L'immense acteur de cinéma et de théâtre Michel Bouquet est décédé

Un monstre sacré s'en va

L'immense acteur de cinéma et de théâtre Michel Bouquet est décédé

Il était un des plus grands acteurs du cinéma français, ainsi qu'un monstre sacré du théâtre. À 96 ans, l'immense Michel Bouquet a tiré sa révérence, décédé le 13 avril 2022 au terme d'une carrière vertigineuse étendue sur plus de sept décennies.

Michel Bouquet n'est plus

Né à Paris le 6 novembre 1925, le comédien de théâtre et acteur de cinéma Michel Bouquet s'est éteint le 13 avril 2022, dans la même ville, à l'âge de 96 ans. Avec une carrière débutée au théâtre en 1944 dans La Première étape, il obtient son premier rôle principal dans Roméo et Jeannette de Jean Anouilh.

Au cinéma, il fait sa première apparition en 1947 dans Monsieur Vincent de Maurice Cloche. À partir de là, il va alterner théâtre et cinéma. S'il a toujours préféré les planches aux plateaux de tournage, il s'est distingué au cinéma par sa grande exigence, sa voix grave et un registre étendu. Il brillait aussi bien dans la comédie que dans le drame. Il a prêté sa voix à plusieurs courts et longs-métrages, dont Nuit et Brouillard d'Alain Resnais en 1956.

Le Promeneur du Champ de Mars
Le président (Michel Bouquet) - Le Promeneur du Champ-de-Mars ©Pathé

Au service des plus grands cinéastes

Dans sa filmographie, riche et diverse, on retrouve les grands noms du cinéma français. Plusieurs décennies durant lesquelles Michel Bouquet a prêté son talent à des réalisateurs comme François Truffaut (La Mariée était en noir, La Sirène du Mississipi) et Claude Chabrol (La Route de Corinthe, La Femme infidèle, La Rupture, Juste avant la nuit, Poulet au vinaigre), mais aussi Alain Corneau, Bertrand Blier, Abel Gance, Henri Verneuil, Anne Fontaine et Robert Guédiguian, etc.

La femme infidèle
La Femme infidèle ©Pathé

En 1970, il est de Borsalino, face à Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. En 1991, il bouleverse dans Toto le héros, tourne pour Jean Becker dans Élisa en 1994, et en 2005 dans Le Promeneur du Champ-de-Mars de Robert Guédiguian. Ce rôle de président de la République lui vaut son second César du Meilleur acteur en 2006, après celui obtenu en 2002 pour son rôle dans le film d'Anne Fontaine Comment j'ai tué mon père.

En plus de ces deux César, il a été distingué par trois Molière, deux Molière du comédien et un Molière d'honneur remis par Fabrice Luchini en 2014 pour l'ensemble de sa carrière.

 

Voir aussi

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

Deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, "La Belle époque" propose une odyssée nostalgique très personnelle, dans laquelle Guillaume Canet se fait le double de cinéma du réalisateur. Un rôle qu'il a accepté, mais avec quelques appréhensions...