ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Mandalorian S2 épisode 4 : Carl Weathers explique certains éléments intrigants

The Mandalorian S2 épisode 4 : Carl Weathers explique certains éléments intrigants

L'épisode 4 de la saison 2 de « The Mandalorian » a fait forte impression. Surtout grâce au dernier plan de cet opus, qui soulève de nombreuses questions. Carl Weathers, le réalisateur de ce nouveau chapitre, apporte quelques éléments explicatifs.

The Mandalorian : Chapitre 12

Vendredi 20 novembre dernier, Disney + a publié l'épisode 4 de la saison 2 de The Mandalorian. Un nouveau chapitre réalisé par Carl Weathers, l'interprète de Greef Karga dans le show. Un épisode de transition qui révélait cependant quelques éléments intrigants. L'épisode confirme en effet que l'Empire est à la recherche de Baby Yoda pour faire des expériences génétiques et utiliser son ADN. De ce postulat, de nombreuses théories ont vu le jour, dont la dominante concerne Snoke. Beaucoup pensent que l'ADN de l'enfant va être utilisé pour créer le Leader Suprême, antagoniste principal de la postlogie.

The Mandalorian : Carl Weathers explique certains éléments de son épisode 4
The Mandalorian ©Disney

Ce chapitre 12 dévoile deux plans très intrigants. Le premier concerne des cuves de clonage, qui semblent contenir des versions ratées de Snoke. Un élément confirmé par la bande-son employée par Ludwig Göransson dans cette séquence, qui fait directement référence à la partition de Snoke dans Le Réveil de la Force. Ensuite, il y a le plan final de l'épisode, qui dévoile Moff Gideon face à des armures de Shadow Stromtroopers. Des facteurs étonnants, que Carl Weathers est venu commenter.

« L'histoire est beaucoup plus grande que ce que nous pensions »

Bien qu'il ne se prononce par sur le fait que la cuve contienne un Snoke précoce, Carl Weathers a déclaré au micro de Empire que cet épisode avait été un réel défi en tant que réalisateur. Il a confirmé que cette histoire est « beaucoup plus grande que ce que nous pensions ». Et qu'en tant que metteur en scène, l'intrigue globale, qu’il faut respecter sans trop la dévoiler, représente une certaine pression. Carl Weathers a également apporté quelques précisions sur ce qui ce trame dans The Mandalorian :

Quand vous écoutez le dialogue, il est assez éclairant, sans être trop explicatif. Les personnages découvrent l'importance de tout ceci en même temps que les spectateurs. Ensuite, le personnage de l'hologramme entre en scène et souligne de quoi il s'agit et qui est derrière tout ça. Nous comprenons donc maintenant que cet épisode nous rappelle vraiment tout ce qui se passe là-bas, ce à quoi le Mandalorien est confronté, et ce à quoi nous sommes tous confrontés avec ce type appelé Moff Gideon.

The Mandalorian : Carl Weathers explique certains éléments de son épisode 4
The Mandalorian ©Disney

Évidemment, Carl Weathers n'a pas voulu en dire plus sur les Shadow Stormtroopers mais a cependant averti que les créations de Moff Gideon sont « des soldats sous stéroïdes » :

Moff Gideon est un mauvais. Il a des projets (...) je pense que n'importe qui sur son chemin va rencontrer des ennuis. Vous regardez cette scène, et en particulier le tout dernier plan quand je me retire. Et c'est comme entrer dans une salle des miroirs d'un parc d'attractions. Cela continue indéfiniment.

Sans en dévoiler davantage, Carl Weathers sous entend donc que la théorie autour de l'armée de Shadow Stormtroopers boostée par la Force serait donc la bonne. De même, il semble que celle sur Snoke soit elle aussi très probable. Quelques éléments qui tendent en tout cas à confirmer que The Mandalorian se dirige vers des horizons passionnants.

 

Voir aussi

Marvel : pourquoi tant de héros seront introduits sur Disney+ ?

Marvel : pourquoi tant de héros seront introduits sur Disney+ ?

Marvel va désormais exploiter la plateforme Disney+ sans retenue, avec un paquet de séries qui arriveront dans les prochaines années. Une partie sera dédiée à l'introduction de nouveaux personnages. Pourquoi le studio va-t-il insister avec le petit écran ? Kevin Feige répond.