ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Cobra Kai : Bruce Lee aurait adoré la série d'après Kareem Abdul-Jabbar

Quand le disciple de Bruce Lee parle de la série

Cobra Kai : Bruce Lee aurait adoré la série d'après Kareem Abdul-Jabbar

Diffusée depuis 3 saisons et rachetée par Netflix l'année dernière, "Cobra Kai" ne cesse d'attirer la sympathie. Pour preuve, l'ancien basketteur Kareem-Abdul Jabbar, très connu pour sa passion pour les arts martiaux, n'a pas tari d'éloges sur cette série. Il est même allé plus loin en estimant que le show aurait bénéficié d'un admirateur légendaire en la personne de Bruce Lee.

Cobra Kai : le retour de Karate Kid

Au départ, on a cru à une mauvaise blague. En effet, Cobra Kai sonnait comme un revival un peu daté, et qui voyait le retour des personnages emblématiques de Karate Kid. Pourtant, à la surprise générale, la série est de bonne qualité et ravit les fans, tout comme les novices. Netflix ne s'y est d'ailleurs pas trompé puisque lorsque Youtube (qui produisait et diffusait la série depuis 2018) a décidé de stopper la série après 2 saisons, la plateforme de streaming l'a rachetée. Depuis, le show créé par Jon HurwitzHayden Schlossberg et Josh Heald est un véritable succès.

Cobra Kai se déroule trente-quatre ans après les événements du premier volet de la saga Karate Kid. On y suit ainsi Johnny Lawrence (William Zabka), qui avait perdu en finale contre Daniel Larusso. Agé désormais de cinquante ans, il connaît diverses infortunes, entre sa famille qu'il a abandonnée et le deuil de sa mère dont il ne s'est toujours pas remis. Après la perte de son emploi, il décide de rouvrir le dojo Cobra Kai, qui appartenait à son ancien sensei tyrannique John Kreese. Il prend alors sous son aile de jeunes marginaux et devient leur mentor. Seulement, dans le même temps, sa rivalité avec Daniel Larusso (Ralph Macchio), désormais riche concessionnaire, va renaître. Hantés tous deux par leurs démons du passé, ils vont tout donner dans ce qu'ils savent faire le mieux : le karaté. 

Cobra Kai
Cobra Kai ©Netflix

Quand le disciple de Bruce Lee parle de la série

En même temps qu'il enchaînait les paniers, Kareem-Abdul Jabbar pratiquait les arts martiaux dans sa jeunesse. C'est à ce moment-là qu'il fit la rencontre de Bruce Lee qui devint son professeur et ami. C'est d'ailleurs grâce à ce dernier qu'il apparut dans Le Jeu de la mort.

Dans une chronique écrite dans The Hollywood Reporter, la légende du basket revient sur Cobra Kai, qu'il a découvert sur le tard. Louant les qualités de la série qu'il estime touchante et sincère, Abdul Jabbar rappelle tout d'abord que la mise en chantier du film Karate Kid vient essentiellement de l'héritage spirituel livré par son défunt ami.

En effet, il faut se souvenir que la philosophie de Bruce Lee, son talent pour les arts martiaux, et ses films cultes (La Fureur du dragon, Operation Dragon...) ont marqué les Etats-Unis à la fin des années 70. On se souvient notamment de la série Kung-Fu sortie en 1975, et créée par Bruce Lee lui-même. Avec David Carradine dans le rôle principal, la série voulait montrer les arts martiaux comme une philosophie de vie, et non un simple enchaînement d'affrontements violents. Sorti en 1980, Karate Kid est donc dans la droite lignée des préceptes inculqués par Lee. Surtout, Jabbar souligne à quel point le développement du personnage de Johnny Lawrence renvoie aux leçons émises par les arts martiaux :

Plutôt que d'être simplement une histoire de passage à l'âge adulte, Cobra Kai est une histoire de rédemption pour le méchant du premier film, Johnny Lawrence. Trente-quatre ans plus tard, il est devenu un bricoleur frustré de 50 ans, coincé dans les années 80. Il a toujours du talent dans les arts martiaux, mais il n'a aucun fondement spirituel. Bruce aurait adoré cette évolution du personnage parce qu'il voyait les arts martiaux non seulement comme un moyen de se défendre contre les ennemis, mais également comme un moyen de se défendre contre ses propres pulsions autodestructrices. Les arts martiaux guérissent parce qu'ils aident à identifier les problèmes de l'individu pour qu'il puisse mieux s'adapter pour les résoudre.

Kareem Abdul-Jabbar ne tarit donc pas de bons mots sur la série. D'ailleurs, il devrait être content : elle a été renouvelée pour une quatrième saison !

 

Voir aussi

Demain nous appartient : Marc Véry est de retour à Sète

Demain nous appartient : Marc Véry est de retour à Sète

Lucie est très mystérieuse depuis son retour à Sète et il semblerait que la jeune femme cache quelque chose. Après s'être éclipsée un an, elle retrouve enfin ses amis et anciens collègues mais reste très vague quant à ses projets. Victoire, qui essaie de renouer des liens avec cette dernière, commence à se poser de sérieuses questions sur son amie. Il se pourrait que Lucie ne soit pas revenue seule à Sète... (ATTENTION SPOILERS)