Pour la génération des années 1980, Claude Brasseur restera sans doute associé à son rôle du père de Vic, interprétée par Sophie Marceau, dans les films La Boum et La Boum 2. Un rôle de "papa" loin d'être parfait mais très bien porté par le comédien, aux côtés de Brigitte Fossey. Pour autant, sa carrière débuta bien avant cela.

La Boum 2
La Boum 2 ©Gaumont Distribution

Une filmographie impressionnante débutée dans les années 1950

Né le 15 juin 1936 à Neuilly-sur-Seine, Claude Pierre Espinasse, dit Claude Brasseur, commence sa carrière dès le milieu des années 1950. Le fils du comédien Pierre Brasseur et de la comédienne Odette Joyeux apparaît notamment devant la caméra de Marcel Carné dans Le Pays d'où je viens. Mais les choses sérieuses débutent véritablement dans les années 1960 avec des participations à des films de Roger Vadim (La Bride sur le cou avec Brigitte Bardot), d'Édouard Molinaro (Les Ennemis) de Michel Deville (Lucky Jo) sans oublier Jean-Luc Godard (Bande à part).

Des années 1970, parmi une vingtaine de films, on n'oubliera pas sa collaboration avec Yves Robert, d'abord en 1976 pour Un éléphant ça trompe énormément qui lui vaut son premier César du Meilleur acteur dans un second rôle, puis en 1977 pour Nous irons tous au paradis. Dans ces deux films, il formait une belle bande de potes avec Guy BedosJean Rochefort et Victor Lanoux, tous les trois partis avant lui.

Nous irons tous au paradis
Nous irons tous au paradis ©Gaumont

Son deuxième César, il l'obtient en 1980 pour La Guerre des polices dans la catégorie Meilleur acteur. Preuve s'il en fallait que c'est l'un des acteurs les plus mémorables qui nous a quittés. Un comédien ayant touché à tous les genres et ayant été sollicité par certains des plus grands cinéastes français. Sur les planches, il avait également joué dans plusieurs pièces notables telles que Tartuffe ou l'ImposteurLes Trois Mousquetaires ou encore Le Dîner de cons.

Ces dernières années Claude Brasseur se faisait forcément plus rare à l'écran. Il avait tout de même participé encore à plus de vingt films dans les années 2000, dont Sa majesté Minor (2007) de Jean-Jacques Annaud, et surtout Camping et ses deux suites dans le rôle de Jacky Pic. Sa dernière apparition datait de 2018 avec Tout le monde debout de Franck Dubosc dans un rôle secondaire.

Sur les réseaux sociaux on lui rend hommage, rappelant ainsi quelques-uns de ses rôles mythiques.

 

Voir aussi

Spy Kids : la franchise bientôt relancée par Robert Rodriguez

Spy Kids : la franchise bientôt relancée par Robert Rodriguez

La saga "Spy Kids" sera bientôt de retour après une sieste de 10 ans. Robert Rodriguez signera le scénario et la réalisation d'un nouveau film.