Infinite : une bande-annonce énervée pour le film de SF avec Mark Wahlberg

Explosif et intrigant

Quatorze ans après "Shooter, tireur d’élite", Mark Wahlberg collabore de nouveau avec Antoine Fuqua pour les besoins de "Infinite". Un trailer explosif a été dévoilé pour l’occasion.

Mark Wahlberg, sur tous les fronts

Mark Wahlberg est probablement l’un des artistes les plus sollicités d’Hollywood, que ce soit en tant qu’acteur ou en tant que producteur. En effet, en plus d’Infinite, il a pris une bonne quinzaine de kilos pour le prochain biopic de Father Stu, et il va également apparaître dans le film Good Joe Bell, qui retracera le destin d’un homme courageux prêt à parcourir le pays pour sensibiliser les citoyens au harcèlement homophobe. Surtout, le comédien est très attendu en 2022 dans la peau de Sully dans Uncharted, adaptation ambitieuse de la célèbre série de jeux vidéo.

Les prochains mois, voire années, seront donc chargés pour Wahlberg. Et cela va donc commencer avec Infinite, film de SF réalisé par Antoine Fuqua. En plus de l’acteur, le film va ramener d’autres têtes d’affiches bien connues telles que Chiwetel Ejiofor, Dylan O’Brien, Sophie Cookson et Rupert Friend. Et au vu de la bande-annonce, le long-métrage promet une belle dose de divertissement pop-corn.

Schizophrénie au max

Mark Wahlberg est un habitué des films d’action furieux. Dirigé par un réalisateur qui aime également tout faire péter, il n’est donc pas étonnant que ce trailer d’Infinite ne fasse pas dans la dentelle. Adaptation du roman d’Eric Maikranz intitulé The Reincarnationist Papers, le film suit Evan Michaels, un schizophrène qui découvre sa capacité à pouvoir se réincarner en conservant les souvenirs de ses vies passées. Logiquement, il va être confronté à une organisation secrète prête à tout pour l’éliminer. Par conséquent, une chasse à l’homme va s’engager, avec en parallèle la résolution de Michaels à percer les nombreuses visions qui le hantent. Heureusement, il ne sera pas seul et pourra compter sur d’autres individus comme lui, appelés "Infinite".

Infinite
Infinite ©Paramount Pictures

Sur le papier, le long-métrage d’Antoine Fuqua rappelle bien des films d’action SF qui traitent de schizophrénie, d’organisations secrètes, d’immortalité ou autre…Le trailer ne se montre d’ailleurs pas très subtil, entre courses-poursuites dans des open spaces, des méchants très méchants et des questionnements complexes sur les visions de Michaels. Dans tous les cas, le duo Fuqua-Wahlberg compte bien aller à l’essentiel : faire plaisir aux amateurs du genre, et leur en mettre plein la vue avec des scènes d’action folles. C’est tout ce qu’on demande d’un tel film.

Paramount+, l’autre plateforme de streaming qui veut grimper

Alors qu’il a été initialement annoncé au cinéma, Infinite a été repoussé à plusieurs reprises. Alors que sa sortie dans les salles était de nouveau décalée au 24 septembre 2021 pour éviter la concurrence de Sans un bruit 2, le studio Paramount a finalement décidé que son film serait directement diffusé à partir du 10 juin 2021 sur sa nouvelle plate-forme de streaming : Paramount+, qui remplace l’ancien service CBS Access depuis le 4 mars 2021.

Une mauvaise nouvelle pour les exploitants de salles donc, mais pas pour ce nouveau service qui s’attache un film qui pourrait attirer de futurs abonnés. Paramount+ enrichit donc son catalogue qui va également compter le nouveau Paranormal Activity, la série Halo et certaines productions cinématographiques de la Paramount qui seront diffusées sur la plateforme 45 jours après leurs sorties en salles. Parmi elles, on retient notamment Mission Impossible 7, Snake Eyes (spin-off de G.I. Joe) et Top Gun : Maverick.

Aucune modalité de diffusion en France n'a pour le moment été communiquée.

Voir aussi

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Stanley Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Sa carrière de cinéaste débute réellement en 1953 lorsqu’il réalise son premier long-métrage : "Fear and Desire". Un film qu’il a pourtant détesté et renié, au point de tout tenter pour le faire disparaître.