ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Insidious - la dernière clé sur Netflix : comment a été créé le monstre Key Face ?

Insidious - la dernière clé sur Netflix : comment a été créé le monstre Key Face ?

Quatrième film "Insidious" à ce jour, "La Dernière Clé" se passe avant les événements des trois précédents et présente un monstre inédit : Key Face. Derrière le costume se cache Javier Botet, un acteur au physique particulier que vous avez forcément vu dans d'autres productions horrifiques. Focus sur ce talent hors du commun.

Insidious et Conjuring : les deux bébés de James Wan

Avant l'excellent Conjuring qui débouche maintenant sur un univers étendu, James Wan a signé le similaire Insidious. Il reste aux commandes pour le second puis passe la main pour les deux suivants. Le dernier en date, sous-titré La dernière clé, fait le choix de remonter dans le temps pour parler de la jeunesse d'Elise Rainier. Une médium apparue dès le premier épisode à un âge plus avancé. Le scénario se déroule au Nouveau-Mexique et raconte comment Elise se rend compte qu'un esprit démoniaque s'en prend à elle. Quelques années après, une autre famille s'est installée dans la maison de son enfance et se voit à son tour tourmentée. Elisa va revenir dans ce lieu qu'elle connaît très bien pour aider cette famille.

Le film se fait assez peu remarquer lors de sa sortie. Ce qui prouve que l'intérêt du public est ici moindre par rapport à Conjuring. En 2020, un cinquième épisode a été annoncé, avec Patrick Wilson pour le réaliser. Nous verrons si l'acteur, qui détient l'un des rôles principaux dans les trois premiers Insidious, saura redorer le blason de cette marque. Il pourra convoquer, s'il le souhaite, un certain Javier Botet pour incarner un méchant. Si ce nom n'est pas forcément connu par le grand public, nous sommes prêts à parier que vous l'avez déjà vu. Cet acteur espagnol de 43 ans est surtout célèbre pour son physique que l'on remarque.

Javier Botet, un acteur atypique

Pour les besoins d'Insidious : La dernière clé, il a accepté de camper Key Face. Ce méchant est considéré comme le maître des démons. Il se trouve à l'origine de tous les événements paranormaux. On peut ainsi en apprendre plus sur l'univers Insidious avec ce film, bien que les connexions n'ont pas une importance majeure par rapport aux autres épisodes. Si le maquillage se charge de faire une grosse partie du boulot, Javier Botet use de son physique atypique pour donner vie à Key Face. C'est une aubaine de pouvoir compter sur un tel acteur. Il permet ainsi de se passer d'effets spéciaux (numériques ou en plateau) très complexes en disparaissant derrière les prouesses des maquilleurs. Cette raison explique pourquoi le cinéma d'horreur fait souvent appel à lui.

Insidious : la dernière clé
Insidious : la dernière clé © Sony Pictures Relasing France

Javier Botet a tout juste 5 ans quand les docteurs lui diagnostiquent le syndrome de Marfan. Une maladie génétique rare qui touche autant les muscles que les os et la peau. L'individu touché est atteint d'hyperlaxité. À savoir une extension des tissus dans le corps. Il peut ainsi réaliser des mouvements impossibles pour le commun des mortels. Dans le cas de Javier Botet, sa grande taille de quasiment 2 mètres, son aspect longiligne et ses membres rallongés lui offrent la possibilité de camper des monstres.

L'acteur a déjà quelques performances marquantes à son palmarès. Avant La dernière clé, on a pu le voir incarner Niña Medeiros dans le premier . On peut estimer que c'est ce film qui lui permet de faire une première approche auprès d'un public assez large. Ensuite, on le verra dans le reste de la quadrilogie, quelques fois chez Álex de la Iglesia, dans Conjuring 2 (en The Crooked Man), dans les deux Ça (en l'incarnation Hobo du Clown), dans Crimson Peak, dans Scary Stories et d'autres productions horrifiques/fantastiques. Dernièrement, c'est lui qui donnait vie au démon du film Netflix His House. Et notre petit doigt nous dit qu'il n'en a pas terminé avec le genre.

 

Voir aussi

Mad Max : retour sur la sortie polémique du film en France

Mad Max : retour sur la sortie polémique du film en France

Tourné avec un budget dérisoire, détenteur d'un succès monstre au box-office et devenu culte, le tout premier "Mad Max" a reçu un accueil plus que mouvementé dans les salles. En France, le film n'a pu échapper à la censure et à une interdiction très sévère.