MENU
Accueil > News > Séries > Game of Thrones S8 E5 : un avant-dernier round terrassant (résumé)

Game of Thrones S8 E5 : un avant-dernier round terrassant (résumé)

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas du côté de Westeros. Plus qu’un épisode et nous saurons enfin qui pourra siéger sur le trône de fer. En attendant, retrouvez en détail notre résumé de l’épisode 5 de la saison 8 de Game of Thrones intitulé « The Bells ». ATTENTION AUX SPOILERS SI VOUS N’AVEZ PAS ENCORE REGARDÉ L’ÉPISODE !!!

Le quatrième épisode de cette huitième saison de Game of Thrones nous avait laissés bouche bée, avec la mort de Missandei, fidèle conseillère de Daenerys (voir notre résumé) décapitée du haut du donjon rouge par La Montagne, sur ordre de Cersei. Avant d’être raccourcie, Missandei avait prononcé un symbolique « Dracarys » à destination de sa Khaleesi, qui pouvait être interprété comme une invitation à réduire King’s Landing en cendres, mais pas seulement. L’épisode 5, diffusé la nuit dernière sur HBO et OCS, a enfin statué sur ce que signifiait vraiment ce « Dracarys« . Et on a encore du mal à reprendre notre souffle.

Daenerys, la Mad Queen que l’on attendait (pas)

Depuis pratiquement le début de la série, Daenerys inspire autant d’admiration que de peur chez les habitants de Westeros. Si elle était adulée de l’autre côté du Détroit, son parcours est plus compliqué sur le continent où est situé le trône de fer qu’elle convoite tant. La raison est simple : son père, surnommé le Mad King (le Roi Fou), atteint de paranoïa, était connu pour ses accès de colère et surtout pour sa très grande cruauté envers ses ennemis et son propre peuple qu’il n’hésitait pas à réduire en cendres à la moindre contrariété. En débarquant avec ses trois dragons, Daenerys a bien évidemment fait resurgir de nombreux mauvais souvenirs aux personnes ayant été confrontées au Mad King, qui craignaient qu’elle n’emprunte le même chemin obscur que son père. Si se battre contre les tyrans semblait être la raison qui l’animait à tant convoiter le trône, la mort de ses nombreux amis ainsi que la découverte de la véritable identité de Jon Snow dans les derniers épisodes, a déclenché chez elle une haine incontrôlable, qui laissait présager le pire. Et le pire est arrivé.

Après avoir fait exécuter Varys pour trahison au tout début de l’épisode, Daenerys et son armée ont pris la direction de King’s Landing, pour vaincre Cersei, protégée par la Compagnie Dorée et la flotte de Euron Greyjoy. Arrivée à dos de Drogon, Daenerys a rapidement mis hors d’état de nuire ces derniers. Mais animée par un brûlant désir de vengeance (pas seulement envers Cersei, mais également envers ce peuple qui ne l’adule pas), Dany n’a pas suivi les conseils de Tyrion et de Jon (de s’arrêter lorsque les cloches sonneront) et a fait feu sur Port-Réal.

Le Trône de cendres

Pendant plus de 30 minutes après la sonnerie des cloches qui signalait la reddition de l’armée de Cersei, Daenerys a tout brûlé sur son passage, faisant ainsi des milliers de victimes : hommes, femmes, enfants. Réalisé par Miguel Sapochnik (La Bataille des Bâtards, La Longue Nuit),  cet épisode fait sans aucun doute partie des plus violents graphiquement de la série. Rien ne nous est épargné : les brûlés vifs, l’agonie des blessés, les crânes qui se fracassent, les membres amputés, les enfants orphelins. Le choc est d’autant plus violent qu’il est assez inattendu : en un seul épisode, Daenerys a totalement vrillé, et est devenue cette Mad Queen que nous redoutions tant.  Alors qu’elle aurait tout simplement pu voler jusqu’au Donjon Rouge et tuer Cersei, Daenerys a préféré transformer King’s Landing en un brasier géant, comme son père en avait rêvé. À la fin de l’épisode, il ne reste de King’s Landing qu’un amas de cendres et de ruines, duquel Arya s’échappera à dos de cheval, dans une séquence tragique et absolument magnifique.

Valar Morghulis

Cet avant-dernier épisode a évidemment été rude émotionnellement avec la disparition de personnages phares de Game of Thrones, qui ont chacun trouvé la mort dans des séquences mémorables.

  • Euron Greyjoy a enfin arrêté de fanfaronner : alors qu’il se voyait déjà roi aux côtés de Cersei, le leader de la flotte des fer-nés a rendu son dernier souffle au pied du Donjon Rouge, transpercé par l’épée de Jaime après un combat équilibré. On avoue avoir été un peu déçus qu’il ne meurt pas de la main de sa nièce Yara, à qui il en avait fait baver.
  • La Montagne et Le Limier se retrouvent : sans surprise, les deux frères Clegane se sont enfin retrouvés dans cet épisode dans une séquence riche en émotions au terme de laquelle Le Limier s’est jeté dans le vide avec son frère, qu’il n’arrivait pas à tuer malgré une épée dans le ventre et un couteau dans la tête (merci Qyburn). S’il ne faisait aucun doute que Sandor allait tuer Gregor, son sacrifice est quant à lui déchirant, d’autant plus qu’il s’est jeté dans le feu, sa plus grande angoisse, pour venir à bout de son frère.
  • Cersei et Jaime unis jusqu’au bout : on aurait jamais pensé pouvoir verser une larme pour Cersei, et pourtant, sa fin est aussi tragique que symbolique. Entraînée dans la crypte du Donjon Rouge par Jaime pour tenter de s’enfuir, les deux frères et soeurs meurent dans les bras l’un de l’autre, pris au piège de l’effondrement de l’édifice. Jusqu’au bout, Jaime aura tenté de s’enfuir de son emprise, mais l’amour qu’il ressentait pour elle était manifestement plus fort que le reste. Ils disparaissent tous les deux, en même temps que leur ville qu’ils pensaient indestructible.

En seulement 74 minutes, les scénaristes de Game of Thrones sont donc parvenus à nous faire ressentir de la haine profonde pour Daenerys, et de l’empathie pour Cersei. Un vrai tour de force de leur part, qui prouve encore une fois que les choses ne sont jamais jouées d’avance dans cette série. On a hâte de voir quel dénouement ils nous ont réservé.

Le tout dernier épisode de Game of Thrones sera diffusé dans la nuit de dimanche à lundi prochain sur HBO aux États-Unis et en simultané sur OCS en France.

 

Voir aussi
The Spy : premières images pour la série d’espionnage avec Sacha Baron Cohen

Oubliez Ali G, Borat, et toute la galerie hilarante de personnages incarnés par Sacha Baron Cohen. Dans "The Spy", une série dramatique créée par Gideon Raff, il incarne Eli Cohen, peut-être le plus grand agent secret israélien de l'histoire. Une plongée qui s'annonce sombre et haletante dans le monde de l'espionnage des années 60.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis