MENU
Accueil > News > People > Interviews > Lily Collins : « je ne connaissais pas du tout la vie de Tolkien »

Lily Collins : « je ne connaissais pas du tout la vie de Tolkien »

Retrouvez une interview exclusive de Lily Collins qui nous parle de son rôle dans le film Tolkien de Dome Karukoski en salles le 19 juin.

Elle a (entre autres) été Blanche Neige face à Julia Roberts en 2012, puis a combattu les forces du mal dans The Mortal Instruments en 2013, avant de secourir Okja en 2017. Cette année, Lily Collins est à l’affiche de deux films : Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile, dans lequel elle interprète la petite amie de Ted Bundy, et Tolkien, où elle prête ses traits à Edith Bratt, la femme de J.R.R. Tolkien, aux côtés de Nicholas Hoult. Découvrez ci-dessous un entretien exclusif à l’occasion de la sortie en salles de Tolkien de Dome Karukoski.

Quelle a été votre première réaction à la lecture du script ?

J’ai adoré le fait que ça soit une histoire dans la grande Histoire. Je ne connaissais pas du tout la vie de Tolkien. Interpréter le rôle d’Edith Bratt, qui, dit-on, a participé à inspirer Tolkien pour l’écriture de ses livres que nous adorons, était l’opportunité d’explorer une muse dans le monde des elfes et de la fantasy de J.R.R. Tolkien. Et j’ai aussi toujours voulu jouer dans un film d’époque anglais. Le faire avec Fox Searchlight était un rêve car j’adore leurs films. C’était un mariage parfait de tout ce que je voulais faire.

Comment décririez-vous l’attraction entre Edith et Tolkien dans le film ?

Ils sont tous les deux orphelins, donc ils ont beaucoup en commun. Edith est une créative. Elle adore les arts, et est pleine d’esprit mais elle est destinée à un avenir régi par la société, ce qui bride son imagination. Quand elle rencontre Tolkien, il l’entraîne avec elle dans son monde imaginaire et ses aventures. Il l’autorise à s’évader. Leur amour commun pour les histoires et la créativité est ce qui les unit vraiment. Ils se donnent mutuellement confiance.

C’est une histoire d’amour touchante…

C’est une très belle histoire. Quand vous êtes en couple, vous voulez que l’autre vous permette de devenir la meilleure version possible de vous-même. Le film montre que c’était le cas pour Edith et Tolkien. C’est une histoire d’amour. Peu importe l’époque dans laquelle nous sommes, nous voulons tous vivre quelque chose comme ça, ressentir ces choses, encourager les personnes qu’on aime. Je crois que le film montre cela.

Qu’est-ce qui vous plaît chez Edith ?

J’aime le fait qu’elle soit effrontée, qu’elle ait du charme et de l’esprit. Elle ne veut pas devenir ce que les gens attendent qu’elle devienne. Elle a énormément de choses enfouies en elle qui ne demandaient qu’à sortir. Tolkien l’a aidée à les libérer, à exprimer autre chose que ce qu’on attendait d’elle en tant que femme. C’était vraiment fun. Lorsque nous avons discuté pour la première fois sur Skype, le réalisateur Dome (Karukoski) la voyait exactement de la même manière et voulait la rendre dynamique. C’était merveilleux parce que cela rendait un drame d’époque un peu plus humain. Elle était comme tout le monde. Elle voulait être elle-même dans un monde où les gens essayaient de la faire taire.

Comment c’était de travailler avec Nicholas Hoult ?

J’ai adoré travaillé avec Nick. Il fait vraiment partie des personnes les plus gentilles que je connaisse, et aussi une des plus positives. Il a fait beaucoup de recherches en amont sur Tolkien, et a aussi apporté ses propres idées. Ça a été une formidable expérience.

Qu’a apporté le réalisateur Dome Karukoski ?

Il n’a pas modernisé un fait historique, il l’a humanisé. Ces événements se déroulent dans le passé et il y a des costumes et des décors d’époque, mais ça n’enlève rien au fait que les personnages sont très humains et qu’on s’attache beaucoup à eux. Il y a un côté nostalgique bien sûr dû au fait que ça se déroule dans le passé, mais on peut aussi très facilement s’identifier aux personnages.

Vous disiez que vous rêviez de jouer dans un film d’époque anglais. Comment c’était ?

C’était juste un avant-goût, je veux en faire plus ! J’ai adoré jouer avec un accent anglais, car c’est mon accent de naissance. J’adorais Jane Austen quand j’étais plus jeune. Les décors et les coiffures sont très importants pour se glisser dans la peau d’un personnage. Quand vous mettez un costume, ça change votre façon de bouger, de parler, de vous sentir. C’est essentiel, même dans les petites choses. Quand Edith s’entraîne pour Mrs Faulkner en public, ses cheveux sont relevés, mais quand elle est avec Tolkien, ils sont lâchés. C’est métaphorique. C’est dans ces petits détails que l’on découvre son évolution vers plus de liberté. 

 

Voir aussi
HBO Max diffusera les films du studio Ghibli
HBO Max diffusera les films du studio Ghibli

Depuis l’avènement des services de SVoD, certains studios résistent encore et toujours et refusent de céder les droits de diffusion de leurs longs-métrages aux plateformes de streaming. Parmi ceux-là : les studios Ghibli, principalement connus pour avoir produit les films d'Hayao Miyazaki. Cette période sera bientôt révolue puisque HBO Max vient de passer un marché avec le studio japonais.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis