ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Premier Contact sur Netflix : pourquoi ce film est sans doute le plus important de Denis Villeneuve

Premier Contact sur Netflix : pourquoi ce film est sans doute le plus important de Denis Villeneuve

En 2016, Amy Adams et Jeremy Renner émeuvent dans un film de science-fiction complexe et fascinant, "Premier Contact". Ce film est la première réalisation de science-fiction de Denis Villeneuve, et ouvre sur une collaboration idéale du cinéaste avec ce genre cinématographique puisque suit "Blade Runner 2049" en 2017, et qu'on attend avec impatience "Dune" pour la fin d'année. Actuellement disponible sur Netflix, on revient sur ce très beau film et son importance dans la carrière de son auteur.

Denis Villeneuve, l'étoile qui file du Québec à Hollywood

Denis Villeneuve est un cinéaste à part, et en même temps, il est comme "certains" autres. À 52 ans, le cinéaste canadien a réalisé dix longs-métrages - en comptant son nouveau film Dune attendu en décembre 2020 -, dont la plupart lui ont attiré critiques élogieuses, succès au box-office et nombreuses distinctions. Depuis Incendies, sa quatrième réalisation sortie en 2010, Denis Villeneuve est ainsi considéré comme un des meilleurs réalisateurs de sa génération, en concurrence avec des très grands noms comme Christopher Nolan, David Fincher ou encore James Gray. Brillant dans tous les genres, il a baladé son public du thriller policier au thriller fantastique (Prisoners et Enemy), du polar narco-existentiel (Sicario) à la science-fiction métaphysique avec Premier Contact, avant d'enchaîner de nouveau dans la grande science-fiction avec Blade Runner 2049.

Premier Contact, son huitième long-métrage, occupe une place à part. Il est d'abord un film de science-fiction majeur des années 2010. Il est aussi une incontestable réussite critique et commerciale, avec plus de 203 millions de dollars de recettes au box-office mondial pour un budget de 47 millions, ainsi que des nominations et récompenses en pagaille. Et il représente surtout, pour son auteur, son accès au "grand" Hollywood, avec une histoire de science-fiction très ambitieuse, un scénario brillamment adapté et un casting cinq étoiles impeccable.

Premier Contact, ouverture de Denis Villeneuve à la science-fiction et au grand cinéma

Denis Villeneuve a déjà oeuvré avec des comédiennes et comédiens de tout premier ordre, citons par exemple Hugh Jackman, Maria Bello, Viola Davis et Jake Gyllenhaal pour Prisoners, puis Emily Blunt, Josh Brolin et Benicio del Toro dans Sicario. Mais avec Premier Contact, Denis Villeneuve réalise un film qu'on peut considérer comme son premier grand spectacle hollywoodien, par son sujet ample et complexe, sa direction artistique monumentale et son casting très classieux comprenant notamment Amy Adams, Jeremy Renner et Forest Whitaker. Le synopsis est le suivant : suite à l'apparition mystérieuse de plusieurs vaisseaux tout autour du monde, une experte en linguistique comparée, Louise Banks, est recrutée pour tenter d'établir le contact et éclaircir le mystère de leur venue. En apprenant à communiquer en "cercle", Louise va découvrir qu'elle peut agir sur le temps...

Les puristes de science-fiction sont gâtés avec ce film qui engage une belle réflexion sur la communication avec l'altérité, l'esprit humain et ses limites, et une théorie du langage liée au temps. Mais les puristes de Denis Villeneuve auront pu être décontenancés par l'inscription très claire du film dans la lignée de Rencontre du Troisième Type de Steven Spielberg. Pour son scénario d'abord, qui met en scène l'arrivée de créatures extraterrestres sur Terre, et non l'inverse, et ensuite pour la recherche d'un langage commun. Et cette définition d'un langage commun et inédit, c'est aussi la mission du cinéma en tant qu'art, où chaque oeuvre veut établir un contact neuf, avec sa propre grammaire.

Sur ces deux points, on ne peut pas aller beaucoup plus loin dans le jeu de la référence. Premier Contact est parfaitement réussi et fait ainsi brutalement passer Denis Villeneuve du statut de réalisateur établi et chouchou des festivals à celui de cinéaste hollywoodien de tout premier plan.

Premier Contact

Et cette transformation ne pouvait pas se faire sans un passage par un grand exercice de "genre" - film de guerre, historique, western ou de science-fiction -, avec les références historiques à assumer. Ce sera donc un film de science-fiction influencé par Steven Spielberg, quand deux ans plus tôt Christopher Nolan sortait Interstellar dans une démarche similaire, regardant lui du côté de Stanley Kubrick avec 2001, L'odyssée de l'espace.

Il serait injuste de considérer Premier Contact uniquement comme un hommage, tant le film existe par lui-même, mais il faut remarquer que ses deux films suivants, Blade Runner 2049 et Dune, sont respectivement une suite au monument Blade Runner (1982) et un remake du Dune de David Lynch (1984). Une manière de reprendre le flambeau de la grande science-fiction cinématographique avec des ambitions très élevées, et ainsi de se construire une identité propre tout en faisant marque de révérence à un cinéma connu et reconnu. Et pour finir de marquer cette arrivée de Villeneuve dans le genre de la science-fiction, notons aussi que le titre du film en VO est The Arrival, qui se traduit littéralement par L'Arrivée...

Une première fin trop proche de celle d'Interstellar

Une oeuvre comme un rite de passage donc, avec ses références et ses originalités, mais qui aura bien failli se présenter tout à fait différemment. En effet, dans la nouvelle à l'origine du film, L'Histoire de ta vie de l'écrivain américain Ted Chiang, les extraterrestres sont venus communiquer avec les humains pour les prévenir qu'ils viendront les sauver, eux les extraterrestres, dans trois mille ans, et qu'à cette fin ils transmettent aux humains un plan pour une sorte de vaisseau interstellaire... Une idée beaucoup trop proche de celle d'Interstellar, prise en compte dès le développement du projet en 2012, mais qu'il aura donc fallu changer une fois le film de Nolan sorti en 2014. On peut avancer sans trop de risque qu'une concurrence frontale n'aurait pas forcément tourné à l'avantage de Premier Contact, étant donné l'incroyable qualité d'Interstellar...

Ce don d'un plan de vaisseau a donc fait place à celui du langage. Grand bien en a pris au scénariste du film Eric Heisserer, puisqu'il est nommé en 2017 à l'Oscar du meilleur scénario adaptéparmi huit nominations au total (pour une récompense, l'Oscar du meilleur montage sonore).

Premier Contact

Finalement, cet écart obligatoire de la dramaturgie d'origine aura permis à Denis Villeneuve et son scénariste de développer et conclure Premier Contact avec une autre idée, permettant à ce film hollywoodien d'avoir une signature d'auteur, condition sine qua non pour se faire valoir de la même catégorie que, disons encore, Christopher Nolan. C'est une des excellentes idées du film, avec notamment celle de s'appliquer particulièrement à une représentation inédite des créatures extraterrestres et de leur environnement, entre douceur et malaise, fragilité et puissance. Un travail artistique remarquable, assuré par le chef décorateur Patrice Vermette et le directeur de la photographie Bradford Young, accompagnés de l'artiste Martine Bertrand qui a travaillé sur l'aspect visuel du langage extraterrestre.

Premier Contact est à (re)voir sur Netflix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

La Belle et la Bête sur Disney+ : pourquoi ce live action est-il étroitement lié à La La Land ?

La Belle et la Bête sur Disney+ : pourquoi ce live action est-il étroitement lié à La La Land ?

Le live action "La Belle et la Bête" sorti en 2017 avec Emma Watson dans le rôle principal est disponible sur Disney+. Saviez-vous que le destin du film était étroitement lié à "La La Land" de Damien Chazelle sorti la même année ? On vous explique pourquoi.